Le gouvernement dénonce une "dérive" des "Gilets jaunes"

Par
Le gouvernement a durci mardi le ton envers les "Gilets jaunes", et accusé l'opposition d'attiser la colère populaire, au quatrième jour d'une mobilisation contre la hausse des prix des carburants marquée par des éruptions de violence.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a durci mardi le ton envers les "Gilets jaunes", et accusé l'opposition d'attiser la colère populaire, au quatrième jour d'une mobilisation contre la hausse des prix des carburants marquée par des éruptions de violence.