La loi de 1881 détricotée, la démocratie mutilée

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

il faut faire sauter le ministère de l'intérieur.

Quel drôle de concept que celui-là : "il faut protéger les policiers qui nous protègent". On voudrait bien, mais eux ils ont des flingues et pas nous. Ils sont sur-armés et nous sous-armés ! Alors, on fait comment ?  Problème insoluble.

Bref, voilà ce que ça donne quand on nomme des ministres sans expérience sous la coupe d'un président pas plus expérimenté. Ils nous fichent un de ses bord***, euh une de ses pagailles sans nom.

"""celle que veut mener à bien le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti, sur instruction du chef de l’État, est sans doute l’une des plus dangereuses.""""

Autrement dit, comment faire fermer le caquet à un individu qui a une grande G. Il a l'air fin maintenant. MACRON est en train de lui faire manger son chapeau.

En tout cas, on va finir par aimer le système américain, surtout la grande liberté de ses journalistes. foot-in-mouth

 

 

Il s'appelle darmanain et non darmalin ...

Non, son vrai nom en vérité est Gérald Honecker...Tu es démasqué...

Et DupontDemes2 avait dit qu'il n'accepterait jamais d'être ministre car ce serait un vrai bordel ! Prémonition ?

Les ricains ont réussi à virer leur ordure de président ....

à notre tour de virer notre faf de président ! 

Les chemises brunes sont au pouvoir, qui pour encore en douter ? Le boche l'Allement à la police, un nazi placer par MACron, le p'tit capo Darmanin qui vendrait ses propres enfants pour sa carrière .... 

Il faudrait que les moutons français se bougent le cul 

MACRON OUT 

Celui-là, il aurait mieux fait d'écouter sa petite voix qui avait parfaitement raison. undecided

Tout à fait d'accord avec vous, on pourra passer à autre chose rien qu'avec notre bulletin de vote. Pensons notamment aux députés LREM, un ramassis de gens qui n'aurait jamais été députés s'ils étaient restés dans leurs partis respectifs : LR - PS - MODEM, inconnus au bataillon.

L'inconnu, c'est comment MACRON va s'y prendre pour tenter d'infléchir la courbe en sa faveur. Soyons attentifs, ne laissons rien passer en réagissant immédiatement à ses moindres mots emberlificoteurs, pièges à cons. Et surtout, tenons à jour la liste de ses insultes méprisantes depuis 2017 envers la classe travailleuse et chômeuse indépendante de sa volonté. Les journalistes réagissent en ce moment même, suite aux lois liberticides contre la presse ? Faisons comme eux dans notre domaine.

Allez avouez ... Vos parents on toujours refusé de vous offrir le coffret "Le petit Chimiste" ...
Non .... ?

Que vient faire l'inexpérience là dedans ? C'est l'inexpérience qui a fait le nazisme ?

Appelez un chat un chat et Macron et sa clique, des despotes.

Rappel :

     Crise de confiance dans le monde médical

     Crise de confiance dans le monde judiciaire

     Crise de confiance dans le monde de l’éducation et de la recherche

     Crise sanitaire, crise économique et crise de l'emploi

     Embellie avec une partie des forces de l’ordre

     Embellie pour les ultra-riches

     Les libertés en danger

     Une justice de plus en plus expéditive et inégale

Avec tout ça, on commence à atteindre des sommets, j’dois dire !

Parfois il vaut mieux être sourd que d'entendre certaines conneries. Ne galvaudez pas l'accusation de "fascisme" .Vous ne savez pas de quoi vous parlez !

Au train ou notre démocratie se dégrade, il se pourrait qu'il ni est plus d'élections.

Tant qu'à museler la presse, tant qu'à museler le peuple souverain, je trouve la proposition d'en museler son indigne représentant comme excellente. 

Mais c'est en vain car il est possesseur de 90% de la presse que ses amis: les grands seigneurs de la finance ont acheté. Il a même à sa main des serviteurs prêts à lui servir les plats.

J’espère que ce soir la ligne éditoriale de Médiapart est heureuse !

Personnellement je suis effondrée.

""""... et de son système capitaliste en putréfaction, qui renie les plus grands acquis de la révolution française."""

Et pas que. Quand la terre nourricière sera massacrée, le capitalisme ne sera plus qu'un concept ou un objet obsolète (le fric). 

 

MACRON cherchait comment s'y prendre, voilà qu'on lui sert sur un plateau en or, COVID et ISLAMISME.

""""prétextes à l'enterrement de nos libertés publiques. """"

Une question :

- à part la HONGRIE et la POLOGNE qui dérivent sûrement vers l'extrême-droite, est-ce que c'est un objectif de l'UNION EUROPEENNE que de vouloir nous souquer les libertés publiques ???? Parce que si c'est bien cela, que ces gens-là aient au moins un minimum d'honnêteté de nous le dire en face. frown

Oui, bientôt les flics de Poutine Monarc viendront chercher les terrorristes manifestants jusque dans les chiottes !

" Ce que vous ne pourrez même plus voir sur les médias"

 Même dans les émissions littéraires ou au club des poètes ? 

Allo ?

 

Meta ?

 

capture-du-2020-11-14-21-34-09

 

Meta ?

Il psychose, Meta, fort !

Il promène son chien sur les remparts de Varsovie, devenue une référence en matière de liberté. 

La France n'a jamais été une démocratie. Au mieux, une aristocratie comme aux meilleurs moments de la IIIe République ; au pire, une mandatocratie dévoyée comme à l'heure actuelle.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Lire cette article, qui remonte aux racines de la liberté de la presse, qui cite les plus illustres défenseurs ce ce droit c'est se demander comment quelques faits divers et quelques attentats peuvent nous faire renoncer à ce point. Cette loi va passer, puis une autre et encore une autre au rythme de notre indignation pour les prochains morts.

Notre servitude s’accroît d'années en années et toutes ces lois en sont le reflet.

Le seul point positif ce sont les outils numériques d'aujourd'hui qui rendent quasi-impossible la censure car l'information peut venir des quatre coin de la terre. 

Mais il n'est pas impossible aussi de couper le wifi comme chaque parent le fait pour le bien de ses enfants au moment voulu. 

Ici internet Pékin, les français parlent au français.

Le jeu de dupe continue et nous sommes aux premières loges. Sarkozy n'a aucune raison de revenir en politique de premier plan, il prend peu à peu goût à la diversité et  à l'abondance de ses ressources financières, qu'elles viennent d'une rente substantielle de l'Etat ou de ses activités occultes. Il sait avoir été écarté et que son retour est plus qu'improbable. Aujourd'hui il se régale d'une influence politique inégalée que ce pauvre Hollande lui envie, jour et nuit. 

Sarkozy conserve une influence sur un électorat de droite en déshérence et qui ne sait plus à quel saint se vouer depuis les tristes gesticulations de Wauquiez, les inquiétantes prestations de la bande Estrosi-Ciotti-Retailleau et les ralliements avec armes et bagages. Cela également Macron le sait, et il participe à ce jeu de dupe en flattant l'égocentrisme de Sarkozy, pour tenter de capter cet héritage électoral en roue libre.  Darmanin joue la partition qui lui a été attribuée dans le domaine sécuritaire mais la ligne politique est celle d e Macron. Ce dernier joue sur l'électorat de droite pour se faire réélire car à gauche il n'y a plus que des lambeaux qui se partagent entre les délires de Mélenchon, les farces de Faure et les velléités opportunistes  de quelques figures tutélaires qui vont et viennent au gré de la pression atmosphérique : au centre gauche et à gauche les dépressions et les anticyclones se suivent et se ressemblent.

Attendons Montebourg. Il est parfaitement capable, lui, de faire le ménage !

Lui et Hamon ne sont que le ciel de traîne de Hollande.

Justement non, ces deux-là, MONTEBOURG et HAMON ont pris des risques en s'opposant à la dérive libérale du PS.

Et en plus, MONTEBOURG a fait l'effort de s'instruire pour s'immerger dans le monde de l'économie réelle, de sorte qu'il est à même de connaître l'ensemble des rouages de ce monde là, ses forces et ses faiblesses dans cette mondialisation sauvage. Une vague de fond est en train de naître. Elle va faire remonter à la surface tout le potentiel que MACRON piétine depuis le début, parce qu'il n'aime que les gens qui sont capables de faire des milliards, méprisant les autres, l'âme du pays.

Maintenant,  à MONTEBOURG de faire son choix : soit s'allier au reste de la GAUCHE, soit vivre sa propre vie, mais seul.

J'ai cru entendre que HAMON était favorable à entrer dans le mouvement LFI.

Il me semble que tout les deux sont parfaitement compatibles avec l'esprit de LFI.

Il reste les ECOLOS. A part peut-être JADOT qui semble dénoter avec sa compagne qui a fait ami-ami avec un EM, le temps des municipales. Et lui de vouloir imposer le vaccin contre la COVID19, sans aucun recul scientifique, donc avec la porte ouverte à des effets secondaires indésirables. Les Français n'aiment pas ça. Ils se méfient parce qu'ils ont du bon sens à revendre. Et ils ont raison. sealed

Vous parlez au nom de tous les français ou d'une France qui n'existe que dans vos fantasmes ?

Il semblerait que Montebourg hésite entre gauche et droite, du moment qu' elle soit "made in France"...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 21/11/2020 01:17
  • Par

Aujourd’hui le terrorisme ultraminoritaire a remporté une grande victoire contre notre démocratie avec la complicité d’une minorité de privilégiés et de corrompus cyniques qui squatte le pouvoir dans cette république dénaturée.

La démocratie est fragile et lorsqu’elle est atteinte, combien de sacrifices faut-il pour la rétablir? Les français vont le vérifier une fois de plus.

Il suffit de lire l’histoire des « élites économiques » de notre pays pour évaluer leur « patriotisme ». Il ne fallait pas en attendre plus de la part de la clique au pouvoir.

Biden, la propagande et la censure : contrôle renforcé de l’opinion publique en vue par Ben Norton

ciseaux

Paru sur Consortium News sous le titre ELECTION 2020: Biden Appointee Advocated Using Propaganda Against Americans et The Grayzone Project sous le titre Biden state media appointee advocated using propaganda against Americans and ‘rethinking’ First Amendment

 

Richard Stengel, le principal représentant des médias d’État dans l’équipe de transition du président américain élu Joe Biden, a défendu avec enthousiasme le recours à la propagande contre les Américains.

« Mon ancien poste au Département d’État consistait en ce que les gens appelaient pour rire ‘propagandiste en chef' », déclarait Stengel en 2018. « Je ne suis pas contre la propagande. Chaque pays en fait, et ils doivent en faire auprès de leur propre population. Et je ne pense pas nécessairement que ce soit si mauvais ».

More of the revolving door between mainstream corporate media outlets and the US government:

Three paid analysts on MSNBC have left to join Joe Biden's administration.

A fourth paid MSNBC contributor helped write Biden's victory speech.https://t.co/TGhmzVWml7

— Ben Norton (@BenjaminNorton) November 11, 2020

(Tweet : « Encore plus de portes tournantes entre les médias grand public et le gouvernement américain: Trois analystes salariés de MSNBC sont partis rejoindre l’administration de Joe Biden.
Un quatrième collaborateur rémunéré de MSNBC a participé à la rédaction du discours de victoire de Biden. »)

One is Richard Stengel, self described former “Chief Propagandist” and supporter of domestic US propaganda pic.twitter.com/pNv1opsKBK https://t.co/LyZCxZaADi

— Max Blumenthal (@MaxBlumenthal) November 11, 2020

(Tweet : L’un est Richard Stengel, qui se décrit comme ancien « chef propagandiste » et se déclare pour la propagande auprès de la population américaine.)

Richard « Rick » Stengel a été le sous-secrétaire d’État à la diplomatie publique (sic) et aux affaires publiques le plus longtemps en poste de toute l’histoire des États-Unis.

Au Département d’État, sous le Président Barack Obama, Stengel s’était vanté d’avoir « créé la seule entité gouvernementale non classifiée qui luttait contre la désinformation russe ». Cette institution était connue sous le nom de Global Engagement Center, et elle représentait un véhicule massif de diffusion de propagande du gouvernement américain dans le monde.

En croisé engagé dans ce qu’il décrit ouvertement comme une « guerre de l’information » mondiale, Stengel a fièrement proclamé son attachement à une gestion minutieuse de l’accès du public à l’information.

Stengel a exposé sa vision du monde dans un livre publié en juin dernier, intitulé Information Wars : How We Lost the Global Battle Against Disinformation and What We Can Do About It (Guerres de l’information : comment nous avons perdu la bataille mondiale contre la désinformation et ce que nous pouvons faire pour y remédier).

Stengel a proposé de « repenser » le Premier amendement [de la Constitution des USA], qui garantit la liberté d’expression et de la presse. En 2018, il a déclaré : « Bien que j’aie été autrefois presque un fondamentaliste du Premier amendement, j’ai changé de position à ce sujet, parce que je pense simplement que, pour des raisons pratiques dans la société, nous devons réviser certaines de ces choses ».

The head of the Joe Biden transition team for state media @USAGMgov, Richard @Stengel, called himself the “chief propagandist” and advocated using propaganda against your “own population.”

In this 2018 video he also calls to "rethink" the First Amendment.https://t.co/Yhbyd2UsME pic.twitter.com/7PNllutRYM

— Ben Norton (@BenjaminNorton) November 12, 2020

(Tweet : « Le chef de l’équipe de transition de Joe Biden pour les médias d’État, Richard Stengel, s’est qualifié de « propagandiste en chef » et a préconisé l’utilisation de propagande contre votre « propre population ».
Dans cette vidéo de 2018, il appelle également à « repenser » le Premier amendement. »
https://thegrayzone.com/2020/11/11/richard-stengel-propaganda-usagm-biden/)

La sélection par l’équipe de transition de Biden d’un guerrier de l’information censeur pour ce poste de haut niveau dans les médias d’État intervient alors qu’une campagne de répression concertée s’installe sur les réseaux sociaux. La vague de censure en ligne a été supervisée par les agences de renseignement américaines, le Département d’État et les sociétés de Silicon Valley, qui ont conclu des contrats de plusieurs milliards de dollars avec le gouvernement américain.

Alors que le réseau de censure soutenu par l’État américain s’étend, les médias indépendants se retrouvent de plus en plus souvent dans la ligne de mire. Au cours de l’année écoulée, les plate-formes de réseaux sociaux ont purgé des centaines de comptes de presse étrangère, de journalistes, de militants et de fonctionnaires de pays ciblés pour des changements de régime par les États-Unis.

La nomination de Stengel semble être, de la part de l’administration Biden, le signal le plus clair d’une escalade prochaine de la censure et de la suppression de médias en ligne considérés comme une menace pour les intérêts américains à l’étranger.

Suite...

http://www.entelekheia.fr/2020/11/20/biden-la-propagande-et-la-censure-controle-renforce-de-lopinion-publique-en-vue/

 

Le capitalisme sentant que les difficultés s'accumulent et que sa fin risque bien d'arriver plus tôt que prévu, il lui faut supprimer la pseudo démocratie qui lui convenait jusqu'à présent et la remplacer par un régime autoritaire, voire dictatorial si nécessaire, afin de pouvoir se maintenir jusqu'à épuisement total de la planète. Pour ce faire, il est nécessaire et même indispensable de supprimer l'information des populations et de disposer d'une force coercitive pour faire obéir le peuple.

C'est en route, tranquillement, inexorablement, par petites touches afin d'éviter toute réaction populaire. Quand tout sera verrouillé, ce sera trop tard.

Il a été trop tard le jour ou Mélenchon ,qui voulait faire une sixième république avec hommes politiques révocables par le peuple, n'a pas pu passer au deuxième tour grâce à hamond qui lui a piqué 6 % des voix...

Ce petit carriériste qui n'est rien et  le restera  , alors qu'il aurait pu négocier une place de premier ministre avec Mélenchon porte une très grande part de responsabilité dans ce qui se passe actuellement , et tout le monde semble l'avoir oublié !

Quand j'entends le mot "révocable" dans la bouche d'un Mélenchon je préfère prendre mes jambes au cou.

C'est évident ! macron c'est infiniment mieux....

Non, certainement pas. Vous vivez dan s un monde grossièrement binaire
parceque notre systeme electoral EST binaire

Qui sont les "24 représentants du monde de la presse" consultés par Dupont Moretti et dont la "consultation" aboutit à une loi mettant en danger la liberté d'informer ?!!!!

Tous les "journalistes" et éditorialistes corrompus et a la botte du pouvoir quel qu'il soit...

Si demain , Mélenchon est président , le con à l'écharpe rouge , l'imbuvable appoline de chépuquoi , la ruth et toute cette clique l'encenseront !

La presse pipeule, Match et VSD inclus!

Mise en perspective de salut public de ça :

" C’est dire la gravité de la régression démocratique à laquelle travaille Emmanuel Macron depuis le début de son quinquennat. Car, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a, sur ce sujet, de la suite dans les idées, puisqu’il ne cesse, depuis de longs mois, par l’entremise de ministres successifs, de donner des coups de boutoir contre cette loi du 29 juillet 1881 qui garantit en France la liberté d’expression et la liberté de la presse."

Merci pour cet excellent article (référencé, construit, éclairant)...qui fait rebattre notre cœur aux sons des canons de la liberté.

La presse muselée c'est tout un peuple réduit au ténèbre, à l'obscurantisme...à l'esclavage.

Souveraineté,  citoyens éclairés, libres ce que nous défendrons, ce que nous défendons..."quoi qu'il en coûte"...car cela n'a pas de prix.

D’accord, je ne suis pas dans la tête de Jupiter ! Grand bien me fasse ! Mais tout en étant pas de la même branche que Merlin l’Enchanteur !, je vois !, oui !, je vois où se situe son malaise ! Son quinquennat va se terminer sur une note d’appréciation rédhibitoire, ce qui induira qu’il doive absolument être soutenu mordicus !, par une presse hégémonique manipulant les esprits comme des vrais salauds !, sans quoi cela signifierait une défaite annoncée en rase campagne ! J’ai les noms des raclures qui déjà, en rangs 2 par 2, astiquent leurs claviers malpropres !

C étrange !, cette descente aux Enfers, en roue libre, et même en klaxonnant ! Le gars avait un poste assuré pour le quinquennat suivant, faute d'oppositions organisées ! Désormais, les exégètes de la chose politique se perdent en conjectures, sur l'idée que Marine Le Pen pourrait enfin avoir trouvé, son idiot utile !

What ? Vous dites : "Pardon !, Gardez l'esprit clair ! La sournoise de Montretout est au taquet pour cette loi liberticide en diable !....mais elle soigne son électorat naturel ! Qui fait là où on lui dit de faire, l'esprit critique étant une notion qui lui est étrangère (qui vient manger le pain rassis des Français !)...euh, pardon !, qui lui échappe depuis l'époque du berceau !" ?

 

 

Ne devrions nous pas inviter les candidats à la présidentielle de 2022 à s'engager devant un outil de justice applicable, sur une période d'essai (de 9 mois) avant la fin de laquelle ils devront rétablir la Démocratie en annulant les lois qui sont actuellement votées?

Des hommes de Droit sauraient-ils créer l'outil?

...

 

  • Nouveau
  • 21/11/2020 10:57
  • Par

Extraordinaire rappel !

 " Après la faculté de penser, celle de communiquer ses pensées à ses semblables est l’attribut le plus frappant qui distingue l’homme de la brute...." "...la souveraineté du peuple n’est pas, si elle ne peut agir et si elle ne peut parler. Or, entraver le suffrage universel, c’est lui ôter l’action ; entraver la liberté de la presse, c’est lui ôter la parole[…]. La souveraineté du peuple, c’est la nation à l’état abstrait, c’est l’âme du pays ; elle se manifeste sous deux formes : d’une main, elle écrit, c’est la liberté de la presse ; de l’autre elle vote, c’est le suffrage universel. "

 Dans la start-up nation orwellienne la brute se pare du sourire mécanique de la "com" et la parole se réduit au clic!

Abdel Fattah Al Macron et Tayep Rajab Darmanin aux gouvernes. Et qui à l’opposition ? ....

On est mal parti ! Bientôt le parti unique.

 

  • Nouveau
  • 21/11/2020 12:43
  • Par

Un bon paquet de ce qui s'appelle journaliste n'est déjà plus concerné par les libertés de penser et d'expression.

Avec un président qui se prend pour un empereur, un ministre de l'intérieur qui attise les flammes du désordre en fomentant le séparatisme policier et un ministre de la justice qui a toujours considéré le tribunal comme une salle de théâtre où on peut gagner gros, on n'est pas dans la merde.

Ici et pour eux, « premier amendement » veut dire 135€, c'est dire leur niveau de civilisation...

LePen en a révé! Macron le fait!

rn-lr-lrem

BEURK BEURK BEURK !

                                        petit  rappel   utile 

            Pour Macron , est-ce bien cela la  liberté d'informer  ?
 

DOCUMENT LCI/TF1 - " Ce que vous avez fait est   grave " : au Liban , la colère d'Emmanuel Macron   contre  un journaliste français                      

DOCUMENT LCI/TF1 - "Ce que vous avez fait est grave" : au Liban, la colère d'Emmanuel Macron contre un journaliste français

"  Macron s'en est pris vivement  , mardi soir lors d'une réception au Liban , au   journaliste du Figaro Georges Malbrunot , au sujet d'un article relatif à une   rencontre entre le chef de l'Etat français et Mohammed Raad , chef du bloc   parlementaire du Hezbollah , début aoùt .

 2 sept. 13:19 - La rédaction de LCI 

   " Une prise à partie peu courante de la part d'un président envers un journaliste lors d'une visite   diplomatique. Dans une séquence filmée mardi soir par notre journaliste lors d'une réception à   Beyrouth , on voit Emmanuel Macron interpeller  brutalement  le journaliste   du Figaro Georges  Malbrunot (1)  , qui suit pour le quotidien le déplacement du chef de l'Etat au   Liban. 

 " Ce que vous avez fait là, compte tenu de la sensibilité du sujet , compte tenu de ce que vous savez   de l'histoire de ce pays , est irresponsable " , a lancé Emmanuel Macron au grand reporter ,   spécialiste du Moyen-Orient , au milieu de la réception.  

 " Irresponsable pour la France , irresponsable pour les intéressés ici , et grave d'un point de vue   déontologique " , poursuit le chef de l'Etat, très en colère. " Vous m'avez toujours entendu défendre   les journalistes. Je le ferai toujours. Mais je vous parle avec franchise. Ce que vous avez fait est   grave , non professionnel et mesquin. "

Un article incriminé

   Quelle information publiée par le journaliste a-t-elle pu ainsi mettre en colère le président de la République ?   Selon  nos sources , il s'agit d'un article publié par Le Figaro le 30 août , relatif à l'action du président français au   Liban depuis l'explosion à Beyrouth , intitulé " Le pas de deux d'Emmanuel Macron avec le Hezbollah ". 

 Georges Malbrunot y revient sur la première visite du chef de l'Etat, le 6 août , au Liban.........  "

  (1) pour rappel  : le journaliste  Georges Malbrunot avait  été pris en otage en Irak en  aoùt 2014 et libéré 4 mois plus tard   contre rançon  ( source wikipedia )

Ah  Bon ....  ?    :  lire l'article ci-dessus : Le Figaro disait le contraire ...

Sahel : " avec les terroristes , on ne discute pas " , affirme Macron 

Sahel: "avec les terroristes, on ne discute pas", affirme Macron

Le président Emmanuel Macron le 17 novembre 2020 à Paris  ©Ludovic MARIN, AFP 

AFP , publié le vendredi 20 novembre 2020 à 13 h 50

" Le président français Emmanuel Macron a martelé vendredi l'opposition complète de la France , engagée militairement au Sahel , à toute négociation avec les jihadistes , alors que ce sujet fait débat dans la région , notamment au Mali.

" Avec les terroristes , on ne discute pas.  On combat " , a-t-il lancé dans un entretien avec l'hebdomadaire Jeune Afrique.   ""

Atterrée ! mais là,je m'éloigne de mon moi.Non juste triste.Je ne connais absolument pas le nombre de personnes qui ont conscience des enjeux.On ne doit représenter qu'un faible pourcentage.Nous avons tous un peu de moyens (?) ,et à notre discrétion,ne serait il pas possible d'élaborer une "campagne" de "re-information",de désinformation gourvernementale? Ne jamais sous estimer l'adversaire.L'art de la guerre...Les manifs oui mais tout le monde n'y adhère pas, ne peux pas.,le vote prochain est rédhibitoire surtout si on vous lit et de toute façon,avec cette 5èmme-telle quelle-rien ne changera.Les pétitions,oui mais soyons sérieux,elles n'ont pratiquement aucun impact puisque nos lois n'y accordent qu'un intêret de marge.Je ne zieute plus la télé que pour sentir le-les courants mais vu que c'est encore un média dominant,pourquoi ne pas envisager autre chose et y donner son obole politique là maintenant.Les corps et cerveaux sont fatigués,énervés.Je rêve sûrement à un dernier (hug) sursaut????? 

"La souveraineté du peuple, le suffrage universel, la liberté de la presse sont trois choses identiques, ou, pour mieux dire, c’est la même chose sous trois noms différents ; à elles trois, elles constituent notre droit public tout entier."

Bilan de la Vème République au soir de 20 novembre 2020: Le peuple n'est plus souverain depuis que Macron s'est intronisé Jupiter et chanoine de Latran. Le suffrage universel est bafoué depuis que Sarkozy s'est assis sur le referendum de 2008. La liberté de la presse est encadrée depuis que Macron et le gouvernement Castex l'entrave ce soir du 20 novembre 2020. Que nous reste il dans cette Vème République de démocratie, de liberté?

Alors, y a t il encore à débattre s'il faut clore l'épisode républicain de la Vème, devenue une monarchie présidentielle? Comment reprendre notre souveraineté? Comment réinstaurer le suffrage universel? Comment protéger notre liberté d'écrire, de parler, de filmer?  Notre seul espoir est de basculer vers une autre République, ce serait la VIème.

Elisons donc le garant d'un tel projet et ne nous égarons pas dans des conjectures politiciennes qui ruineraient son esprit fédérateur. Car ce projet à lui seul, serait aussi celui capable de réunir toutes les composantes progressistes et humanistes du pays. Il serait une immense ambition de remettre l'humain au centre du système tout en valorisant les divergences des différents groupes de pensée. 

Et surtout, il est la seule réponse au libéralisme fratricide et liberticide que nous vivons.  Dans sa fuite en avant inéluctable et délirante vers l'autoritarisme il croit pouvoir ainsi contenir les méfaits de sa politique économique antisociale, et donc inhumaine. Le pouvoir est aux abois, il panique car il lui est impensable d'en être dessaisi, il a perdu le sens de la démocratie et de la raison, il ne sait pas écouter, drapé dans son arrogante posture. Le parlementarisme est une entrave y compris pour gérer une crise sanitaire alors qu'il aurait surtout besoin de l'opposition pour proposer, gérer et décider à la faveur du débat.  La Vème a permit ça, elle a généré une chimère, et ce n'est plus possible, elle n'est plus viable.

Hier le dé tricotage des services publics et le statut de ses salariés, aujourd’hui la presse, demain ? La fin des syndicats ?...Glissement progressif vers un autoritarisme qui ne dit pas son nom.

Glissement progressif vers un autoritarisme qui ne dit pas son nom.

Mais qui achève d'être instauré...

La température de l'eau de notre bain de grenouilles s'approche des 100°C. On aperçoit les premières bulles.

Ce retour aux origines est intéressant mais il oublie une dimension importante de la réflexion sur la démocratie menée entre autres par Condorcet. Certes il est important de garantir la liberté de la presse mais il est au moins aussi important de garantir le droit au savoir.

"un peuple républicain ne sera vraiment libre et souverain que si la raison savante devient populaire ». Condorcet, Cinq mémoires sur l’instruction publique (1791)

Le débat actuel escamote volontiers un certain nombre de problèmes pourtant essentiels. La confusion entre liberté d'opinion, liberté d'expression et liberté de la presse en est un. Il me semble que ces notions ne se recouvrent pas nécessairement au regard du droit mais aussi au regard du sens philosophique. Une clarification serait bienvenue.

L'autre dimension du débat passée sous silence est celle du rapport au savoir. C'est pourtant un problème central dans les sociétés contemporaines. Le caractère visionnaire des analyses de Condorcet réside justement dans le fait d'avoir compris avant beaucoup d'autres (mais c'était aussi le cas de Kant) que l'ère dans laquelle entrait le monde à la fin du 18 ème siècle allait être marquée par un enjeu majeur, celui du partage de la connaissance. Au-delà de la liberté d'opinion, se pose le problème de la détention de l'expertise, de son expression et de son usage politique. Juste deux exemples : le rôle du GIEC dans l'alerte sur le réchauffement climatique, le rôle des "experts" officiels choisis par le gouvernement dans la gestion de l'épidémie de CoVid 19. Le fait que cet aspect du problème soit passé sous silence est grave car il nous prive de la capacité de mettre quelques garde fou dans le débat comme par exemple la distinction entre une opinion même largement partagée et un savoir.

Hors-sujet : au détour de la lecture du premier amendement apparaît une différence importante dans le rapport de l'Etat aux religions tel qu'il est conçu en France et aux Etats Unis : « Le Congrès ne fera aucune loi accordant une préférence à une religion ou en interdisant le libre exercice, restreignant la liberté d’expression, la liberté de la presse ou le droit des citoyens de se réunir pacifiquement et d’adresser à l’Etat des pétitions pour obtenir réparation de torts subis. ». Pour les américains il n'est pas de laïcité mais une liberté d'expression. Avant de tancer les journalistes anglo saxons Monsieur Macron aurait été bien inspiré de relire cet amendement. Précisons que la laïcité définie par la loi de 1905 prévoit aussi le libre exercice des cultes. Problème commun à la France et aux Etats Unis : d'avoir légiféré en référence aux cultes chrétiens (serment sur la Bible pour le président US notamment), par exemple les mesures concernant les biens de l'Eglise grande propriétaire de l'époque, inadaptées au culte musulman.

  • Nouveau
  • 22/11/2020 15:02
  • Par

exposingacrime

Quand le fait d'exposer un crime est traité comme un crime, tu es dirigé par des criminels.

  • Nouveau
  • 24/11/2020 02:00
  • Par

Comme à l’accoutumée, l’analyse Médiapartienne  du spectacle de la régression démocratique en France concerne uniquement le constat doublé d’un appel à s’en indigner.

Mais que faut-il faire aujourd’hui pour mettre un terme à cette fuite en avant du régime vers la dictature?

Certains vous diront qu’il suffit d’attendre le festival quinquennal des affiches en 2022 et en attendant de subir sans faire de vagues.

Au train où vont les choses une élection sera-t-elle seulement nécessaire en 2022?

 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

Pour cet article, j’ai fait quelques emprunts à mon livre Main basse sur l’information (Don Quichotte, 2016).