Les femmes à la reconquête de l’espace public

Par

Les villes françaises commencent à prendre en compte la question de l'égalité hommes-femmes dans leur aménagement des espaces publics.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis janvier 2016, les villes et les EPCI de plus de 20 000 habitants doivent rendre, chaque année, un rapport chiffré en matière d’égalité entre les hommes et les femmes. Selon des sociologues interrogés par Le Monde, les femmes n’ont généralement pas la même utilisation de l'espace public que les hommes ; elles s’activent, font des courses, accompagnent leurs enfants… « Il est exceptionnel que dans l’espace public, elles soient dans une position de flânerie, et cela, quel que soit le quartier », observe Chris Blache, ethnosociologue et fondatrice de l’association Genre et Ville. À Paris, la chercheuse a arpenté différents quartiers de la capitale pour faire, à chaque fois, le même constat : « Le mobilier urbain n’est occupé que par des hommes. » La différenciation commence très tôt pour Édith Maruéjouls, géographe du genre et auteure d’une thèse sur les loisirs des jeunes. « Dès que les filles et les garçons mettent le pied en dehors de l’école, ils ne sont plus ensemble. Que ce soit dans les quartiers populaires ou bourgeois. » Partout, a-t-elle constaté, les équipements sportifs publics sont « en grande majorité » utilisés par des garçons.