Arié Alimi: «Macron, un pouvoir cynique et autoritaire»

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Vous vous faîtes de la pub. Uniquement intérêt direct. Facile. Je suis en train de m'en faire sur vos plumes. Ah ah

  • Nouveau
  • 21/01/2021 19:34
  • Par

Un feuj qui défend les rebeus : ouf, ça fait du bien !!!laughing

Un petit moment de relachement...On peut plaisanter un peu non ? On n'est pas sur Le Monde ici.laughing

Plaisanter oui mais je préfère quand même largement les paroles et la vision de JF Clopeau.

quel intérêt de définir toujours les personnes par leurs origines ou leur religion on se fout totalement de savoir ça, c'est juste un humain qui défend d'autres humains.

Face à un pouvoir essentialiste qui rejette chacun dans sa catégorie, si, AMHA ça a du sens. Vivement le jour où ça n'en aura effectivement plus…

Vivement oui !

J'aimerais voir ça de mon vivant, mais ne me fait guère d'illusions…

Et aussi dans son genre, un cinglé !

laughing.... il a bon dos l'ami .... mdr

Et un ignare en matière de chiffres. 66 millions de procureurs bébés et enfants compris ? Quan in s agir de relativiser les chiffres il.ne dit jamais que nous sommes 66 millions. 

Cet homme et sa clique au service de la finance de big pharma n ont évidemment pas la main

 

 

 

Et ça veut dire qu'il n'a même pas les c… métaphoriques d'assumer, préférant le sélafotozot…

"je pense notamment aux soi-disant informés de France info"

 

Moi je pense à"C à vous" (en tous cas pas à moi...), une litanie macronienne, où c'est la "non pensée" bourgeoise qui règne.

La voix du pouvoir. 

voixdesonmaitre

Patrick Cohen ?

Les BFN, FNnews et toute la médiacrature suce-fafs aux ordres…

cela a été un vrais plaisir de l'écouté.

mettre fin au procureur a la botte des politique et non au citoyens , et puis mettre fin aux préfets

créer un comité de citoyens dans chaque département et régions sous le contrôle des hauts fonctionnaires . Ils  rendront des comptes aux habitants , et sans oublier les autres fonctionnaires.

En Italie où les procureurs sont indépendants, La mafia a été frappée et Berlusconi a dû compter avec eux, et pas sur eux, comme, hélas en France. Mais certains l'ont payé de leur vie, comme certains juges d'instructions en France.

et aussi des enfants , écouter   des enfants parler c'est génial ,qui se mouchent dans leurs masques  et qui n'en  ont rien à faire de nos recommandations , "changes ton masque , bordel , il t'en faut combien par jour ?!"....

On se demande pourquoi les Anglais n'ont pas rejeté à la mer ce migrant de De Gaulle et toute sa clique qui venait manger leur pain… (Ironie facile, je précise okazou)

  • Nouveau
  • 21/01/2021 21:42
  • Par

Merci à Ariè Alimi pour son analyse juste et pleine de lucidité. Défendre nos libertés individuelles est un droit fondamental tout comme défendre nos valeurs communes et pouvoir vivre en toute sécurité et égalité quelque soit ses appartenances et ses origines.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Il était grand temps que quelqu'un réponde à M. Macron, grand redresseur de torts mais incompétent dans la gestion du pays. Sous les beaux discours, l'on ne peut que constater une vacuité inquiétante associée à une roublardise qui éhontée qui nous mène droit dans le mur...

Quand nos politiciens, car je ne vois pas d'Hommes Politiques, se réveilleront-ils ? Raffarin les avait déjà anesthésiés pendant 5 ans et cela se reproduit avec Macron. Triste image que celle d'un sénat dominé par l'opposition et qui se complet dans un consensus mou à l'image de son président. Cette assemblée va-t-elle encore accorder une rallonge de l'état d'urgence sanitaire privant ainsi nos représentants d'intervenir dans le débat sur la politique, ou plutôt l'absence de politique, calamiteuse imposée par ce gouvernement ?

Où est l'état de droit ?

Pour voir et écouter des hommes et des femmes politiques dignes de ce nom, suivez l'activité des insoumis, tant à l'assemblée nationale qu'au parlement européen.

Vous respirez un air plus frais.

Cordialement 

Mais si, il est très compétent, les plus riches se goinfrent comme jamais. Mission accomplie. Plus qu'à récupérer les 170 milliards de recettes des caisses de retraite (soit nos sous) pour se les partager entre potes, vraie raison de leur réforme, et le tour sera joué…

  • Nouveau
  • 22/01/2021 00:56
  • Par

Un "A L'AIR LIBRE" comme je les aime.

Des invités de QUALITE qui n'ont rien à voir avec une Parisot ou un Canfin !

Pas très convaincant , il parle bien peut être un peu trop hélas.

Algérie, quels mots sur nos silences

Texte en accès libre

http://theorema.free.fr/ALGERIE.pdf

  • Nouveau
  • 22/01/2021 08:18
  • Par

Ils ne faut oublier le coté de la nature : la justice et les procureurs et préfets ferment les yeux d'ailleurs macron et autres  on donnez des pouvoirs pour démonté le code de l'environnement.

des cadeaux aux fachos de chasseurs qui sont seulement 9000 milles.

voila se qui arrivent encore sur notre territoire.

Les responsables sont nombreux DDT, DREAL et le milieux associatifs qui na pas de couilles.

S’il paraît regrettable de devoir « rémunérer » les dénonciations d’auteurs de crimes et délits, il faut constater que l’Etat Français, trop de ses procureurs, ne mettent pas en  œuvre les moyens propres à démasquer les tueurs et à réprimer leurs méfaits.

 

Tueurs d’ours, de loups, de lynx peuvent sévir en quasi-impunité parce que les autorités considèrent avec désinvolture les crimes contre la nature.

 

On n’a pas appris à ces « technocrates » que la vie est la première valeur et que la vie n’est pas qu’uhumaine.

 

Les salauds arriérés qui tirent les ours,les loups et les lynx devraient etre incarcérés pour que cesse ces braconnages .

Alors, les protecteurs doivent agir puisque l’Etat laisse faire.

 

 

Lynx: 1.000 euros de récompense pour retrouver un braconnier

 

Le centre Athenas a annoncé mercredi offrir une récompense de 1.000 euros pour toute personne livrant des "informations fondées" permettant d'identifier l'auteur du tir ayant tué un lynx boréal, espèce menacée en France, fin décembre dans le Doubs.

Pour illustrer sa proposition, l'association spécialisée dans la préservation du lynx a publié un avis de recherche sur sa page Facebook: "Wanted alive lynx killer" ("Recherche vivant tueur de lynx"), peut-on lire sur l'affiche aux accents de Far West, montrant un homme armant un fusil de chasse et tuant un lynx.

Les actes de braconnage "remettent en cause nos actions de conservation", souligne le Centre Athénas, ponctuant son propos du ashtag #balancetonbraco.

L'idée est de "briser la loi du silence", de "libérer la parole" de personnes pouvant avoir des éléments permettant d'identifier l'auteur d'un acte de braconnage et "d'éviter que ça ne se reproduise", a expliqué à l'AFP Gilles Moine, directeur du Centre Athénas, basé dans le Jura.

"Dénoncer un délit d'atteinte au patrimoine commun n'est pas honteux, c'est un acte civique", a estimé le centre sur sa page Facebook, considérant comme "une honte" de "commettre ce délit, connaître l'auteur et ne rien dire".

"On ne veut pas se substituer aux enquêteurs de l'Office français de la biodiversité (OFB) et de la gendarmerie, mais les aider en leur apportant des éléments probants", assure M. Moine.

Le 31 décembre, un lynx boréal tué par arme à feu avait été retrouvé dans le massif du Jura, dans le canton de Quingey (Doubs). Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet de Besançon pour "destruction illégale d'espèce protégée". Ce délit est puni d'une peine maximale de trois ans de prison et 150.000 euros d'amende.

Il s'agit de "la troisième destruction illégale de lynx avérée" en France en 2020, avait précisé début janvier la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement dans un communiqué (Dreal).

Au mois de mars dernier, l'association Sea Shepherd, par le biais de la coalition Rewild dont elle est cofondatrice, avait déjà annoncé offrir 5.000 euros de récompense pour toute personne donnant une information permettant d'identifier la personne ayant abattu un lynx dans le Jura quelques jours plus tôt.

Cependant, la démarche n'a pas encore permis d'identifier ce premier braconnier, a précisé à l'AFP la présidente de Sea Shepherd France, Lamya Essemlali.

 la aussi créer un tribunal pour la nature donnée les vrais moyens humains.

  • Nouveau
  • 22/01/2021 08:40
  • Par

la question sur jl mélenchon utile ? sauf à vouloir défendre ses anciens petits copains de quotidien et leur idée fixe

  • Nouveau
  • 22/01/2021 09:19
  • Par

Les opérations de sauvetage des migrants devraient intenter des actions en justice  pour délit et détournement entravant leurs fonctions principales.

  • Nouveau
  • 22/01/2021 11:19
  • Par

Bravo pour cette émission. Tous mes encouragements pour les gens de l'Ocean Viking. Et bravo encore à Arie Alimi pour ses engagements et ses analyses des dérives antidémocratiques de l'état macroniste. 

Bravo et merci !... et courage...

Merci immense à Me Alimi pour la clarté de son propos, sa justesse aussi. La preuve s'il en fallait une qu'on peut dire des choses justes et fortes avec douceur. Il n'en est que plus convainquant.

justice-d

"Cynique et autoritaire", oui et non, car cynisme renvoie à une certaine composante de lucidité-intelligence (mépris, serait plus approprié, des choses, des faits, des hommes), et autoritaire oui, mais sans aucune autorité. La moindre décision est d'entrée embourbée dans une inertie systémique qui la rend caduque, sans effet. Seule la négativité absolue de la brutalité incontrôlée connait l'effectivité, et une effectivité hélas croissante. Détruire, liquider, démanteler, le registre opérationnel de cet exécutif est de l'ordre de celui d'une brigade anti-banditisme qui démantèlent des gangs, le gang étant ici l'état de droit, l'état social, et l'hospitalité "internationale" du "droit des gens". Un exécutif de démolition, qui fait très salement (en "cynique") un sale travail. A dégraisser le mamouth, comme seul horizon d'attente et d'espérance, on le fait claquer de froid. Inintelligent et odieux, seraient les deux épithètes qui me viendraient plus immédiatement à l'esprit. Même un Michel Barnier ferait dix fois moins mal. Il nous faudrait sans doute "susciter" une "alternative à droite", sur la base d'un compromis minimaliste, sur laquelle une partie de la gauche pourrait se "joindre révolutionnairement" dès le 1er tour (puisqu'il y a néant à gauche, c'est à dire 4 nullités concurrentes). Une partie de la CGT, du PC etc. votons directement à droite au premier tour, sur la base d'un "compromis de classe" minimaliste, avec l'ouverture à quelques personnalités "vraiment de gauche". Un tandem Barnier-Philippe peut tout éclater à droite (les débris LR, PS, LREM), maintenir la peste brune à distance, et reconstruire un bloc de droite républicain raisonnable. La gauche ne peut plus jouer que la rue et la bataille culturelle, la reconstruction d'un "front de gauche" 2027, et un "compromis de classe" tactique, de défense minimaliste des libertés démocratiques, où on élimine le pire (Le Pen, Macron-sarkophagé). Sinon, cà va être compliqué. Parce que des millions refuseront de voter Macron "quoi qu'il en coûte" (cà devient une affaire personnelle de "point d'honneur", d'amour-propre). A ce jeu on finirait avec Marine Trumpette à l'Elysée. La gauche étant pour moitié en grande atomisation post-nucléaire, pour moitié totalement compromise dans cet aventurisme amateuriste qu'aura été la séquence EM, ne peut plus, objectivement, dans les délais de temps, relever le challenge 2022. Tous d'ailleurs - les verts en premier - arriment leurs wagons à la locomotive Macron. Sauf miracle de coalescence révolutionnaire cette année, la crise covid offrant une fantastique opportunité de congélation de ces conflits qui "aiguillonnent" le changement, la situation dans un an sera peu ou prou la même qu'aujourd'hui (y compris le merdier covid). J'écris cela, non parce que cela me fait plaisir, mais que cela me semble tout simplement évident. Et qu'il me parait complètement déraisonnable pour un pays de "plébisciter" une nullité digne de Kamelott. Il n'y a pas 66 millions de procureur dans cette affaire - un chef d'état doit toujours se sentir viser par un procureur invisible - mais 66 millions de spectateurs de cirque déçus qui ne crient pas "remboursez", mais "sortez-les", "numéro suivant". 

Bonjour,

À la fin dans le 24h, il est fait état de l'affaire Karachi avec Édouard Balladur et Philippe Léotard. Mais c'est François Léotard. ;)

 

  • Nouveau
  • 23/01/2021 10:31
  • Par

Bonjour à tous.

voici la crapule de catex et macron et son équipe de délinquants et criminel de la nation.

 

http://www.senat.fr/dossier-legislatif/pjl20-296.html

 

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3733_projet-loi#

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article 1er

À la fin de l’article 7 de la loi n° 2020‑290 du 23 mars 2020 d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid‑19, la date : « 1er avril 2021 » est remplacée par la date : « 31 décembre 2021 ».

Article 2

À l’article 1er de la loi n° 2020‑1379 du 14 novembre 2020 autorisant la prorogation de l’état d’urgence sanitaire et portant diverses mesures de gestion de la crise sanitaire, la date : « 16 février 2021 » est remplacée par la date : « 1er juin 2021 ».

Article 3

(Supprimé)

Article 4

Au premier alinéa du I de l’article 11 de la loi n° 2020‑546 du 11 mai 2020 prorogeant l’état d’urgence sanitaire et complétant ses dispositions, la date : « 1er avril 2021 » est remplacée par la date : « 31 décembre 2021 ».

Article 5

  1. – (Supprimé)
  2. – Le livre VIII de la troisième partie du code de la santé publique est ainsi modifié :

1° À la fin du 5° de l’article L. 3821‑11, la date : « 1er avril 2021 » est remplacée par la date : « 31 décembre 2021 » ;

2° Au premier alinéa de l’article L. 3841‑2, la date : « 1er avril 2021 » est remplacée par la date : « 31 décembre 2021 ».

 

L'heure est gravissime, quand elle était grave déjà dès les premiers mois du mandat d'E. Macron.

Souvenons-nous de ce rare moment où cet homme a dû subir la contradiction :

Philippe LAMBERTS (Greens/EFA, BE) VS Emmanuel Macron © StrasTV

Merci Arié Alimi, pour votre engagement !

OUI ,des personnes remarquables !!!

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous