Occupée par des migrants, Paris 8 se demande «comment s’en sortir par le haut»

Par Michel Henry
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Il est assez tragique de voir que dès qu'on pénètre sur leurs propres plates-bandes, de grands idéologues de la gauche multiculturaliste comme Eric Fassin ou Yves Sintomer (j'aime bien les travaux d'Yves Sintomer) en viennent à tenir exactement le même discours que Gérard Collomb : "si on m'avait demandé, je n'aurais pas dit que c'était une bonne idée" et "il faudrait des régularisations individuelles".

Ma copine, elle-même migrante - mais elle a de la chance, elle a des papiers - est à Paris 8. Le "faites ce que je dis, pas ce que je fais" de cette fausse gauche qui organise des AG de soutien à qui mieux-mieux mais refuse de s'organiser pour prêter soit le bâtiment de l'UFR d'Arts Plastiques, soit un échantillon de salles dans chacune des UFR (solution qui a été proposée par les profs d'art plastique mais évidemment superbement ignorée par le reste de la communauté enseignante) nous laissent perplexes.

Ce qui est curieux , c'est qu'aucuns parisiens ne puissent loger ces sans papiers alors que 100 000 logements sont "vacants" dans Paris.

Un bâtiment d'enseignement ne peut pas servir durablement de logement car les étudiants doivent aussi pouvoir être traités équitablement: d'avoir des locaux disponibles et en bon état pour étudier.

Je serais aussi curieux de voir qui occupe les logements sociaux à Paris,  avant de me poser la question existentielle d'être ou ne pas être de fausse Gauche ou de vrai Droite.

C'est vrai ! Bon moi j'avoue que je suis un mauvais citoyen, à deux dans 23 m². Mais il faudrait demander à Eric Fassin !

Je répète ici ce que j'ai dit depuis le début à tous mes interlocuteurs. Mais n'hésitez pas à lire la suite de la citation : « Si on m'avait demandé mon avis, j'aurais dit que ça n'était pas une bonne idée. Le risque, c'est que la communauté universitaire se retrouve en opposition à cette mobilisation, et inversement ». Mais, ajoute le sociologue, « maintenant qu'ils et elles sont là, à nous d'éviter ce risque, et au contraire d'en faire quelque chose de positif : bon gré mal gré, nous nous découvrons impliqués ». C'est pourquoi je soutiens les occupant.e.s, qui le savent - et la présidence aussi. On me le reproche suffisamment! Et vous êtes mal renseigné : mon département (science politique) apporte sa contribution pour les salles.

Il fallait le dire dans l'article. De quelle contribution parle-t-on ? 

De plus, je suis navré d'être désagréable, mais votre citation est un lieu commun. Il est évident que dans la mesure où l'accueil des migrants n'est pas institutionnalisé dans des conditions suffisantes, sur les plans quantitatif comme qualitatif, les fractions de la population qui en assument dans les faits le voisinage deviennent potentiellement hostiles aux migrants. Ici par extraordinaire, il s'agit de Paris 8, la fac censée être la plus à gauche de France, mais en règle générale, allez demander aux riverains de la Porte de la Chapelle ou aux habitants du Calaisis ce qu'ils pensent des tensions migratoires...

Finalement votre citation est assez "NIMBY". Et elle ne répond pas à la question, assez sensée, de BFREDD9, de savoir pourquoi les Parisiens aisés et bien intentionnés ne proposent pas spontanément leur chambre d'ami ou leur lit d'appoint. 

ils préfèrent peut être louer aux touristes.

Finalement votre citation est assez "NIMBY". Et elle ne répond pas à la question, assez sensée, de BFREDD9, de savoir pourquoi les Parisiens aisés et bien intentionnés ne proposent pas spontanément leur chambre d'ami ou leur lit d'appoint. 

Est-ce que vous remettez en cause la solidarité individuelle en France (et par le monde) par cette occupation ou est-ce un appel d'influence contre les politiques d'immigration actuelles ? 

La première, je vous l'accorde, pourrait constituer un beau et grand débat à Paris 8. 

Pour la deuxième, je ne suis pas certaine que la présidence de Paris 8 puisse faire pression sur Collomb et tout le dispositif gouvernemental actuel pour accorder aux migrants un traitement collectif. Les efforts seraient avant tout symboliques. Mais peut-être est-ce déjà un pas ? C'est là, à mon avis, où la brèche est ouverte.

  • Nouveau
  • 21/02/2018 11:53
  • Par

Faire assister les réfugiés au cours c'est vraiment une très bonne idée. Je trouve normal le traitement global. On sait ce qu est le traitement au cas par cas demandé par tous les politiques même les plus vertueux. S'il y a des solutions possibles pourquoi ne pas les mettre en oeuvre ?

Ecrire un article en relayant uniquement la parole des professeurs (contre ou pour), celle de la présidence et seulement d'un seul occupant. 

Le point de vu est clair, parler du côté des puissants, du côté de ses pairs. Du beau travail de chien de garde de l'intelligensia. 

On comprends bien que ce genre d'action dérange même (surtout ?) du côté de cette pathétique gauche électoraliste de discours. 

Voir des luttes concrètes, faites de rencontres, de tentatives d'organisations collectives, de réponses matérielles, être menées, ça les fait rager évidemment. 

 

Classe Médiapart. 

+1

Les étudiants des autres universités et grandes écoles, souvent plus aisés que ceux de Paris 8, pourraient agir en solidarité.

60 étudiants cela doit être logeable par l'ensemble des établissements supérieurs de l'Ile de France.

ils ne veulent pas etre loge, ils veulent etre regularises. L'occupation est un moyen de pression a mon avis vain, la presidente de l'universite n'a absolument aucun pouvoir pour les aider.

Il me semble que les deux besoins peuvent coexister. Beaucoup de migrants sont à la rue cet hiver, même des demandeurs d'asile qui devraient être hébergés dans des CADA.

cette fac de Vincennes/St Denis doit etre horriblement difficile a gerer, avec un noyau d e profs d extreme gauche, qui sont ultra politisés et comme on le voit ici ideologues, cest a dire refusant des solutions imprfaites mais necessaires à la marche de leur université et aux etudiants quil ne faudrait aps oublier sous pretexte que c'est Paris 8 nest ce pas , ils sont " a part" , style reserve d'indiens comme on l entend parfois

je pens e que la Presidente fait ce qu elle peut, mais on comprend bien quon ne peut pa s loger 60 migrants dans des locaux universitaires. Comme dit dans l article , toutes les occupations à Paris 8 se sont mal terminées faute de culture de  la negociation...

C'est une université très chouette, ouverte, intelligente, qui continue à inventer des manières d'être et de faire avec les étudiants en les respectant et en les écoutant, du moins dans la plupart des UFR. Pas envie de développer cet aspect. Difficile à gérer? Sûr qu'il n'y a pas de matons, que les petits chefs n'ont pas bonne presse etc. Quand on ne sait pas, on s'abstient d'exhiber des pseudo hypothèses d'analyse fondées sur des  préjugés et autres  discours obliques. 

je sais ce que je sais, certes je n y suis pas mais j ai lu pa s mal de choses et j entends ce quen disent le s recruteurs et le ministere d el enseignement superieur apres je ne globalise pas et il ya des etudiants brillants la bas et des enseignants non politisés a outrance, mais ils sont eux memes génés par le s agissements de certains groupes /

"Comme dit dans l article , toutes les occupations à Paris 8 se sont mal terminées faute de culture de  la negociation" Ce n'est pas le propos rapporté dans l'article, qui ne parle pas d'un défaut de négociation. Vous inventez.

"Je sais ce que je sais" : Magnifique tautologie. Vous devriez jeter un coup d'œil à ce que Roland Barthes en disait, dans un chapitre des Mythologies consacré à Poujade. Voir ici.

"à Lyon, les occupants ont plié bagage avant Noël, devançant l’évacuation par la police."

 

L'occupation à Lyon  a duré cinq semaines. Ils n'ont pas plié bagage par enchantement.

En réalité, les militants, activistes et associations ont durant tout ce temps, cherché activement et réussi à réquisitionner un bâtiment de 5 étages , désaffecté, et ont pu ainsi mettre à l'abri les réfugiés de l'amphi  dans ce qui n'est autre qu'un squat.

Les pressions étaient toujours plus fortes , de la part d'une Présidence sans doute aussi sous pression et la menace d'une intervention policière toujours plus plausible. La Présidence a permis une certaine temporisation , avec une forme de bienveillance indéniable.  

Aucun concours actif de la part de la majorité enseignants, pas de lettre de soutien,  très peu se sont individuellement impliqués, aucun n' a convié les réfugiés à participer à un cours, aucun cours annulé.

Aucun concours d'aucune administration publique autre.

Le relogement des réfugiés n'a pu avoir lieu que grâce aux risques pris par des militants soucieux de ne pas permettre un retour à la rue par des températures glaciales des personnes ayant trouvé refuge à l'amphi .

Depuis, d'autres bâtiments ont été à leur tour réquisitionnés, permettant à d'autres réfugiés un toit précaire mais plus stable qu'une tente sur un trottoir.

Mais pour combien de temps?

 

Et bien ça craint dans cette université qui semble t il est très politisée d extrême gauche. D après mon expérience, il y a souvent des propagandes antisemites, anti sionistes. Très politisées? mais l enseignement ne doit il pas être laïque et tolérant sinon ce serait impossible de discuter ouvertement de tout sujet dans cette université au risque de se retrouver harceler, sensurer ou plus. Je suis choquée de cet état de fait et je ne désirerai pas que mes proches inscrivent leurs enfants dans cet établissement public politisé. Les profs sont ils volontaires et de même opinion pour enseigner dans un tel établissement? Cette université me semble etre à image de notre société anarchiste et laxiste ou des associations politisées envahissent tous les secteurs meme ceux qui devraient rester neutres pour la protection et l indépendance des idées.

Seriez-vous quelque peu influencée par l'extrême droite, ou la compagne d'un-e CRS, ou d'un-e policier-e adhérent-e à une secte d'extrême droite? Si vous pouvez me répondre, nous pourrions discuter et non pas nous juger, comme moi aussi je viens de le faire.

Merci pour votre article qui décrit bien la situation, et les problèmes des personnes.

Votre commentaire est un parangon de propos incohérents: vous tressez des "semble" avec un jugement à l'emporte pièce fondé sur votre expérience" dont on se demande ce qu'elle est, sur quelles bases elle repose. Vous avez lu l'article? Des réfugiés, malheureux parmi les malheureux ont cherché refuge que les "pragmatiques" leur refusent, dans une université à la belle histoire exemplaire; une université qui a eu l'honneur insigne de compter parmi ses enseignants des penseurs, de vrais penseurs dont les travaux, dont la réflexion sont salués dans le monde entier. Qu'aujourd'hui, face à cet "événement" il y ait des tiraillements et autres "modernités" est regrettable. On devrait et vous aussi, aider de toute notre énergie, ceux qui par hasard errent, fuyant la terreur et les tortures, l'extrême misère et les noirs horizons. Et juste par curiosité, que reprochez-vous aux anarchistes? De se tenir droit et de penser un monde fraternel, juste et sans chefaillons ridicules et malfaisants, de penser la possibilité d'un monde débarrassé des scories absurdes reposant sur des croyances qui tiennent de la superstition et données comme naturelles? Quant aux calembredaines sur la neutralité bla-bla-bla, ça ne veut rien dire, ce n'est qu'un habillage idéologique. Et pour finir, il est question de réfugiés, c'est quoi cette histoire d'antisémitisme? Encore une couche: c'est interdit d'être anti-sioniste? Basta!

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

aux anarchistes on reprochera juste de n avoir jamais reussi a montrer nulle part que leur ideologie fumeuse fonctionne ! cest grave non quyand on est un "penseur", pire un enseignant?

quant a l antisionisme, ok ok chacun est libre,  mais il na rien à faire à l université, fusse à St Denis qui je sais se croit souvent extra territoriale et hors de s lois du pays !

ca a d ailleurs je crois été rappelé avec force par la Direction lors dun colloque politique que certains "professeurs" voulaient organiser dans les locaux memes 

Joli trollage, madame Layani ! 

L'école ne doit pas être un lieu d'accueil des migrants c'est pas son job cette occupation illégale doit cesser au plus vite. Un peu de courage ce sont tout de même pas ces étudiants qui dirigent le pays et le maire préfet etc. Rien a dire ? C'est facile d'utiliser les jeunes pour des objectifs douteux en attendant je propose d'accueillir des migrants a l'OCDE Paris rue Octave feuillet et Boulogne Billancourt au prix que coûte cette institution ce serait intéressant de la voir servir a quelque chose. Lisez ceci et méditez qui gagne dans ces histoires dramatiques a qui profite le crime ? Voici une piste de réflexion. Les états du groupe de Visegrad sont pauvres des populations qui vivent dans la misère. L'EUROPE paye pour accueillir des migrants pendant que des millions d'européens vivent dans la misère la plus totale parfois. Le même traitement n'est pas réservé aux Roms et Roumains par L'EUROPE. Pourtant en 2017 plus de 250.000 roumains ont quitté leur pays. Ces dernières années la Roumanie a exporté plus d'exilés que la Syrie sans guerre ou plus tôt avec une guerre hybride corruption securitate que les grandes entreprises françaises allemandes et autres financent et ça choque personne. On parle souvent des corrompus et les corrupteurs alors ? Ne vous laissez pas enfumer nos européens ont besoin d'aide et c'est aussi urgent si ce n'est plus encore car une Europe qui s'occupe pas de ses ressortissants est une Europe faible peu crédible et peu efficace. Regarder le sort réservé a ces peuples de l'Est de L'EUROPE que l'on a méprisé et rendu esclaves et vous comprendrez ce que la puissance de l'argent permet. Ce qui est permis avec ces peuples sera bientôt permis chez nous pays civilisés. Je sais pas si vous captez la chose :)

Moi je me sens citoyenne du monde, je ne fais pas de distinguo entre un humain et un humain...

 Trois de mes enfants venus de Bretagne sont étudiants à Paris 8. C'était leur choix, guidé par la qualité des enseignements et des enseignants, notamment en Science Politique (pour 2 d'entre eux). Ils y sont très heureux, travaillent beaucoup, réussissent et s'engagent pour la cause des étudiants exilés, qui leur semble juste et qui parle aussi de leur propre jeunesse. C'est à dire,  comment je regarde mon semblable, d'où je suis, ce jeune qui veut construire son avenir, comme moi? avec bienveillance ou avec indifférence?A Paris 8, ils ont trouvé, en plus de la qualité des enseignements qu'ils recherchaient, des enseignants proches des préoccupations des élèves, à l'écoute, une pédagogie dans laquelle  l'action, la rencontre, l'expérience  peuvent rejoindre la théorie et la culture froide. Ils y croisent des étudiants venus des 4 coins du monde, avec leur culture, leur histoire et souvent leurs souffrances.

Je suis choquée par le regard porté sur ce mouvement par certains, méprisant pour les étudiants engagés (bobos??? qui instrumentaliseraient les  migrants...) comme pour les personnes accueillies qui sont très actives dans la recherche de solutions.

Je suis fière et heureuse de savoir que mes enfants font partie de cette jeunesse qui se bat pour son prochain, qui ne pense pas qu'à sa petite gueule et au salaire qu'elle touchera à la fin de ses études...

Dommage que la question de fond sur l'accueil de ces populations soit si peu traitée, si mal, avec un gouvernement aussi inhumain, qu'inefficace et qui ne regarde pas l'histoire "droit dans les yeux". Je remarque à quel point ce sujet met tout le monde mal à l'aise mais finalement mobilise assez peu l'opinion publique, je ne comprends pas  comment nous en sommes arrivés là...

Toutes les universités devraient s'appeler Paris 8, le monde serait sans doute meilleur

Si vous souhaitez soutenir l'action des exilé.e.s de Paris 8:

https://www.change.org/p/pr%C3%A9sidence-de-l-universit%C3%A9-paris-8-soutien-aux-exil%C3%A9-e-s-occupant-l-universit%C3%A9-paris-8?recruiter=32256328&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition&utm_term=share_petition

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale