Faute de fonds, Altifort renonce à reprendre Ascoval

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

STRASBOURG (Reuters) - La reprise de l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord) et de ses 281 salariés est remise en cause par le désistement du repreneur, le groupe franco-belge Altifort, qui n’est pas parvenu à réunir les fonds prévus dans le plan validé en décembre par le tribunal de grande instance de Strasbourg, a-t-on appris jeudi auprès de l’avocat d’Ascoval, Guilhem Brémond.