Cantonales: là où perce le FN

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Les gens ne veulent plus de cette droite qui est là, molle, et qui fait la politique des autres. Eh bien, qu'elle continue comme ça, elle disparaîtra et nous occuperons le terrain», a estimé Louis Aliot, le vice-président du FN, lundi, sur France Inter, au sujet de l'UMP. Tout en se réjouissant: «L'image de diablotins que nous avions est en train de changer et au fur et à mesure que la diabolisation tombe, le Front national progresse.»