Dupont-Aignan : « Le système veut m’assimiler au FN »

Par et

Nicolas Dupont-Aignan a récemment déclaré qu'il pourrait, entre autres, nommer la candidate frontiste à Matignon. Qu'est-ce qui différencie cet ex-UMP de la présidente du FN et de Nicolas Sarkozy, qu'il n'a de cesse de critiquer ? Entretien avec celui qui se présente comme « le seul candidat patriote non extrémiste ». Et vidéo.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il est le seul « petit candidat » de droite et du centre à mener sa candidature à son terme. Nicolas Dupont-Aignan, député et maire d'Yerres (Essonne) est un des dix prétendants dans la course à l'Elysée. La seconde tentative aura été la bonne puisque, contrairement à 2007, ce « gaulliste social » et souverainiste quinquagénaire a réussi à rassembler les 500 parrainages d'élus nécessaires à une candidature – il en a déposé 708. Président de Debout la République (DLR) – dont il revendique 10 000 adhérents, contre moins de 2 000 fin 2006 –, maire puis député depuis 1995, il est régulièrement élu dès le premier tour, parfois avec plus de 70 % des voix.