Les employés municipaux enrôlés par la «machine électorale» des Tabarot

Par

Pour conserver la mairie du Cannet et conquérir Cannes, la numéro deux de l'UMP, Michèle Tabarot, et son frère Philippe ont mis en place une véritable « machine électorale ». Tractages, phoning, meetings : de nombreux employés du Cannet racontent comment le personnel municipal est utilisé à des fins politiques et décrivent un système de « pressions ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Il y a deux principautés dans les Alpes-Maritimes : Monaco et Le Cannet. Si demain ils gagnent Cannes, la principauté s'agrandira. » Comme d’autres agents municipaux du Cannet, Serge*, ancien directeur d'un service de la ville, redoute que la numéro deux de l'UMP et son frère ne fassent coup double le 30 mars : un quatrième mandat au Cannet pour elle, la conquête de la ville voisine de Cannes pour lui.