Dans le Limousin en rogne, rame un socialisme rogné

Par

Les socialistes comptent sur leur antique implantation tout en se prévalant de renouvellement. Les alternatifs s'accrochent avec vaillance à leur « à gauche toute ! ». L'UMP assure son tour de piste et le FN se tapit en vue de ramasser la mise : impénétrable augure sur fond d'adversités avérées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Haute-Vienne, de notre envoyé spécial.- Parole d’électeur adressée au duo de candidats présenté par le PS, dans l’arrondissement de Limoges, sur le marché d’Isle – quatrième commune la plus peuplée du département avec ses 7 500 habitants : « Sans excuser, je peux comprendre ; on les écoute pas, les gens. » Le “philofrontisme” exsude, ici comme ailleurs. Il s’agit d’abord d’innocenter le vote FN qui couve. Puis de le justifier dans la foulée : « Ça s’accumule, ça s’accumule : on m’a enlevé mon avantage mutuelle. » Ce qui s’accumule, c’est ce que soustrait le pouvoir, aux yeux de citoyens s’estimant lésés.