Des policiers en colère après l'attaque des Champs-Elysées

Par
Les syndicats de police ont exprimé vendredi leur inquiétude et réclamé plus de fermeté contre les suspects dangereux lors d'une rencontre avec le ministre de l'Intérieur Matthias Felk, au lendemain de l'attaque sur les Champs-Elysées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Les syndicats de police ont exprimé vendredi leur inquiétude et réclamé plus de fermeté contre les suspects dangereux lors d'une rencontre avec le ministre de l'Intérieur Matthias Felk, au lendemain de l'attaque sur les Champs-Elysées.