PARIS (Reuters) - L'attentat commis sur les Champs-Elysées contre des policiers a dominé vendredi le dernier jour de campagne présidentielle, bouleversant les agendas des candidats et replaçant la lutte antiterroriste et la sécurité au coeur des débats.