Villani veut annexer les villes de banlieue à la capitale

Par
Le mathématicien Cédric Villani, député La République en marche (LaRem) et candidat à l'investiture pour les municipales à Paris en 2020, a déclaré dimanche qu'il souhaitait "agrandir" la capitale en y intégrant ses villes limitrophes.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - Le mathématicien Cédric Villani, député La République en marche (LaRem) et candidat à l'investiture pour les municipales à Paris en 2020, a déclaré dimanche qu'il souhaitait "agrandir" la capitale en y intégrant ses villes limitrophes.

"Le territoire métropolitain est constitué d'une multiplicité de communes. Celles-ci doivent vivre à l'unisson. Sans oublier la grande couronne. Paris a vocation, dans le sens de l'Histoire, à s'agrandir encore, en intégrant des communes limitrophes en tant que nouveaux arrondissements", dit-il dans une interview au Journal du Dimanche.

"Il s'agira d'abord de définir une méthode pour y parvenir", ajoute-t-il. "Aujourd'hui, les élus et la population ont leur mot à dire. Nous aurons besoin de beaucoup plus de bottom-up (démarche allant du bas vers le haut). Si on le fait sans les maires, on se plante."

Les résidents d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) ou d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), par exemple, devront décider s'ils souhaitent que leur commune devienne un arrondissement de la capitale, poursuit Cédric Villani.

Cette fusion permettrait de mieux associer les parties prenantes aux décisions politiques, argumente le député. Pour les Parisiens, cela permettrait de "desserrer la pression immobilière" tandis que les habitants des banlieues proches bénéficieraient de l'attractivité nouvelle donnée à leur commune.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale