Le monde du travail découvre la diversité... et tait le racisme

Diversité : un mot très à la mode dans les entreprises, bien plus apprécié que la lutte contre les discriminations ou contre le racisme. Alors qu'un comité interministériel des villes devrait se réunir vendredi 20 juin pour un bilan d'étape du plan banlieues de Fadela Amara, Mediapart a voulu aller au-delà de la communication. Des responsables d'entreprise, des demandeurs d'emplois et des observateurs du monde du travail racontent et analysent cette notion de «diversité» et surtout ce qui se cache derrière.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le monde du travail parle aujourd'hui sans détour de la diversité. Du racisme aux discriminations, des discriminations à la diversité, le glissement sémantique a une histoire politique qui se décline du lancement des missions locales en 1982 à la création de la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité), en 2004. « De 1991 à 1998, alors que j'avais mis au jour des cas de discrimination avec l'aide de l'ANPE et des missions locales, j'ai eu toutes les peines du monde à faire admettre le phénomène aux pouvoirs publics», se souvient Olivier Noël, sociologue et chercheur à l'ISCRA.
Il faudra le discours de Martine Aubry lors du conseil des ministres du 21 octobre 1998 (à lire sous l'onglet Prolonger) pour briser le tabou de la discrimination dans l'accès au travail. Ministre de l'emploi et de la solidarité, elle lia intimement insertion professionnelle et discrimination et, sous l'influence de l'Europe, la question put enfin émerger.
En 2001, la loi sur les discriminations est adoptée. «En 2004, la Halde est créée mais c'est une petite institution qui regroupe 60 salariés pour traiter de toutes les discriminations quand, en Angleterre, la seule commission pour l'égalité raciale, qui ne traite donc que de ces questions, possède 600 salariés», constate Olivier Noël. Après les rapports de deux chefs d'entreprises, celui de Claude Bébéar puis celui de Yazid Sabeg sur les discriminations en 2004, le glissement sémantique s'opère, on commence à parler de «diversité» mêlant dans cette notion toutes les formes de discrimination. Le premier ministre, Dominique de Villepin, lance la «charte de la diversité» ratifiée par 40 entreprises.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Histoire
Franquisme : des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Europe
Regarder en face son passé colonial : quelques leçons venues de Belgique
Le Parlement belge a entamé voilà deux ans un travail historique d’ampleur sur son passé colonial. Il s’ajoute à des initiatives locales sur la décolonisation de l’espace public et à une loi sur la restitution des biens spoliés. Y a-t-il des leçons à en tirer pour la France ?
par Justine Brabant et Ludovic Lamant
Migrations — Reportage
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Climat — Reportage
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou