Transparence International dénonce le sabordage de la justice financière

Par
L'association fait le constat de l'absence de volonté politique et du manque de moyens dans la lutte contre la délinquance économique. Le pouvoir durcit la justice des mineurs mais il oublie la délinquance en col blanc et la corruption.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Multiplication des annonces populistes d'un côté, silence radio de l'autre. Le pouvoir sarkozyste durcit la justice des mineurs, réprime impitoyablement les plus faibles et remplit les prisons. Mais il oublie dans le même temps entièrement la délinquance en col blanc et la corruption. Tolérance zéro pour les uns, maximale pour les autres. Ce faux paradoxe d'une justice à deux vitesses est bien illustré par un rapport de l'association Transparence International France (leur site est ici) qui est rendu public ce mercredi 22 juin, et que Mediapart a pu lire en avant-première.