Avec 1,77 % des voix au premier tour et deux députés élus, le MoDem ressort exsangue des législatives, politiquement (nous l'avons analysé ici) mais aussi financièrement. Son financement public sera divisé par trois dès l’année prochaine. Et le remboursement des frais de campagne de ses candidats qui ont fait moins de 5 % va le contraindre à contracter un emprunt.