Bien sûr, l’abandon n’est pas encore totalement officiel, et le ministre attendra courageusement le début de l’été pour faire ses annonces. Mais chacun sait désormais à quoi s’en tenir. Confronté à un « climat de nervosité », Benoît Hamon vient d’expliquer à L'Express qu’il valait mieux  « utiliser la médecine douce » et faire « différemment », c’est-à-dire abandonner en rase campagne les « ABCD de l’égalité », ce programme destiné à lutter contre le sexisme dès l’école, et expérimenté depuis la rentrée dans plus de 275 écoles primaires. Un programme qui a bien suscité la « nervosité » de quelques groupuscules extrémistes qui entretiennent depuis de longs mois les rumeurs les plus extravagantes sur « la-théorie-du-genre-à-l’école», mais qui avait surtout été salué par de nombreuses associations féministes comme un premier pas encourageant pour passer enfin de la théorie à la pratique sur l’égalité. Entre les deux, le gouvernement a donc choisi.