Référendum: la promesse contrainte de la démocratie directe

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était la promesse radicale de départ, la concession « disruptive » d’un pouvoir étrillé par le mouvement des « gilets jaunes » : des propositions formulées par la Convention citoyenne pour le climat pourraient être soumises à référendum. Quand il annonce la création de cette instance inédite, en avril 2019, Emmanuel Macron ouvre la porte à l’exercice de la démocratie directe. Il s’engage à soumettre les propositions qui sortiront de leurs travaux « sans filtre soit au vote du Parlement, soit à référendum, soit à application réglementaire directe ».