« On n’a pas vu un tel rajeunissement à l’Assemblée nationale depuis trente ans »

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 21/06/2022 19:53
  • Par

Boutcha?

Merci pour l'émission très intéressante.

Je note, encore une fois, qu'on parle de parité, représentation hommes-femmes, des classes sociales, d'âge..... mais PAS de représentation raciale ! Cela reste le grand absent. Même chez la très bonne journaliste de ce média, pourtant bien anti-raciste, ce soir. C'est un trou béant et inexplicable. Surtout à Médiapart ! La diversité dans la représentation sera aussi raciale ou ne sera pas ! Pourquoi est-ce-que parler de parité raciale est si tabou dans ce pays ?

parce qu’il n’existe pas race chez les humains. Nous sommes tous de la race humaine avec des variations (taille des jambes, des mains, couleur de peau, d’yeux, etc…), conséquences de  l’évolution selon les caractéristiques locales qui ont permis aux humains de survivre dans leur environnement.

Jai répondu au premier degré. Mais était-ce la bonne tactique ? 

Mais il existe des racisés, des discriminations raciales, des luttes raciales. La race est peut-être une construction humaine plutôt qu'un fait naturel, mais elle n'en existe pas moins. Le nier, comme le font certains universalistes, est une forme de négationnisme de tous les crimes et des souffrances imposés à des populations pour la couleur de leur peau ou leur ethnicité et parfois leur religion..

parce qu’il n’existe pas race chez les humains.

On peut tranquillement laisser tomber cet élément de langage inventé au milieu des années 1970, en partant d'une bonne intention : refuser le racisme du XIXème siècle pour qui il existait trois ou quatre "races" : blanche, noire, jaune ... (rouge ?), qui était une connerie biologique et une saloperie morale.

En biologie le concept d'espèce, lui-même est un peu flou. On sait par exemple que le critère d'interfécondité complète (les descendants sont féconds) n'est pas tout à fait probant. Le grand biologiste Mayr a donné l'exemple de populations de pinsons A, B, C, D telles que A est parfaitement interfécond avec B, de même B avec C, et C avec D, mais pas parfaitement A avec C (les descendants sont inféconds) et pas du tout A avec D.

Le concept de distance génétique est plus solide.

Dans différents domaines d'animaux domestiques (chiens, chats, chevaux) on distingue des "races" dès qu'il y a des caractères physiques STABLES dans une population et ses descendants.

Dans la nature, une même espèce peut présenter différentes variétés qui sont analogues aux "races". C'est toujours dû à des raisons géographiques : le pool de l'espèce a été séparé, pour des raisons diverses.

Chez l'espèce humaine, certains peuples présentent des caractères physiques héritables stables par descendance. Les Peuls sont grands, les Pygmées sont petits, les chinois Hans sont physiquement différents des peuples de la Nouvelle-Guinée ("papous"), des finlandais, etc.

Mais les êtres humains voyagent beaucoup, il y a donc peu d'isolats (mais il y en a).

Les êtres humains sont tous parfaitement interféconds. Ils ont 100% de leurs gènes en commun (ou peut-être seulement 99,9%). Les différences sont dues à des variants de ces gènes, les allèles. Les yeux bleus et les yeux marrons relèvent des mêmes gènes mais d'allèles différents. Dans certains peuples on a des groupes d'allèles majoritairement transmis, c'est ce qui fait les différences entre peuples (et au sein de chaque peuple il y a encore des différences individuelles, bien sûr).

Les biologistes n'utilisent pas le concept de "race" du fait de son imprécision, et de sa charge historique. Ni beaucoup celui de "peuple" (ou ethnies) parce que ... les peuples humains ont une forte tendance à se mélanger. Ainsi, en Afrique du Nord, on pourrait vouloir distinguer les "arabes", anciens envahisseurs, des populations plus anciennes "Berbères" (un mot qui rassemble tous les peuples premiers de cette région). Mais la plupart des "arabes" ont des origines arabes ... et berbères.

Malgré tout, les généticiens peuvent vous rattacher à des "haplogroupes" qui sont des groupes d'allèles permettant de tracer vos origines. Si vous passez un test génétique (c'est interdit en France, mais tout de même très répandu) on vous attribuera des origines celtiques (bretagne, pays de galles, irlande, écosse), ou italo-ibériques, ou finlandaises, etc.

Ne dites donc plus : "je ne suis pas raciste", dites plutôt "je ne suis pas haplogroupiste tongue-out !"

Dès les années 70, il s'est trouvé des scientifiques pour dire que le "débat"(sic) de la race est idiot. Oui, les humains sont tous humains (question évoquée par le beau livre "les animaux dénaturés" de Vercors) et oui, ils sont différents, et on peut distinguer des groupes différents. La question est celle de l' ÉGALITÉ.

Un excellent livre : "l'Odyssée des gènes" de Evelyne Heyer.

On est bien d'accord que d'un point de vue génétique la notion de race est totalement infondée dans l'espèce humaine. Mais c'est une réalité sociale que quand on appartient à certains groupes ethniques ou religieux, et que cela se voit d'une manière ou d'une autre, on peut être en butte à des attitudes de rejet. C'est ça que moi j'appelle le racisme, et c'est bien pour ça que je considère que l'islamophobie, et l'antisémitisme, entre autres, sont des formes de racisme. Il faut donc lutter contre le racisme bien que les races n'existent pas dans la réalité génétique - elles existent dans l'esprit de beaucoup de gens, et ce qui existe dans l'esprit des gens a souvent beaucoup plus d'impact dans la vie des êtres humains que la réalité matérielle. 

Béatrice Turpin, Quand vous parlez de diversité de la représentation raciale, on comprend ce que vous voulez dire une fois qu'on a réussi à ingurgiter la notion de racialité. Mais que voulez-vous dire par "parité" raciale ? D'habitude cela veut dire égalité en nombre. Ce n'est pas bien réaliste. Mais vous pensez probablement à une représentation proportionnelle. Mais alors, une fois disséquée la population française en un nombre raisonnable de "races", à part la "race" blanche, les autres seront ultra minoritaires. S'ils sont seuls à porter leurs revendications particulières, les 5 % de noirs, par exemple, n'auront pas gagné grand chose.

on peut déjà faire un système de quota minimum comme pour la parité homme-femme (d'ailleurs la séparation homme-femme est toute aussi non-fondée biologiquement que la séparation raciale, c'est une distinction purement sociale ne l'oublions pas).

Oui 5% de noirs par groupe à l'assemblée c'est pas énorme mais mon petit doigt me dit qu'on y est pas du tout donc ce serait déjà ça !

et ça mettrait à l'agenda médiatique que c'est une question qui se pose la "représentativité raciale"

  • Nouveau
  • 22/06/2022 00:08
  • Par

Faut aller chercher un mec sorti de sciences po pour parler d'un tel sujet ?

Si Macron respecte les électeurs il devrait faire deux pas à gauche plutôt qu'un pas à droite.

Et se remettre en question par rapport à la progression de RN, il n'y a pas que des islamophobes qui ont voté RN.

pas dans l'Yonne 89-01 avec un nouveau RN de plus de 73 ans et illustre inconnu.

Le monsieur il pleure parce que les méchants politiciens ne veulent pas collaborer avec Macron.

Il a très peur de l'immobilisme, il préfère certainement le saccage à marche forcée des services publics réalisé par Macron et son  néolibéralisme radicalisé.

Bien vu Michel GOT

Je préfère 1000 fois l'immobilisme , le blocage , la paralysie à la "reforme" a la Macron.

Paralyser MACRON c'est franchement un objectif en soi !

La France n'est pas le Danemark en ce sens qu'il y a au Danemark un consensus dans la société sur le libéralisme, et donc les négociations entre les groupes au parlement se passent dans ce cadre. En France ce n'est pas le cas, l'ambition de la Nupes est de changer la logique du fonctionnement de la société et donc les compromis à la marge du sens général libéral ne sont pas possibles. Le point faible de la Nupes va être la cohésion, la question est de savoir combien de temps vont mettre les socialistes et eelv pour sortir de l'affrontement et donc trahir ? Pas longtemps je pense..... 

Apparemment Roussel, envisage bien de gouverner avec Macron....

QUE C'EST MOU !!!

En terme d'analyse politique on reste dans un flou vague et approximatif. Plusieurs fois Olivier Rozenberg en évoquant les type de lois qui pourraient trouver une majorité ou pas à l'assemblée, parle des "lois sur l'environnement", mais ne parle jamais de la baisse des services publics, des coupes budgétaires etc. "Environnement" reste très abstrait, encore une fois on peut avoir des lois dites "environnementales" d'extrême droite, de droite etc., mais la casse des services publics, la casse de la protection sociale, retraite et chomage, l'augmentation de la dégradation des conditions de travail, sont des sujets bien plus concrets, or au bout de 10mn d'émission j'ai laissé tomber, ça n'est jamais évoqué

regardez plutôt ce genre d'analyse très réaliste, concrète et totalement investi dans les problèmes concrets qui nous préoccupent :

ATTENTION ! MACRON RESTE DANGEREUX... VOICI POURQUOI © Le Média

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous