Décès de Cédric Chouviat: des mensonges de policiers couverts par leur hiérarchie

Par

Les derniers éléments de l’enquête sur la mort de Cédric Chouviat, consultés par Mediapart et Libération, révèlent la responsabilité des quatre policiers, mais aussi celle de leurs collègues et de leur hiérarchie après l’interpellation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cédric Chouviat, 42 ans, est décédé à la suite de son interpellation le 3 janvier à Paris. Confiées à l’Inspection générale de la police nationale, les investigations ont conduit, les 7, 8 et 16 juillet, les juges d’instruction à mettre en examen et à placer sous contrôle judiciaire pour « homicide involontaire » trois des quatre fonctionnaires de police, auteurs de ce contrôle qui a dégénéré, avec interdiction d'entrer en contact avec tout ou partie de l'équipage. Le quatrième agent, une policière, a été placé, le 10 juillet, sous le statut de témoin assisté, information confirmée par le parquet de Paris.