«Debout-Payé», Gauz ou l'épopée du vigile

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sentinelle noire et mutique de la société de consommation, le vigile est la figure de l’invisible par excellence. Mais si nous passons et repassons devant lui sans le voir, lui, voit tout. La misère de nos villes, leur intrigante poésie aussi. Debout-Payé, le roman de Gauz publié en cette rentrée au Nouvel Attila, est un portrait acéré et moqueur de notre modernité du point de vue de ceux chargés de veiller à la sécurité des biens et des personnes.