Moins de 1.500 morts en raison de la canicule

Par
La vague de chaleur qui s'est abattue sur la France fin juillet-début août a entraîné la mort de 1.480 personnes, soit dix fois moins qu'en 2003, selon le bilan national sur la canicule présenté vendredi par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La vague de chaleur qui s'est abattue sur la France fin juillet-début août a entraîné la mort de 1.480 personnes, soit dix fois moins qu'en 2003, selon le bilan national sur la canicule présenté vendredi par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.