Elections des Yvelines: le bon tour de la droite

Par
Longtemps, le second tour des élections fut présenté comme le «tourdécisif» avec cet adage gravé dans le marbre: aupremier tour on choisit, au second on élimine. Les récentes élections législatives partielles des Yvelines, où deux candidats UMP ontconservé le siège des sortants en dépit d'un contexte politiqueexécrable pour leur camp, vient de le contredire. La droite a compris que tout se jouait au premier tour. A méditer avant les régionales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les législatives partielles dans les Yvelines, où deux candidats UMP ont conservé le siège des sortants en dépit d'un contexte politique exécrable pour leur camp, viennent rappeler l'importance croissante des premiers tours dans les élections à enjeu. C'est une situation à laquelle s'est plutôt bien adaptée le parti majoritaire sous la férule de son chef élyséen, alors que la gauche tend de plus en plus à négliger l'effet dynamique du premier tour sur le second, au profit de batailles de leadership exacerbées en son sein.