Le Conseil constitutionnel juge illégale la surveillance hertzienne

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Conseil constitutionnel a annulé, dans une décision rendue vendredi 21 octobre, tout un pan du dispositif de surveillance français en déclarant contraire à la Constitution un texte autorisant les services à surveiller sans contrôle les communications hertziennes.