Guyane: des milliers d’habitants victimes de fumées toxiques depuis cinq semaines

Par Marion Briswalter

À Maripasoula, la combustion d’une décharge sauvage expose des milliers d’habitants à une forte pollution. Ce dépotoir, condamné en 2007 par l’Union européenne, est toujours en activité en raison d’un bras de fer entre l’État et la communauté de communes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Guyane, de notre correspondante.– Depuis le 11 septembre, plusieurs quartiers habités de Maripasoula ont été plongés matin et soir dans des fumées toxiques émanant de la combustion de plusieurs milliers de mètres cubes de rebuts entassés dans la décharge sauvage du centre-bourg, exploitée par la communauté de communes de l’ouest guyanais (CCOG).