Sages-femmes : « J’ai la rage, on fout en l’air des jeunes »

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

Ma mère était sage-femme. Elle ne s'est jamais sentie méprisée. Par contre, elle a préféré épouser un homme riche plutôt que continuer à bosser. Pas vraiment la vocation ? Probable.

Un jour, lors de sa formation, elle a mis au monde un enfant cyclope. Bonjour le traumatisme ! Mais c'était il y a longtemps car elle aurait 101 ans ...

Depuis l'avènement de la pilule, il y a quand même moins de grossesses non désirées.

Ma mère a eu 2 filles qui n'ont pas eu d'enfant. Elle n'a donc pas transmis à ses propres filles l'envie de procréer, alors que son métier était d'aider à mettre au monde.

Lors d'une de ses grossesses, ma mère sage-femme a accepté de subir des électrochocs à visée psychiatrique. C'était après guerre. A-t-on pensé à ce que subissait l'enfant in utero ?

L'amour maternel, ce n'est pas à tous les coups ni tout le temps. L'amour paternel non plus.

Ne pas se faire trop d'illusions sur la gente humaine.

Pour finir, une sage-femme doit quitter le métier si elle est aigrie de ne pas être médecin. Mieux vaut être une fleuriste épanouie.

Votre commentaire est pour le moins curieux.

Vous ne rebondissez pas sur l'émission, si?

C'est quoi le sujet de l'émission ? Comment faire du foie gras ?

Le sujet c'est le manque de moyens et les sages-femmes qui ne peuvent plus faire leur travail correctement, finissant par se dire elle-même maltraitantes, tant elles sont maltraitées. Mais cela ne vous atteint guère...au point d'écrire "  une sage-femme doit quitter le métier si elle est aigrie de ne pas être médecin. Mieux vaut être une fleuriste épanouie." ce qui est même un comble quand on a écouté l'émission...N'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre...

  • Nouveau
  • 21/10/2021 23:18
  • Par

La force des propos tenus! Voilà ce qu'il faudrait entendre sur chacune des luttes à mener. Bravo mesdames.

Ben voui, il y a des métiers difficiles ...

Mais ils ne sont pas imposés.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

C'est à dire qu'à celle qui dit "j'ai la rage, on fout en l'air des jeunes", vous répondez : "z'aviez qu'à faire plombière" ?

La folle ingénue de Lubitsch, 1946. Une passion comme une autre. Celle de la plomberie. Pour l’humour, bien sûr, suite à votre commentaire. wink

Ca valide ce qui est dit dans l'émission, les sages-femmes sont méprisées.

  • Nouveau
  • 22/10/2021 11:07
  • Par

Merci. Un grand merci à toutes ces femmes. Il serait temps que l’on considère la qualité professionnelle et humaine de leur travail. Mais, cette question s’étend, ainsi que cela est précisé, à tous les métiers du soin, porté à l’autre. Réajustement des salaires, personnel en nombre adapté. Une honte de la part d’un élu ( ?) qui ose encore la notion de vocation, comme l’argument suprême. Donc, on leur donne une petite augmentation et quoi… Politicien, comme souvent, parfaitement indécent ou décalé.

 

Il est considéré normal que ceux/celles dont le travail a le plus de valeur (le plus essentiel, et dont on ne pourrait en aucun cas se passer) soient les moins payés...

et non content de cela on trouve aussi normal qu'ils/elles l'exercent dans les pires conditions...

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous