Dans les Ehpad, en plus du Covid, des «morts par glissement»

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Oui, j'étais au courant, Thrasybule08. Compliqué à taper votre pseudo... laughing

Je suis heureux de croiser des abonnés lucides et indépendants d'esprit, comme vous. Ce n'est pas tous les jours... 

Bonne journée. 

Autre hypothèse : il y a moins de morts parce que le confinement est intervenu plus tôt cette fois-ci, et parce que les médecins maîtrisent un peu mieux les traitements. C'est une bonne nouvelle, ça n'empêche pas qu'il y a eu 381 morts du Covid recensés hier à l'hôpital, et qu'il y en a eu plus de 500 le 16 novembre par exemple, on ne doit pas être très loin des pires chiffres du printemps. Quoi qu'il en soit, les témoignages des réanimateurs et des hospitaliers en général devraient suffire à comprendre qu'il y a un problème. Après, personne n'est content d'être confiné ni de la perspective d'une énorme crise économique...

Jamais les hommes n'ont pu enrayer une épidémie par un confinement tant dans les sociétés du passé qu'aujourd'hui. La preuve c'est que le taux d'incidence baissait déjà avant sa mise en place. https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpubh.2020.604339/full?fbclid=IwAR3nX-zUus3jC7MLNqJAEN32_55QcaVW1ZwbUfwhZYs9MqcQiQZp9i3f5BA

LCI, chaîne pourtant encline à relayer la parole gouvernementale, a fait un topo magistral à ce sujet  le 18 novembre, c'est là : https://www.youtube.com/watch?v=NS5lu8ZeCMM&fbclid=IwAR2NRsEYaqSouS_ANxM07DvulImDpZlyJNibSG81S_qwfqFJ0SHGw_Mxelc

Avant le confinement, il y a eu une série de mesures (fermeture des bars, couvre-feu, etc.)

https://www.20minutes.fr/sante/2913127-20201120-coronavirus-toulouse-second-confinement-vraiment-casse-diffusion-covid-19

 

"Pour les professionnels de santé, le confinement a donc clairement joué son rôle au cours des trois dernières semaines écoulées, faisant retomber la pression ces derniers jours. Chloé Diméglio, biostatisticienne au sein du laboratoire de virologie CHU de Toulouse, avait déjà démontré le rôle crucial joué par le port du masque ou encore les fermetures des bars dans la circulation du virus dans l’aire toulousaine. Elle a de nouveau fait tourner ses modèles mathématiques ces dernières semaines et a pu calculer la contrainte qui s’applique à la diffusion du virus.

Avec le couvre-feu​ et les mesures prises antérieurement comme le port du masque, on était sur une contrainte appliquée à la circulation du virus de 37 %. « Ces différentes mesures avaient permis d’aplanir la dynamique, le confinement casse cette courbe et abaisse de 9 % la contrainte. Le taux de positivité des tests est de 10 à 12 % et, selon les prévisions, on sera à 7,6 % au 1er décembre », détaille Chloé Diméglio."

Cf. ma réponse à Marcolimi concernant la mortalité que vous évoquez.

il y a moins de morts parce que le confinement est intervenu plus tôt cette fois-ci

Je ne suis pas sûr qu'il existe un consensus scientifique sur l'efficacité du confinement à long terme. Je crois même avoir lu durant la première vague des données et informations dignes d'intérêt qui iraient dans le sens opposé. J'essaierai de faire le point sur cette question et j'aurai certainement l'occasion de revenir en parler dans un fil d'article, tant la pandémie est devenue un sujet médiatique obsessionnel...

Bonne fin d'après-midi. 

Pas besoin d'aller si loin pour montrer que le confinement n'influe pas sur la mortalité. 

- 17 Octobre 2020 : le taux de covid baisse dans les boues des stations d'épuration de la plupart des grosses agglomérations, et ce indifféremment selon qu'il y ait eu couvre feu ou non. Nous sommes dix jours avant le confinement. 

- Macron annonçait 400 000 morts influencé par un modélisateur Blachier et sa boîte. Il annonçait en même temps que le confinement "quoi qu'on fasse nous aurons 9000 patients en réa". 

Ceci indique que le suivi des boues permet non seulement de localiser le virus mais encore d'en pronostiquer l'évolution ... à 10 jours c'est intéressant. 

- Pérou : confiné 6 mois ... une des plus fortes mortalités en Amérique Latine. 

- Corée du Sud pas de confinement par contre isolement drastique lorsque test positif. 

Le Pr. Toussaint absolument remarquable face au Pr. Mégarbane : " Ils ont peur de déconfiner ! " © Le Dissident

A priori le confinement n'a pas vocation à être efficace à long terme, c'est même l'archétype de la mesure de court terme, voire de panique quand on n'a plus le choix de faire autre chose... Ce qui ne signifie pas que cette effacité de dernier recours ne soit pas consensuelle, en tout cas j'ai entendu peu de médecins la remettre en cause, et même ce reconfinement allégé est peu remis en cause, en dehors de l'habituel groupe autour de l'IHU de Marseille, dont le relation à la rigueur scientifique est, disons, plutôt souple... Je ne pense pas que les médecins demandent aux Français de rester chez eux pour le plaisir...

Ils ont pu se planter, où un autre objectif était recherché : "préserver les hôpitaux" mais aussi certains secteurs stratégiques du pays que le covid a désorganisé au Printemps. 

 

Mais l'hypothèse d'un gros plantage dans la modélisation semble évident puisque Macron et Véran annonçaient des réas bondées (voire le débat avec Toussaint là haut). 

Ce qui influe sur la mortalité et les admissions en réa c'est la précocité des tests. 

Plus tard on test, plus on retarde le résultat et plus les réas se remplissent ainsi que les morgues . 

Chute brutale de la circulation du virus à Marseille © IHU Méditerranée-Infection

 

 

de l'habituel groupe autour de l'IHU de Marseille, dont le relation à la rigueur scientifique est, disons, plutôt souple..

Arguments ?

Il est le premier à avoir révélé l'efficacité de l'hydroxychloroquine (cf. mon commentaire précédent) et dénoncé cette machine de propagande à créer du consensus contre la vérité scientifique...

Bonne soirée. 

Votre rapport à la réalité pose question... Allez donc sur le site de l'IHU. Vous verrez une vraie production scientifique une des rares en France de cette intensité, reconnue dans le monde entier . 

Votre propos montre simplement que vous ne lisez pas la presse scientifique ni ne vous informez pas sérieusement. 

Ce n’est pas vrai: l’IHU se traine au contraire une réputation épouvantable... il faudrait un peu plus lire les enquêtes fouillées de Médiapart 

Bonsoir Marc, 

On s'en branle de la réputation .

Par contre deux sources intéressantes : Frontier ( revue  trimestrielle scientifique) et Eurofordoc qui est la centralisation des conflits d'intérêts. 

Et quant à la réputation mondiale de l'IHU , elle est excellente, comme celle de l'université de Dakar et d'autres encore. 

 

Non, ce n’est pas vrai ! L’ihu vit largement sur son passé !

Exactement.

Bonne nuit. smile

Les "études" de Raoult ne répondent à aucun critère de la méthode scientifique, il n'a en rien prouvé que l'HCQ fonctionne et comme l'a par contre claironné, il a fait perdre des millions à des dizaines de labos qui se sont lancés dans des tests sur cette molécule. Et dans ses vidéos, il répond aux critiques sur son manque de rigueur scientifique en déballant son CV et sa bibliographie, comme s'il avouait que, sur ce coup-là (au moins), il avait merdé... Et sous-entendre que des centaines de milliers de médecins dans le monde laisseraient mourir des patients Covid alors qu'il existe un remède efficace, ce qui n'est hélas pas le cas, c'est un crachat au visage de ceux qui nous soignent, et c'est dégueulasse.

Raoult nous a successivement expliqué que le Covid était une grippette, qu'il avait trouvé un remède miracle qui allait mettre fin à l'épidémie, puis que celle-ci s'achèverait au printemps, qu'il n'y aurait pas de deuxième vague, que le confinement et les masques sont inutiles. Il faut se rendre à l'évidence : ce type est une boussole qui indique le sud. Allez savoir pourquoi, avec tout ça il fait l'objet d'une plainte pour charlatanisme ;)

"que l'on refuse toute possibilité de traitement précoce en amont par les médecins généralistes"

Quels traitements??!

Quel Pascal Barreau ? 

Je partage cet avis sur l’absence étonnante d’une véritable « investigation scientifique » ainsi que d’un « journaliste scientifique » capable de recueillir, trier, hiérarchiser l’information scientifique. Et pas que pour les problèmes de santé publique... 

Sur l’enquête de Médiapart, vous sous estimez les informations recueillies sur Raoult : il ne s’agit pas uniquement de quelqu’un « qui se comporte comme un mandarin », mais aussi quelqu’un qui publie trop (ou fait en sorte que son institut publie trop) et qui abandonne la nécessaire rigueur scientifique. Et c’est aussi quelqu’un qui ne reconnaît jamais ses erreurs. Ce qui est catastrophique en matière de science...

"Oui, le confinement est une épreuve pour tous les français. Mais je rappelle que le Covid19, c’est: 1 malade toutes les 2 sec. 1 hospitalisation toutes les 30 sec. 1 mort toutes les 4 mins. Respectons ce confinement, soyons solidaires. L'État protégera, et accompagnera. Olivier Véran, le 31 octobre dernier 

si l'on fait une modélisation des chiffres annoncés, cela donne:

1 malade toutes les 2 sec, soit 30 malades par minute, 1800 malades par heures, 43200 malades en 24 heures et prêt de 1,3 million de malades par mois.

1 hospitalisation toutes les 30 minutes, cela fait 2 hospitalisations par minute, 120 hospitalisations par heure, 2800 hospitalisations par jour, 86 000 hospitalisations par mois. 

1 mort toutes les 4 minutes, cela fait 15 morts par heure, 360 morts par jour et 10800 morts par mois rien que pour le Covid19.

Emmanuel Macron, le 28 octobre dernier, "A ce stade et QUOI QUE NOUS FASSIONS prêt de 9000 patients seront en réanimations à la mi-novembre, soit la quasi totalité des capacités Française " 

Au 15 novembres il y avait 4500 malades dans les hôpitaux.

J'ai un chat, le remdesivir a initialement été prévu pour les animaux, si mon chat tombe malade ça serait utile pour lui.

Les chat sont aussi fragiles que les humains cool ...

A bientôt.

Amitié.

> Pourtant, vous êtes médecin... Tandis que moi, je suis ingénieur.

Cela se voit. Vous ne comprenez pas grand chose à la médecine ni à l'épidémiologie en particulier.

> Il est le premier à avoir révélé l'efficacité de l'hydroxychloroquine

A ce degré de crédulité, c'est vraiment de la religion. laughing

> 1 mort toutes les 4 minutes, cela fait 15 morts par heure, 360 morts par jour et 10800 morts par mois rien que pour le Covid19.

C'est à peu prés la réalité.

Faux et deux fois faux. La baisse des hospitalisations et de la mortalité au Printemps et cet automne ont démarré avant les deux confinements. Ceux ci n'ont aucune efficacité réelle, pas plus que les masques dans la rue.
Je me demande si tout le monde n'est pas devenu fou à force de ce matraquage d'infos anxiogènes servi par les médias relayant nos gouvernements.

 

Et vous parfaitement représentatif des médecins arriérés décrit par Molière. Vous êtes désespérant de conformisme et refusez de réviser vos jugements, alors qu'il y a des tonnes de preuves maintenant sur les traitements qui soignent cette maladie, que ce soit l'HCQ et les antibiotiques ou encore d'autres types de soin dont l'injection de vitamine C utilisée dans certains pays.

 

 

Je pourrais vous répondre la même chose qu'à Totobo. laughing

 y a des tonnes de preuves maintenant sur les traitements qui soignent cette maladie, que ce soit l'HCQ

Vraiment ? Parce que jusque là, les seules "preuves" de l'efficacité de l'ICQ ont été diffusée par la revue scientifique à comité de lecture bien connue "France Soir"... 

 «D’autres, en revanche, ont affiché une sérénité et une résilience, exprimant plus volontiers une inquiétude pour les plus jeunes que pour eux-mêmes ».

Les études montrent que ceux qui se soucient des autres, les personnes généreuses, vivent aussi plus vieux.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

« Ce sont véritablement l’isolement en chambre, qui a engendré des troubles de l’alimentation, et l’arrêt de la kiné dont l’impact se révèle le plus important, rapporte le docteur Emmanuel Debost, membre du Bureau PTSM Côte-d’Or, et l’un des médecins référents de l’étude. Ensuite, la dépression touche plutôt les personnes sans trouble cognitif, alors qu’ils s’aggravent chez celles ayant déjà ces troubles. »

Pour le médecin, l’isolement en chambre doit être évité au maximum pendant ce reconfinement« Il faut garder la vie de société au sein deEhpad. »

------------------------------------------------------

Ni plus ni moins, Mediapart devrait réfléchir sur la vie sociale qu'il pourrait offrir aux résidents des Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes 

cool

A bientôt.

Amitié.

In y a quelques années, j'ai entendu parlé d'un site pour anciens combattants hébergés en maisons de retraite et ça me semblait être une bonne idée à reprendre, par exemple, par Mediapart cool ...

A bientôt.

Amitié.

Dans une logique libérale dont le mot d'ordre est "croissance, jusqu'à en crever", les personnes âgées n'ont aucune "valeur". Elles coûtent à la société, ne sont pas productives, et bloquent les héritages. On a donc décrété, dès la première vague, qu'on ne les enverrai pas en réanimation même si on pouvait les sauver: une réanimation coûte cher, on limite donc le nombre de lits. Ensuite on les a confinés, et peu importe les conséquences qui se traduisent parfois par une mort prématurée.

La suite, c'est quoi? Un migrant a déjà moins de valeur qu'un français "de souche". Un chômeur, un malade chronique, un handicapé auront ils le même droit à vivre?
Et ensuite? Quels seront les critères? L'ancienneté dans la nationalité? Le niveau social? Le genre? L'orientation sexuelle? La religion? La race?
Beaucoup y réfléchissent déjà, et depuis longtemps.

la suite? servir de cobaye pour un vaccin qui les achèvera ou alors rentabiliser le remdesivir et dépérir non de la covid mais de problèmes rénaux 

frowncry J'espère partir une bonne fois d'une glissade fatale ou d'un infarctus dans l'escalier de mon immeuble, ou d'un bref vol d'oiseau de mon 4° au sol bien que ce soit dégueulasse pour les agents de surface et les voisins, que de mettre un jour les pieds dans un ehpad (pourquoi une majuscule à la première initiale d'un acronyme désignant un objet d'ordre commun? Si c'est une "règle" en écriture de la langue je la trouve très stupidement injustifiée ^^). Il me semble que ce sera aussi bien mieux aussi pour mes enfants, après que nous ayons déjà accompagné longuement à domicile le départ de leur mère au fil de ses métastases au cerveau avec tous les effets que je ne décrirais pas.

A débattre... le moment venu wink ...

A bientôt.

Amitié.

  • Nouveau
  • 21/11/2020 17:09
  • Par

L'analyse du 17 octobre 2020 sur une série importante de grandes agglomérations dont Paris, Marseille, Lyon, Lille, Rouen, Grenoble, Amiens, Nantes, montre globalement une baisse du COVID dans les boues d'épuration... Il aura fallu près de 8 mois qu'on finisse enfin par analyser les boues dans les stations.. Faudra t'il encore un an pour mobiliser les labos vétos ? 

Ce reflux est à la fois observé parmi les villes où le couvre feu a été appliqué, comme dans les villes sans couvre feu : autrement dit le couvre feu n'a eu aucune influence. 

Ce reflux indique ce que depuis plusieurs mois certains médecins et épidémiologistes indiquent : le scénario d'une épidémie évoluant sur une courbe en taule ondulée se confirme. 

17 Octobre soit dix jours avant l'annonce du couvre feu où Macron a annoncé :"quoi que nous fassions nous aurons 9000 patients en réa à la mi novembre " ... 

Or, le nombre de patients en réa à la mi novembre n'a pas excédé 4900 patients. 

Autrement dit Blachier et sa boîte qui conseille l'Elysée s'est planté avec ses 400 000 morts, que Macron annonçait en Octobre, et pas qu'un peu ... (rapport de 1 à 10 quand même). 

Ici on pourra vérifier les éventuels conflits d'intérêts de ces gens qu'on entend pérorer depuis près d'un an pour répéter comme des perroquets la doxa du pouvoir avec Le Guay (Paris Match - Bernard Arnault, comme Seux des Echos et le reste... ). 

ce site indique donc les liens et les sommes perçues en prébendes par les "experts" du masque à la répression. 

Eurosfordocs

Quand Caumes cet été disait qu'il fallait remercier les jeunes de concentrer le gros de la contamination afin de créer une immunité collective pour protéger le reste de la population avait certainement raison. 

Mais le plus inquiétant outre ce que l'article mentionne c'est l'instrumentalisation de la question d'un vaccin dont le procédé est innovant mais pour lequel aucun recul n'est disponible, aucun retour sur expérience... et pour lequel Moderna (Bancel) annonce que l'immunité sera de six mois tout au plus .

Or l'épidémie peut très rapidement cesser. Non que le virus disparaîtrait ... mais qu'il s'adapterait comme le firent d'autres virus respiratoires avant lui (grippe espagnole, de Hong Kong...d'autres encore). 

Pendant des mois le pouvoir et les pouvoirs publics ont été d'erreurs lourdes en erreurs lourdes . Les tests ont été gérés comme aucun pays alentour ni asiatique ne les a gérés laissant des milliers de malades sans traitement et pire encore, installant la défiance au lieu de la confiance entre l'appareil sanitaire et les gens. 

Combien de gens aujourd'hui encore évite le test parce que s'arrêter de bosser expose à la misère et la faillite personnelle (dont le statut n'existe qu'en Alsace Moselle). 

Voici l'étude parue dans Frontier (dont Antaro et Toussaint sont  entre autre coauteurs) ..

et qui montre que plus on teste efficacement (précoce + rapidité résultat ... ) plus on évite la réa et la mortalité.

Covid-19 Mortality: A Matter of Vulnerability Among Nations Facing Limited Margins of Adaptation - Frontier

Il s'agit d'un génocide. L'extermination d'une catégorie de population. Celle qui vit en EPHAD. Rien ne justifie cet enfermement. Comment peut on supporter ces images de parloir de prison.

A t on demandé à ces personnes ce qu'elles voulaient. Non. On les traité comme des objets. 

Un enfant ne peut pas toucher son parent mais un employé le peutD. Dequel droit.

Cela est révoltant. J'ai la haine contre ceux qui permettent cela.

Si moi je suis très intéressée et très concernée par votre commentaire. Cet isolement et ce HUIS CLOS est monstrueux.

Ma soeur de 17 ans mon ainée est à ce jour encore confinée dans sa chambre depuis une semaine car "soupçons de positifs dans l'établissement". Elle ne supporte plus.

Les semaines passées, elle a pu voir ses enfants 1 à 2 fois par semaines, 1/2 heure masqués sans pouvoir les toucher.

Elle vacille sur ses jambes, a maigri,  alors qu'elle était robuste en Février dernier. Désorientée avant, elle l'est encore plus maintenant.

Elle ne mourra peut-être pas du covid mais de tristesse et d'incompréhension. C'est un scandale.

 Cet isolement et ce HUIS CLOS est monstrueux.

C'est surtout la maladie qui est monstrueuse ensuite, les restrictions budgétaires, les privatisations sauvages et le manque d'intérêt réel  pour ses proches en maison de retraite font le reste ... ne pas oublier que le téléphone n'a pas de Coronavirus ...

A bientôt.

Amitié.

Et finalement TOTALEMENT négliger les personnes..

On pose un plateau repas devant elles, plateau que l'on revient chercher 1/2h plus tard en disant " Hooo mais vous n'avez rien mangé :.!." à quelqu'un qui n'arrive parfois même plus à tenir sa fourchette jusqu'à sa bouche !

Alors boire, alors la propreté .... frown  alors l"aide pour le moindre problème, des lunettes tombées au gilet à enfiler quand il fait froid ....cry

Et à la moindre complication de santé, on envoie aux Urgences direct !

Oui, c'est pathétique le résultat de la casse du service publique depuis des décennies. On ne parle ou peu du dépistage COVID et du fait que si le résultat est  positif asymptomatique, on doit continuer à aller bosser ? J'ai passé le test avant hier dans le cadre de mon travail . ASHQ en FFAS (hôpital local SSR et EHPAD), on ne m'y reprendra plus.  

Le pire, c'est que du personnel détecté positif est retourné travailler, y compris dans les hôpitaux  yell ...

A bientôt.

Amitié.

  • Nouveau
  • 21/11/2020 20:00
  • Par

Les morts par glissement, le gouvernement ne veut pas l'entendre. Je me demande même s'ils ne sont pas comptés dans les chiffres " morts du covid". J'ai honte d'être soignante et d'être impuissante face à la détresse des familles. Comment leur donner de l'espoir quand tout va à volo. Quand le gouvernement ne maîtrise rien. Nous pondre des lois liberticides ils savent faire,  nous pondre des lois sans consultation du peuple ils savent, mais lorsqu'il faut être en contact avec la VRAIE VIE, ils savent pas faire.Il panique.. Respecter les aînés....C'EST TROP DEMANDÉ. Combien de temps leurs faudra t'il pour developper de  l'EM...PA...THIE...? Je crois que j'ai dit un gros mots...!!! 

J'ai écouté l'interview de Marie de Hennezel vendredi dernier sur Radio Classique, c'était édifiant.

Si certains EHPAD ont depuis le début fait passer l'humain avant dans la gestion du risque Covid, beaucoup se sont totalement laissés dominer par la peur, allant jusqu'à interdire aux résidents d'ouvrir la fenêtre de leur chambre dans laquelle ils étaient cloîtrés 24 heures sur 24. Seuls.

 

 

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

La mort fait partie de la vie quoi qu'on n'en disent et puis pourquoi ne pas prendre pépé et mémé à la maison plutôt que de les abandonner dans ces mouroirs car ça n'a pas d'autres perspectives que cela attendre la mort dans des lieux impersonnelles et ou souvent le personnel est dépourvu d'empathie car les gens que l'on "acclament" aujourd'hui sont ceux la mêmes qui brutaliser , maltraiter les anciens il n'y a pas si longtemps et dont certains se gargarisaient de maltraiter les patients et ces gens malgré leurs grand sourires , leurs pseudos bienveillance n'ont pas changés tout comme les lieux qui restent et encore plus aujourd'hui des mouroirs ou l'ont dépose papy mamie en attendant qu'ils meurent , si on veut le meilleur pour eux , le a domicile avec le reste de la petite famille s'avère mieux pour eux que ces endroits ou pour beaucoup la mort est la seule échappatoire qu'ils leurs reste !!!

La mort fait partie de la vie quoi qu'on n'en disent et puis pourquoi ne pas prendre pépé et mémé à la maison plutôt que de les abandonner dans ces mouroirs

... combat d'arrière garde, hélas me semble t'il ...

Jadis, certaines EPHAD parlaient de projets de vie à leurs pensionnaires, projet que l'introduction en bourse des EPHAD privés et les conséquences de la mise en place de la désastreuse LOLF https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_organique_relative_aux_lois_de_finances a complètement détruit ce projet sans parler de la "délocalisation" des personnes âgées en province pour payer moins cher yell ...

La seule manière de venir en aide à ces privés de liberté comme pour tous les autres privés de liberté est une réflexion constructive de ce type https://blogs.mediapart.fr/vivre-est-un-village/blog/020920/une-communaute-qui-propose-le-meilleur-du-debat pour mettre à disposition un "produit" adapté à leurs besoins cool ...

A bientôt.

Amitié.

Merci

 

Mon commentaire plus haut concernait les instructions des ARS (le gouvernement) pour le confinement.

Il ne concernait pas les personnels de ces établissements très souvent dévoués, plein de gentillesse avec les résidents et surtout débordés en temps habituel et actuellement malmenés par les dispositions actuelles.

En effet, garder à la maison une personne très désorientée, parfois violente dans ses réactions, n'est pas possible dans l'intérêt de cette personne et celles ou ceux qui l'accueillent.

Il ne faut pas remettre en cause les Ehpad, il faut lutter pour que les moyens leur soient attribués pour un accueil très convenable.

Ce confinement n'est pas le fait du personnel mais du gouvernement qui a très mal géré cette crise. 

 

 

La mort par glissement ne concerne pas que les personnes en Ehpad. Les personnes seules, dépressives , c est compliqué pour elles de faire face à encore plus d isolement et un avenir flou . On se moque des anglo-saxons qui parlent tout le temps de santé mentale mais je pense que nous devrions en parler plus.

j'aimerais qu'en 2021 on nous communique :

- le nombre de morts en EPAD en 2019

-le nombre de morts en EPAD en 2020

et les causes de ces morts ,

je précise que j'ai 82 ans …..et que je me demande tous les jours de quoi et quand je vais mourir……..

Vous ne précisez pas si vous êtes en EPHAD ou ailleurs,  mais, dans tous les cas :

La problématique est la suivante.

Est-ce que l'être grandit et accède à une plus grande capacité de mener sa vie en se déliant d'autrui ou en se liant d'avantage ?

Est-ce qu'il se développe grâce à lui seul ou grâce aux autres ?

Est-ce que l'autodétermination des individus et le relâchement des normes sociales qui entravent leur libre initiative conduisent vers la bonne société des citoyens égaux et vivant en harmonie (perspective libérale) ?

Ou bien, au contraire, est-ce l'essor des liens sociaux, des normes collectives, bref, d'un cadre social adapté, qui mène vers la liberté des êtres singuliers (perspective socialiste) ?

Dans ce chapitre consacré aux fondements anthropologiques du discours politique, je cherche donc en quoi ce que nous savons sur l'être humain nous éclaire sur ces questions et sur la conception même de la liberté.

https://blogs.mediapart.fr/vivre-est-un-village/blog/210613/lautre-societe-la-construction-sociale-de-la-liberte

wink

A bientôt.

Amitié.

> je précise que j'ai 82 ans …..et que je me demande tous les jours de quoi et quand je vais mourir……..

Si votre état de santé est dans la moyenne de votre âge, votre espérance de vie est de 7 ans si vous êtes un homme, ou 9 ans si vous êtes une femme.

Il faut faire l'éloge des Ehpad. De manière générale on n'entend que des critiques. "Ce sont des mouroirs" "la vie y est indigne". Evidemment, le regroupement en un lieu des difficultés de la vie et de la vieillesse qui "est un naufrage" peut nous choquer. Cela nous choquera d'autant plus que nous ne voulons pas voir que l'Ehpad est notre destin à tous dès lors que nous avons comme projet de vivre trente ou quarante ans de plus que nos ancêtres d'il y a un siècle. ("Tout le monde veut vivre vieux, mais personne ne veut être vieux.") Et par ailleurs, nous disons tous qu'en aucun cas nous ne voudrions être une charge pour  nos enfants, mais nous finissons par perdre de plus en plus d'autonomie et alors il faut prendre des décisions.

D'abord, la décision de placement qui est certainement une décision aussi important que lorsque nous nous sommes mariés, avons divorcé, fait des enfants.... Mais, en tant que visiteur en Ehpad, j'ai pu assez souvent rencontrer des cas où le choix avait été fait rapidement, trop rapidement quand les enfants, de bonne foi, ont pu être affolés quand il arrivait un accident à leur parent. Alors, n'ayant pas pris assez de conseil, ils ont choisi la sécurité pour l'ancien et le tranquillité pour eux-mêmes. Honte à celui qui les critiquera.

Pour ceux dont le déclin est lent, les décisions sont plus faciles. Souvent on peut anticiper l'évolution d'une maladie, même pour un Alzheimer, et alors mettre en place un cadre de soins et de soutien qui parfois tient jusqu'à la fin. N'oublions pas que le h d'Ehpad signifie hospitalier. Actuellement si tout est bien géré, une personne entre en établissement en moyenne entre 85 et 86 ans

Note: Garder les vieux à la maison: Il y a une sorte de conte de fées qui se transmet au sujet de la vieillesse merveilleuse dont jouissaient nos grands-parents. Rappelons que lorsque la retraite de vieux travailleurs a été mise en place on l'a parfois appelée le retraite des cimetières car bien nombreux étaient ceux qui ne vivaient pas jusqu'à soixante-cinq ans. Par ailleurs, au fond de ma mémoire se trouvent des histoires de personnes âgées grabataires que j'ai connues qui n'ont pas joui de soins vraiment fabuleux.

Reste une dernière question qui est la question essentielle, la question de l'encadrement. Pour ceux qui fréquentaient un Ehpad le manque de personnel était criant depuis longtemps. La crise du covid l'a révélé à toute la nation. Mais elle n'est ni pire ni moindre que pour le reste du système médico-social.

> N'oublions pas que le h d'Ehpad signifie hospitalier.

Détail : il signifie hébergement.

Les EHPAD ne sont pas des lieux de soins mais des lieux de vie.

Les EHPAD ne sont pas des lieux de soins mais des lieux de vie.

Pour être plus précis, les EHPAD DEVRAIENT être des lieux de vies ...

Y chanter, dans ces lieux https://blogs.mediapart.fr/vivre-est-un-village/blog/020920/une-communaute-qui-propose-le-meilleur-du-debat m'y semble être encore plus important qu'ailleurs pour éviter ce type d'ailleurs https://blogs.mediapart.fr/jean-paul-bourges/blog/020516/ailleurs

cool

A bientôt.

Amitié.

Je suis psychologue dans un Ehpad, au sortir du confinement j'ai évalué l'état psychologique des résidents survivants avec un entretien autour d'une échelle reconnue en gériatrie (GDS 15) qui évalue le risque dépressif ou d'une échelle spécifique pour les personnes qui ne parlent plus ou d'une façon trop limitée.

Selon les études ces symptômes dépressifs sont présents dans la fourchette 25 à 40% des personnes ce qui est déjà très élevé par rapport à la population hors Ehpad, là nous avons atteint 75% ce qui confirme l'observation des soignants dont vous rendez compte dans l'article, perte de motricité, troubles cognitifs accrus, désespoir et perte d'envie de vivre...

Ce qui est aussi intéressant est le fait qu'il n'y ait pas de lien statistique avec la contamination par le Covid, c'est donc probablement l'effet de ce terrible confinement, par perte de liens, de stimulation, de liberté.. C'est affreux car nous avons fait notre possible mais avec les deux tiers des personnes âgées atteintes par le Covid c'était pas évident de prendre suffisamment de temps pour chacun.

On trouve d'ailleurs chez les soignants une souffrance psychologique liée à ce que nous avons subi (charge de travail, accompagnement aux mourants, manques divers et abandon de l'hôpital et de responsables) et fait subir (isoler, ne pas accueillir les familles, fermer les housses funéraires...).

Les résultats de cette étude nous ont permis de mettre la priorité sur le retour aux liens affectifs, à la stimulation, aux prises en charge paramédicales (kinésithérapie par exemple), au plaisir. Ainsi les familles sont elles revenues le plus vite possible et encore actuellement nous autorisons les visites dans les chambres certes avec beaucoup de prudence et d'accompagnement. Nous avons pu avoir plusieurs spectacles, plus d'animations encore et nous avons développé l'entraide mutuelle.

Nous nous sommes aperçus que ces privations ont peut être pu tuer plus que le Covid lui même, cela est bien sûr à vérifier et ce n'est pas facile au niveau méthodologique et avec des personnes très âgées pouvant mourir à tout moment.

L'équipe soignante et de service, la Directrice, le Médecin co et l'infirmière co sont formidables, nous pouvons faire face ensemble à la crainte d'être mis en cause qui provoque un vrai vent de panique, de burn out et des décision inhumaines chez une partie des Directeurs.

Voilà l'expérience que je souhaite partager

Christian Bouthors

Les deux principaux groupes d'EHPAD, KORIAN et ORPEA sont présidés par deux hautes fonctionnaires dont les compétences en matière de santé sont nulles. Ces deux dames aux rémunérations anormalement élevées disposent de leur carnet d'adresse pour pallier aux problèmes administratifs et réglementaires. Les deux groupes sont côtés en bourse et sont largement bénéficiaires. Ces groupes exigeraient des laboratoires de biologie médicale des ristournes importantes (elles seraient de l'ordre de 35%) sur les honoraires versés par l'assurance maladie pour les analyses effectuées. Ces ristournes sont interdites par le Code de la Santé Publique. Un simple contrôle fiscal des groupes d'EHPAD et des groupes de laboratoires permettrait de récupérer les sommes détournées, d'infliger les amendes prévues par le Code de la Santé Publique et par le Code Pénal (détournement d'honoraires). Le reportage de FR 3 sur le groupe ORPEA était édifiant: lorsque la journaliste a posé une question pertinente au docteur Hay, responsable médical, le responsable de la communication du groupe, un colosse à l'allure de videur de boite de nuit, a bondi pour s'opposer à la réponse. La journaliste s'est recroquevillée sur son fauteuil en répondant que c'était une question, rien de plus.

Gérard Noët, Pharmacien Biologiste Médical retraité

 

 

Plus je lisais, plus je me disais ''mais, ce n'est pas possible ... Il fallait des études pour savoir que de tels isolements n'allaient pas être sans conséquences ???'' . Puis, je lis ''Pourtant, un tel retentissement est prévisible, car, par exemple, lors de l’épidémie de Sras en 2003, avait été rapportée une augmentation des suicides chez les personnes âgées en période d’épidémie''.

 

 

Plus je lis et moins je lis que Mediapart veut développer un produit pour les pensionnaires des maisons de retraite cry ...

A bientôt.

Amitié.

Il est évident que les politiques de santé publiques ne sont pas neutres et ont des effets éventuellement catastrophiques. Mais ne rien faire aurait il eu de meilleurs résultats ? 

il y a bien eu de nombreuses incohérences dans la politique gouvernementale. Mais il y a également une vraie difficulté. Ne pas en tenir compte me semble plutôt avoir un effet totalement contreproductif 

2 problèmes de santé à traiter avec autant de soin celui de la lutte contre le virus et celui contre la solitude cool

A bientôt.

Amitié. 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous