A l’Assemblée, la majorité verrouille la loi sécurité globale

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

LREM, une bande d'amateurs depuis presque 4 ans.

L'Assemblée Nationale  n'est pas une start up au fin fond du jardin dans un garage.

que se passe-t-il ?

même France info parle de mediapart et des enquêtes sur  Sarko ,

pendant de longues minutes ont fait le point sur la stratégie   un peu désespérée de ce président

pour manipuler les médias faute d'autres arguments pour prouver je ne sais quoi de tordu,

c'est  un progrès tout de même , restons optimistes!

et la chaine  publique nous abreuve des débats à l'assemblée  nationale  ,pareil , mediapart 

cité sujet la

banque

Société Générale et notre argent qui part ailleurs dans les paradis mafieux sans aucun contrôle

ou avec la  complicité de notre exécutif...passif..

Analyse du scrutin n° 3189
Deuxième séance du 17/11/2020

Scrutin public sur la motion de rejet préalable, déposée par M. Jean-Luc Mélenchon, de la proposition de loi relative à la sécurité globale (première lecture).

file://///Synology/Erick/(11)---D%C3%A9put%C3%A9s%20de%20la%20Savoie--2020/(1)----D%C3%A9put%C3%A9%20-----V-rolland/Analyse%20du%20scrutin%20n%C2%B0%203189%20-%20Deuxi%C3%A8me%20s%C3%A9ance%20du%2017_11_2020%20-%20Assembl%C3%A9e%20nationale.html

Groupe Les Républicains (105 membres)

Contre: 51

  • Emmanuelle Anthoine
  • Julien Aubert
  • Edith Audibert
  • Valérie Bazin-Malgras
  • Valérie Beauvais
  • Philippe Benassaya
  • Anne-Laure Blin
  • Sandra Boëlle
  • Jean-Yves Bony
  • Ian Boucard
  • Jean-Claude Bouchet
  • Sylvie Bouchet Bellecourt
  • Bernard Bouley
  • Jean-Luc Bourgeaux
  • Jacques Cattin
  • Dino Cinieri
  • Éric Ciotti
  • Pierre Cordier
  • Vincent Descœur
  • Fabien Di Filippo
  • Éric Diard
  • Julien Dive
  • Virginie Duby-Muller
  • Jean-Jacques Ferrara
  • Philippe Gosselin
  • Yves Hemedinger
  • Mansour Kamardine
  • Brigitte Kuster
  • Guillaume Larrivé
  • Constance Le Grip
  • Geneviève Levy
  • David Lorion
  • Emmanuel Maquet
  • Philippe Meyer
  • Maxime Minot
  • Jérôme Nury
  • Éric Pauget
  • Nathalie Porte
  • Jean-Luc Poudroux
  • Aurélien Pradié
  • Alain Ramadier
  • Julien Ravier
  • Frédéric Reiss
  • Bernard Reynès
  • Vincent Rolland---------------------député savoie raclure
  • Jean-Marie Sermier
  • Michèle Tabarot
  • Robert Therry
  • Isabelle Valentin
  • Pierre Vatin
  • Charles de la Verpillière

Groupe Mouvement Démocrate (MoDem) et Démocrates apparentés (56 membres)

Contre: 32

  • Erwan Balanant
  • Géraldine Bannier
  • Stéphane Baudu
  • Justine Benin
  • Blandine Brocard
  • Vincent Bru
  • Jean-Pierre Cubertafon
  • Bruno Duvergé
  • Nadia Essayan
  • Bruno Fuchs
  • Luc Geismar
  • Perrine Goulet
  • Brahim Hammouche
  • Cyrille Isaac-Sibille
  • Christophe Jerretie
  • Sandrine Josso
  • Patrick Loiseau
  • Max Mathiasin
  • Sophie Mette
  • Philippe Michel-Kleisbauer
  • Patrick Mignola----------------------député savoie raclure
  • Bruno Millienne
  • Frédéric Petit
  • Maud Petit
  • Josy Poueyto
  • Richard Ramos
  • Marielle de Sarnez
  • Sabine Thillaye
  • Michèle de Vaucouleurs
  • Laurence Vichnievsky
  • Philippe Vigier
  • Sylvain Waserman

Groupe Socialistes et apparentés (30 membres)

Pour: 12

  • Alain David
  • Guillaume Garot
  • Chantal Jourdan
  • Gérard Leseul
  • Josette Manin
  • Philippe Naillet
  • Dominique Potier
  • Isabelle Santiago
  • Hervé Saulignac
  • Sylvie Tolmont
  • Cécile Untermaier
  • Michèle Victory
  • Non-votant: 1

      • M. David 
    Habib
    •  (Président de séance).

Groupe Agir Ensemble (20 membres)

Contre: 9

  • Olivier Becht
  • Pierre-Yves Bournazel
  • Annie Chapelier
  • Paul Christophe
  • Christophe Euzet
  • Thomas Gassilloud
  • Dimitri Houbron
  • Valérie Petit
  • Maina Sage

Groupe UDI et Indépendants (18 membres)

Contre: 5

  • Sophie Auconie
  • Thierry Benoit
  • Béatrice Descamps
  • Jean-Christophe Lagarde
  • Agnès Thill

 

Groupe UDI et Indépendants (18 membres)

Contre: 5

  • Sophie Auconie
  • Thierry Benoit
  • Béatrice Descamps
  • Sophie Auconie
  • Thierry Benoit
  • Béatrice Descamps
  • Jean-Christophe Lagarde
  • Agnès Thill
  • Jean-Christophe Lagarde
  • Agnès Thill

 

 

 

 

 

Groupe Libertés et Territoires (18 membres)

Pour: 1

  • Martine Wonner
  • Martine Wonner

Contre: 2

  • Frédérique Dumas
  • Frédérique Dumas
  • Sylvia Pinel
  • Sylvia Pinel

Abstention: 1

  • Paul Molac
  • Paul Molac

 

 

 

 

 

Groupe La France insoumise (17 membres)

Pour: 15

  • Clémentine Autain
  • Ugo Bernalicis
  • Éric Coquerel
  • Alexis Corbière
  • Caroline Fiat
  • Bastien Lachaud
  • Jean-Luc Mélenchon
  • Mathilde Panot
  • Clémentine Autain
  • Ugo Bernalicis
  • Éric Coquerel
  • Alexis Corbière
  • Caroline Fiat
  • Bastien Lachaud
  • Jean-Luc Mélenchon
  • Mathilde Panot
  • Loïc Prud'homme
  • Adrien Quatennens
  • Jean-Hugues Ratenon
  • Muriel Ressiguier
  • Sabine Rubin
  • François Ruffin
  • Bénédicte Taurine
  • Loïc Prud'homme
  • Adrien Quatennens
  • Jean-Hugues Ratenon
  • Muriel Ressiguier
  • Sabine Rubin
  • François Ruffin
  • Bénédicte Taurine

 

 

 

 

 

Groupe de la Gauche démocrate et républicaine (16 membres)

Pour: 7

  • André Chassaigne
  • Pierre Dharréville
  • Jean-Paul Dufrègne
  • Jean-Paul Lecoq
  • André Chassaigne
  • Pierre Dharréville
  • Jean-Paul Dufrègne
  • Jean-Paul Lecoq
  • Stéphane Peu
  • Fabien Roussel
  • Hubert Wulfranc
  • Stéphane Peu
  • Fabien Roussel
  • Hubert Wulfranc

 

 

 

 

 

Non inscrits (25)

Pour: 6

  • Delphine Bagarry
  • Guillaume Chiche
  • Yolaine de Courson
  • Delphine Bagarry
  • Guillaume Chiche
  • Yolaine de Courson
  • Paula Forteza
  • Albane Gaillot
  • Matthieu Orphelin
  • Paula Forteza
  • Albane Gaillot
  • Matthieu Orphelin

Contre: 7

  • Bruno Bilde
  • Sébastien Chenu
  • Marine Le Pen
  • Marie-France Lorho
  • Bruno Bilde
  • Sébastien Chenu
  • Marine Le Pen
  • Marie-France Lorho
  • Nicolas Meizonnet
  • Emmanuelle Ménard
  • Ludovic Pajot
  • Nicolas Meizonnet
  • Emmanuelle Ménard
  • Ludovic Pajot

Abstention: 1

  • Hubert Julien-Laferrière
  • Hubert Julien-Laferrière

 

 

"Amateurs" je ne le pense pas car ce serait presque les disculper ! Globalement,  Ils savent très bien ce qu'ils font et il suffit de dire que ce sont des néolibéraux voir ultra libéraux, cela suffit largement à voir leur niveau de nuisance. Ils sont payés par les multinationales, la finance les banques les "grandes familles " pour mettre en place leur politique mortifère ! 

Commencons à préparer l'après MACron plutôt !

Il faut se dire qu'il n'en a plus que pour 16 mois à nous détruire ... Plus de "votes utiles" !!!

TOUT FAIRE POUR QUE NOTRE NUISIBLE MACRON NE FASSE PAS DE SECOND MANDAT DOIT ÊTRE NOTRE PRIORITÉ  

 

STOP MACRON VIRUS 2022

Cette loi "Sécurité globale" on peut, en fait, l'appeler : Loi Xi Jinping !

Plutôt qu'une loi il faudrait changer le comportement des policiers

lacrymogenes

Pourquoi pas gommer  "Amateurs" comme VIRUS 2022.

 Ils sont payés par les multinationales, la finance les banques les "grandes familles " pour mettre en place leur politique mortifère ! 

Bien de le rappeler mais est-ce une découverte ?

Quel travail ! A chacun de s'occuper le week-end, perso préférant les doigts en éventail.

Bonne soirée,

Vous avez raison concernant Bernalicis, un fin connaisseur de ces dossiers.

Par contre, en 2017, il ne s'agissait pas tant de faire barrage (Mélenchon lui-même avait dit que Le Pen n'avait quasiment aucune chance, même si on a eu une belle frayeur après le 1° tour et l'affaire de Whirlpool), que de casser la dynamique frontiste, qui fait beaucoup de mal en siphonnant une partie non négligeable du vote populaire. Et cela pouvait passer, sur l'instant, par un vote "clairement négatif" pour Macron, sur le principe des Horace et des Curiace (d'abord, casser le FN, puis dans la foulée, s'attaquer collectivement à Macron).

Hélas, sur ces deux points, certains ont fait tout à l'opposé.

Bonjour,

peut-être est-ce un défaut de mon navigateur, ou autre chose.

mais souvent, dans vos commentaire, je ne vois que le mot "image", et donc pas l'image.

Je vous le signale seulement maintenant, car vous m'adressez directement des commentaires, mais je ne vois que le mot "image".

Belle journée

Rappelons toutefois (même si je n'ai jamais voté EELV) que les Verts n'ont actuellement pas de députés. Je pense que s'ils en avaient eu, il se seraient joint aux groupes FI-PC.

Après, c'est vrai que les PS sont un peu dans leurs petits souliers, après avoir fait preuve de tant de "réalisme" sous Hollande (75% de leurs députés avaient voté pour la déchéance des bi-nationaux, quand même ! Mais 25% avaient sauvé l'honneur, il est bon de le rappeler, et de ne pas mettre systématiquement tous les ex-socialistes dans le même sac, tout comme il y a "Vert" et "Vert" De Rugy-Jadot-Canfin-Pompili etc).

"L'aile gauche de LREM", d'anciens socialistes : j'adore votre humour, c'est bien de l'humour, pas du fouage de g.. tout de même ?

Dissolution de l'AN ? Donc, on refait une élection. Et à votre avis, dans l'ambiance actuelle, si l'on se fie raisonnablement aux résultats de récents scrutins, qui gagnerait selon vous ? LR au lieu de LREM, dans le "meilleur" des cas ? Un gros groupe RN, tandis que FI et PC perdrait leur groupe - ou seraient (enfin) obligés de fusionner pour tenir la tête hors de l'eau ?

A mon avis, faut pas s'illusionner, le résultat serait encore pire, avec une gauche plus divisée que jamais, et déjà 2 types parties sur leur aventure personnelle, l'un déclaré, l'autre putatif (Jadot). Essayons plutôt de nous organiser pour dans 1 an et demi, déjà le temps manque.

Sur le même modèle, nous avons "obtenu" la tête de Castaner. C'est vrai que tout de suite, avec Darmanin, on sent un progrès.

Sur la photo, prise à l'Assemblé, illustrant l'article, pourquoi les visages  sont-ils floutés ?

Parce qu'il faut désormais flouter le visage des forces de l'ordre.

eH bien !

Bien dit, mais maintenant, concrètement, comment on fait ? Petite mise en situation : sauf à décréter une révolution par les fourches, on change par les élections. En fait, par LA élection, présidentielle. Qui exige de se qualifier pour le second tour. Donc de viser au moins 25% d''exprimés.

Or on l'a vu en 2017, la gauche peine à réunir 20% (je pars du principe que les gens qui ont voté Hamon, alors qu'ils savaient que leur vote risquait d'éliminer de justesse Mélenchon, n'auraient jamais, jamais voté Mélenchon, même si Hamon n'avait pas été candidat, et n'auraient peut-être même pas voté pour lui dans un second tour face à Macron). A la rigueur face à Le Pen). Et 20%, c'était pourtant vraiment un temps fort, inconnu depuis 1978/1981, alors que le PS était encore de gauche (molle, mais de gauche).

Et l'on devine sans peine qu'après le ratage post-2017, il se dessine deux pôles principaux, FI-PC, et en  gros PS-EELV-Gén, quoique ce dernier pôle est plus divers : un Piolle n'a rien à voir avec un Jadot ou un Cazeneuve. Or l'on sait que ce vaste ensemble, qui va de l'électorat FI à l'électorat PS (je parle d'électorat, non d'appareils) est le seul capable de dépasser 25%, voire mieux.

Mais dans cet ensemble, on sait très bien qu'il y a des gens qui refuseront obstinément de voter Mélenchon-le-collectiviste (on m'a dit qu'il allait réquisitionner les smartphones et les nationaliser), tout comme d'autres, tout aussi obstinés (j'en suis), refuseront de voter Cazeneuve, voire Jadot.

Ajoutons qu'il ne suffit pas de se qualifier au second tour : il faut aussi l'emporter. Or si le premier tour se gagne plutôt par adhésion (ou vote utile), le second tour est remporté par celui qui suscite le moins de répulsion du corps électoral (Sarkzozy en 2012, Le Pen en 2017 en savent quelque chose). Auquel cas certaines personnalités brillantes mais très clivantes ont un gros handicap.

Si c'est parti pour une course des petits chevaux, où chaque camp veut imposer au premier tour son champion au détriment des autres, comme dans une primaire démocrate aux USA, on court à la défaite avant même la campagne. 2017 était une situation particulière, 2022 n'en sera pas la répétition. Il faut aborder les choses différemment.

En plus, se pose la question des législatives : car imaginons qu'au final, dans un duel lors du premier tour, un candidat EELV emporte le morceau et se qualifie, non seulement c'est SON programme qui devient le seul programme à l'exclusion de tous les autres, mais sa victoire rejaillit sur les législatives : en ce cas, EELV fera (peut-être) un raz-de-marée, laissant la portion congrue à la gauche, et pas forcément mieux qu'en 2017.

Certes, l'inverse est possible (un candidat marqué à gauche, disons, hypothèse d'école, un certain JLM), mais un mouvement "périphérique" comme FI a hélas moins de chance de pouvoir l'emporter dans une majorité de circonscriptions, car cette fois l'on ne vote plus pour un individu charismatique, mais pour des noms souvent inconnus, sans même le maillage militant dont par exemple un PCF bénéficiait autrefois (et dispose toujours, mais très réduit).

Tandis que l'aile droite de la gauche n'a pas vraiment besoin de faire l'union (elle peut imposer son candidat en simplement jouant la montre), l'aile gauche, elle, a beaucoup plus besoin d'union. Croire que tout un peuple va se soulever encore plus, "déferler" plus qu'en 2017 tient de la pensée magique et d'un rêve éveillé. Pour se réveiller dans un cauchemar, au mieux avec un hériter de Hollande, ou au pire...

"(je pars du principe que les gens qui ont voté Hamon, alors qu'ils savaient que leur vote risquait d'éliminer de justesse Mélenchon, n'auraient jamais, jamais voté Mélenchon, même si Hamon n'avait pas été candidat, et n'auraient peut-être même pas voté pour lui dans un second tour face à Macron)"

Une remarque : Si l'ex "vainqueur des primaires" du PS avait fortement exhorté ses quelque 6,..% d'électeurs de premier tour à voter pour le candidat de gauche le mieux placé au second tour, il n'aurait pas été invraisemblable que les 2,..% suffisants pour permettre l'accès de la gauche en finale aurait suivi ; ce qui à défaut d'une difficile victoire présidentielle aurait sans doute favorisé au 3ème tour (législatives) une bien meilleure représentation parlementaire d'une opposition de gauche. Préférant détaler entre les deux tours, l'alors candidat "officiel" du PS en déroute a objectivement gêné toute possibilité de victoire  ou  de représentation plus efficace de la gauche à l'assemblée à l'encontre du succédané (LREM) du précédent mic-mac présidentiel.   

Apparement dans le milieu que constitue les commentaires de Mediapart , vous êtes socialos verts ce genre de truc et du coup vous avez une vision Macron Lepen  . Dans mon milieu la vision qui transpire c'est Lepen Mélenchon .Y'a quelques verts mais a gauche c'est tout . Lepen va devancer Macron et de loin, Et tant que la droite n'a pas de candidat , c'est Mélenchon qui arrivera en deuxième position .Si ça peut apporter du grain a moudre...

Etat cryptique, (Qui est caché, qui n'est pas immédiatement compréhensible, déchiffrable ou identifiable.), la chaîne qui rend intelligent.e et

METHODE ET LIENS de la vidéo :

- Principe de charité : on part du principe que ce qui est dit est sincère, tant qu'on a pas de sérieux éléments pour considérer que c'est du mensonge ou de la malveillance

- Partir du général pour aller vers les points les plus précis : pas de lecture d'articles, pas de propos rapportés et commentés, et pour l'instant, pas de tribune - Identifier son sujet : Ici, c'est "Est-ce que Jean-Luc Mélenchon pourrait emporter mon vote à l'élection présidentielle ?"

- Connaître ses priorités : qu'est-ce qui est important pour vous ?

- Aller voir les sujets qui nous intéressent dans le programme et les positions du candidat

Mélenchon candidat : qu'en penser ? © État cryptique

Si nous restons assis au bord de l'Oued à attendre 2022 ... nous ne verrons pas le cadavre de notre ennemi passer... mais celui de la démocratie et des derniers bastions sociaux que nos aïeux ont arraché dans leurs luttes...

***** !!!!! Farpaitement !!! kiss

on change par les élections..........

laughinglaughinglaughinglaughinglaughinglaughinglaughinglaughinglaughinglaughinglaughinglaughinglaughinglaughinglaughing

CQFD ! Mon pauvre... crycrycry

Qu'est-ce qu'il vous faut de plus, pour ouvrir enfin les yeux ?

Étalage du mépris envers les gauches.

Comment s'étonner après de l'impossibilité de regrouper les opposants de gauche lorsque se répandent ce type de non analyse et vrai amalgame.

A vous lire, je comprend surtout votre disposition prononcée pour le totalitarisme.

Je me suis dit la même chose, mais les gens regardent la télé. Or, les chaînes appartiennent aux copains fortunés ... et on y verra ce que le gouvernement voudra.

Et surtout comptez pas sur les chaines des neuf...Il risque d'être floué que chez Mediapart.

percutant et pertinent !

(il va cependant en profiter pour mettre coiffeur et maquilleuse au chômage partiel)

Répondre à peopaina :

***** kiss

A imprimer et à coller partout dans nos rues !!!

Y'a plein de magasins fermés, faut en profiter...

Daval sature l'espace médiatique. Mais même sans ça, les unes auraient été envahies par n'importe quel autre sujet.

Avec des "il faut" suit toujours des "cons..."

  • Nouveau
  • 21/11/2020 19:33
  • Par

Le macron aurait pas dit plus jeune qu'il souhaitait avoir un parcours à la Kennedy? ou j'ai rêvé?

Macron assassiné par des mafieux à dallas-sur-seine ? Peu probable.

Euh... Bribri n'arrive pas à la cheville de Marylin...! 

je parlais pas forcément de parcours sexuel :)

Cela dit, on a fait une c...rie en laissant les black blocs et les casseurs opérer. Certes, à la base, c'est la police qui doit se charger de les neutraliser. Sauf qu'un Lallement a tout intérêt à ce que ces idiots utiles du pouvoir viennent attiser les tensions, et justifier des réponses musclées - déclenchées une fois que les black blocs se sont tiré, contents d'avoir semé la m..., et la police frappant des manifestants pacifiques, victimes de cet étau black bloc/police qui sont en fait des alliés objectifs.

J'ai lu des reportages où des manifestants disaient que les black blocs les avaient protégés. C'est de la naïveté : ces BB provoquent, attisent les tensions, et après, jouent (parfois) les pompiers pyromanes. Leur idée, c'est de faire en sorte que la police s'en prenne aux manifestants, que cela crée à terme une réaction du peuple, qui prend conscience de l'autoritarisme du pouvoir, lequel peuple se rebellera alors et renversera le pouvoir (rires).

Pour ce qui est de l'autoritarisme, c'est gagné, et en plus c'est ce que souhaitaient de longue date aussi bien Lallement, que Darmanin et Macron : c'est ce dernier qui, au moment des gilets jaunes, a validé la stratégie de la confrontation au lieu de celle de la désescalade : le pouvoir n'a donc été nullement contraint, au contraire il a surfé sur la violence de certains gilets jaunes et des BB pour légitimer son tournant autoritaire.

Par contre, pour ce qui est du but final des BB, c'est raté : devant ces mesures de régression des libertés, voyez-vous des millions de citoyens dans la rue, même hors covid ? Non, la plupart s'en foutent. Il n'y a qu'une poignée de militants convaincus de plusieurs orga de gauche, associations, syndicats, journalistes, et quelques personnalités, pour s'indigner. Le reste des citoyens marche grandement dans la combine du law and order, comme aux USA - où je soupçonne que les émeutes, certes inévitables vu le contexte, ont paradoxalement renforcé un électorat conservateur pétochard, d'où le bon score de Trump.

Les BB et autres violents des manifs, qui profitent de l'anonymat, et du fait que personne d'entre nous ne les "mouchardera" à la police, ont permis à Macron de jouer les autoritaires. Car quoi qu'on en dise, pour charger, la police a TOUJOURS besoin d'un prétexte.

Certes, noyés dans la masse (et parfois dans la nasse), on ne voit pas toujours ce qui se passe 50 mètres devant. Mais j'ai déjà vu des provocateurs créer volontairement des incidents avec la police, ce qui, au bout d'un temps (vu qu'il y a toujours des abrutis singeurs pour se mettre à leur tour à lancer des canettes par effet de groupe), permet à la police de riposter. Sans parler de ce slogan parfaitement imbécile et enfantin "tout le monde déteste la police". Tout le monde ? Dans toute la France ? Ou plutôt "tout le monde qui gueule comme dans un stade de foot" pour se défouler ?

J'ai déjà vu des manifs avec une grosse majorité de gens pacifiques, dégénérer à cause de 100 ou 200 personnes, venant provoquer la police, exciter 200 ou 300 autres andouilles, et offrir sur un plateau de belles images à passer en boucle à la télé, qui finissent de convaincre une large majorité de citoyens que décidément, ces gauchos sont tous des violents saccageurs et pilleurs. Lallement et ses comparses se frottent les mains, LREM aussi.

Tant qu'il n'y a aucun heurt (sauf le cas de la dispersion finale, quand la foule s'attarde inutilement), la police ne bouge pas. Elle sait que de toutes manières il y aura toujours des voyous dans les manifs, qui lui en donnera l'occasion - mais j'ai déjà vu des manifs sans provocateurs se terminer sans aucun incident, notamment en province. Si vous avez déjà vu la g... des black blocs, ce sont des gens que je ne voudrais pas croiser dans une rue sombre, on sent qu'ils sont là juste pour la violence, avec un vernis de théories politiques mal argumentées. Ces black blocs sont nos ENNEMIS, au même titre que la police. Ce n'est pas seulement la police qu'il faut filmer, mais ces alliés objectifs de la police.

Les Black bloc , ce serait pas plutôt des bisounours bêlant , si au nom d'une vitrine on crève un oeil....

Chapitre : "les BB"...

Je veux bien qu'en temps de "confignement n°2 masqué", il ne doit pas être évident de se fournir chez son dealer préféré... Mais là, prenez-en conscience, vous vous êtes de toute évidence, fait refourguer de la daube ! laughinglaughinglaughing

Mais c'est pas vrai ! Arrêtez de délirer !

Ou de troller. Avec vous allez savoir.

undecided

Droite réac : pléonasme...

Ceux qui suivent....se préparent à l'oraison funèbre qui ponctuera la fin de leur mandat en 2022. D'ailleurs, les moins cons déjà en train de rechercher un plan B ! Les autres sont des modèles de servitudes volontaires qui croient dur comme fer !, dans le secours de la Providence ! C leur nature qui veut cela !

C'est étrange de croire que ces racailles en col blanc vont partir tranquillement en respectant un processus démocratique.

Ce serait bien la première fois qu'ils respectent quelque chose ou quelqu'un.

 

S'il fallait encore en douter, LREM, LR, LREM même combat! 

Le saviez-vous ? J'ai transmis en entrée du logiciel Google traduction, l'intervention de Marine Le Pen ! Le résultat en sortie du logiciel, dans la langue de Molière pourtant, est édifiant : #:+'8&6%*5€#€%\3#&%€6%€\32@%=87:"#€&#€&41%&-dxcgxtfdtgsresdutghb=5#5€€ .... Cela promet pour 2022 !

J'ai oublié le MODEM et AGIR. Et le PS, rien à dire semble t-il?

Qui ?

  • Nouveau
  • 21/11/2020 21:10
  • Par

Dominique Grange - À bas l'État Policier (mai 1968)

La seule solution à gauche pour renverser la vapeur de la marche inexorable vers Macron 2, Devilliers, ou Le Pen c'est de presenter un ticket president +premier ministre avec toute une equipe de ministres identifiés des le départ avec promesse de passer à la 6eme republique 

Si au premier tour je choisis et au second j'elimine, aucun candidat à gauche ne peut gagner et le premier tour et le second dans le système actuel.

JMR

 

 

Oui il faut que la gauche renaisse, qu'elle se rassemble, qu'elle se mette au travail. Car elle est responsable en partie de ce qui se passe.

Qu'elle se rassemble pour le peuple, pour ceux qui souffrent de ne pas bien se nourrir, de ne pas avoir d'ordinateur pour leurs enfants, pour ceux qui ont perdu leur travail, pour les ouvriers, pour les femmes de ménage, pour les aides à domicile, pour les infirmières, pour les enseignants, pour eux qui sont isolés qu'on oublie.

Il faut que la gauche... Il faut que la gauche... Oui, bien sûr... Il faudrait... Mais ils sont en train depuis des décennies de se tirer la bourre à qui mieux-mieux. Le premier qui veut être le chef se fait allumer par tous les autres. Ils se détestent et préfèrent voir le pays gouverner par un Macron, voire par une Le Pen, plutôt que s'entendre et faire en sorte que l'un des leurs ait quelque chance de rassembler autour de lui les débris de ce qui reste de ce qu'on ne peut même plus très bien appeler la "gauche"... Alors, oui, c'est vrai, il faudrait... Mais ne rêvons pas. C'est d'ailleurs ça qui fait la force de Macron et de ses affidés.

100% d'accord....hélas...

Donc... Macron aurait laissé scandaleusement Devilliers ouvrir son Puy du Fou cet été, en pleine pandémie, uniquement pour que celui-ci puisse renflouer en gros pognon, les caisses de la Le Pen en faillite ? laughing

Vous m'en direz tant...

C'est peut-être... "LE SYSTEME" de ces élections à la con, qu'il faut plutôt revoir, non ? laughing

Vous voir être autant, à PERDRE VOTRE TEMPS, dans ces hypothèses "électorales" de 2022... (en des temps si graves) C'est pathétique !!! cry

Une opposition soit trop féroce pour être perçue comme légitime, soit trop clairsemée pour être écoutée, c'est comme s'il n'y avait plus d'opposition. Et c'est un boulevard pour la macronie.

Cela ne date pas d'hier mais ce qui se passe à l'assemblée pour cette loi "sécurité globale", comme lors du discours effarant du ministre de la santé exigeant la prolongation de l'état d'urgence jusqu'au 16 février, cela n'est pas autre chose qu'un simulacre de démocratie.

Faudrait déjà arrêter de jouer les pleureuses en permanence et de ventriloquer la propagande de guerre de classe visant à désarmer la gauche  en la qualifiant  d' " féroce",
alors qu'elle ........s'oppose

Et ensuite connaître ses priorités:  ?

Il n'y a de "féroce" que la cruauté de ce gouvernement dont le score est au moins 3 morts, 25 personnes éborgnées, 5 personnes amputées d'un pied, et des milliers de manifestant.e.s victimes de suspicion paranoïaque de la part du pouvoir,  d'une justice de panique expéditive et jugeant les intentions et non les faits, sans recours décent et équitable sur les tords subis (IGPN)

Il n'y a de féroce que de donner des milliards aux patrons du CAC tout en faisant - en même temps-  la morale ou en injuriant  les 10 millions de pauvres de ce pays, travailleurs précaires , pauvres et chômeuses et chômeurs victimes des lois Macron premier ministre et des LREM collabos  de Macron@Co.

 

Il faudrait peut-être aussi penser à "flouter" la prochaine grand'messe présidentielle télévisée et radiodiffusée de mardi prochain. Si un très grand nombre d'auditeurs et de télé-consommateurs (je n'ose plus écrire "citoyens") bouclaient à ce moment-là leurs radios et leurs télés, ce serait peut-être une façon éloquente de manifester sans risquer de prendre des coups de matraques ou de LBD. Personnellement, je me suis toujours abstenu d'écouter ou de visionner la moindre apparition de notre guide élyséen ; mais, je suis bien tranquille, mercredi matin tous les médias claironneront triomphalement que X millions d'auditeurs et de télé-consommateurs étaient accrochés anxieusement à la parole divine. Et si les journalistes, qui se disent tellement indignés par les nouvelles lois, en profitaient eux aussi pour boycotter "l'événement" ? Mais, là aussi, je suis bien tranquille... Alors, de quoi se plaint-on ? 

J'espère que nos députés auront au moins la décence de TOUS participer au vote de ce projet de Loi scélérate en deuxième lecture .

 

Il faut dès à présent  préparer l'alternance à la politique menée par Macron et  de plus en plus soutenue par Le Pen ...

"    Dimanche 8 novembre , une nouvelle étape a commencé. 

Une version à la fois resserrée et enrichie de L’Avenir en commun a été mise en ligne. 

      La suite , c’est à vous de l’écrire.

Pour commencer , retour en arrière .

La première pierre de l’Avenir en commun a été posée le 10 février 2016 , avec le lancement de la plate-forme de La France insoumise , sur laquelle chacune et chacun pouvait contribuer au futur programme de l’élection présidentielle 2017.  Cela s’appuyait sur de solides fondations : le programme L’Humain d’abord, fort de 4 millions de voix lors de l’élection présidentielle de 2017.

Au cours de l’année 2016 , plus de 3 000 contributions individuelles et des dizaines d’auditions de personnalités du monde associatif , intellectuel et syndical ont permis de bâtir L’Avenir en commun dans sa version qui a recueilli près de 7 millions de voix en avril 2017.

Le programme le plus complet et le plus salué par les spécialistes n’a pas été remis au placard, au contraire.

Depuis lors , les député·es et eurodéputé·es de la France insoumise en ont fait leur déclaration de principes , s’appuyant sur son contenu pour s’opposer au funeste projet macroniste et déposer sans cesse des amendements et propositions de lois.

Une nouvelle version a vu le jour en avril 2020 , sans les quelques mesures adoptées entre-temps et surtout enrichie de l’apport des mouvements sociaux de ces dernières années et de l’engagement à supprimer les lois abjectes des marcheurs et à reconstruire ce qu’ils ont détruit.

Et maintenant ? 

 

Une nouvelle version de L’Avenir en commun est désormais disponible en ligne.

Vous y retrouverez de nombreux encadrés racontant comment l’Avenir en commun a été valorisé ces trois dernières années : dans les batailles parlementaires de la France insoumise , dans les campagnes du mouvement , aux côtés des femmes et des hommes engagés dans notre pays.

 Les livrets thématiques publiés en 2017 sont toujours valables et détaillent largement nos propositions.

Comme Jean-Luc Mélenchon l’explique dans la préface du document , « Notre intention est de mettre à disposition de chaque personne le moyen d’améliorer tout ce qui doit l’être. Ce travail d’actualisation se prolongera jusqu’en octobre 2021.  Le document actuel n’est donc pas à prendre ou à laisser. »

             A vous de jouer donc ! 

Il vous suffit de cliquer ici , vous pourrez alors choisir le thème de votre contribution et la rédiger.

Toutes les contributions seront lues et synthétisées afin de construire le programme que portera Jean-Luc Mélenchon lors de l’élection présidentielle de 2022.  "

Nous sommes à la croisée des chemins. Les diverses réactions, manifestations, articles de journaux français et internationaux, commentaires (encore permis...) en sont le centre. 

Il est impérieux de dénoncer et de lutter contre l’avancée rampante non pas d’une démocratie autoritaire, mais contre la mise en place désormais d’une vraie dictature. Une dictature différente de celles que l’histoire nous enseigne car elle est faite pour s’adapter au monde dans sa formulation actuelle. C’est très habilement mis en scène par leur propagande. La décrédibilisation du peuple français par ce gouvernement est une tentative lamentable et un aveu d’impuissance car, entre lumières et courage notre nation s’est bâtie. Elle est belle et entend le rester. La salissure dont ils font preuve est en train de les rattraper, dans le monde entier elle a éclatée. 

Lorsqu’on est malade d’orgueil, dangereux, et bien plus agressif encore que Trump, on rencontre un jour un mur. C’est cela la croisée des chemins: l’ouverture pour les respectueux ou l’âpre chemin des courages, la fermeture pour les tyrans de tous poils ou le discrédit à jamais. 

Un centre devrait être appelé en quête d’apaisement et surtout de Paix. 

Ce n'est pas une "dictature" (voir la définition) mais bel et bien un ÉTAT POLICIER !

Nommons les choses correctement, pour tenter d'y voir clair...

Maintenant, qu'un "État policier" nous amène (peut-être)  à une dictature, soit ! cry

Et éventuellement à "un coup d’État militaire" (à ne pas confondre avec "Etat de siège")... Rien n'est certain !

"Notions" beaucoup plus intéressantes à la réflexion que les... "éventuels candidats aux élections présidentielles de 2022" !!!

Surtout dans la transition chaotique dans laquelle nous sommes TOUS embarqués en ce moment !!!

  • Nouveau
  • 22/11/2020 10:44
  • Par

"... imposer aux agents travaillant dans la sécurité privée la maîtrise des « valeurs de la République »" ????

Peut-être : Illiberté, inégalité, infraternité  (https://blog.mondediplo.net/cap-au-pire
de F. Lordon).

  • Nouveau
  • 25/11/2020 11:55
  • Par

Personne n'interroge l'intitulé "globale", qui serait justifié dans un cadre mondiale de politique préventive ( les causes de l'insécurité sont connus de longue date, minimum économique éducation santé ).

Dans le cadre nationale étriqué par rapport au global, l'intitulé correspondant à ce désir plébiscité ( tiens, se rappeler l'histoire des plébiscites en france ) serait plutôt "totale".

Non ? Toutes les strates de la société, non ? inquiétant ou rassurant selon les postures et ou consciences dissociées ou cohérentes des citoyens (citoyens consommateurs).

Hannah Arendt, pas une complotiste, il me semble, parlait des aspects totalitaires des sociétés modernes. Bon on se calme, la lire.

 

 

 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous