La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Se présidentialiser, et s’ancrer à gauche : c’est le défi qu’a voulu relever dimanche François Hollande pour son premier grand meeting de candidat. Avec l’espoir de reléguer définitivement Nicolas Sarkozy dans les sondages, comme l’actuel chef de l’Etat était parvenu à le faire lors de son discours du 14 janvier 2007 à la Porte de Versailles.