Mineurs étrangers: la création d’un fichier «antifraude» inquiète jusque chez LREM

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Aucune étude ne chiffre le phénomène, ni l’ampleur de la « fraude ». Et pourtant, le gouvernement a décidé de dégainer l’arme lourde pour s’attaquer au « nomadisme » des jeunes migrants en France, soupçonnés de mentir sur leur âge et de sauter de département en département pour tenter d’obtenir le statut de « mineurs non accompagnés » (MNA dans le jargon), synonyme de protection jusqu’à 18 ans.