Libye: le fiasco du partenariat voulu par Nicolas Sarkozy

Par et

La politique de la main tendue au colonel Kadhafi, revendiquée dès l'été 2007 par Nicolas Sarkozy, se révèle désastreuse. Il en avait pourtant fait son credo, au nom de la lutte contre le terrorisme. Le chef de l'Etat français pariait sur moult contrats.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mardi, le décor choisi par Mouammar Kadhafi pour son intervention, le «palais-caserne» de Bab Azizia, avait un air de déjà-vu à la télé française: c'est en effet là, en juillet 2007, que Nicolas Sarkozy a paraphé l'«accord-cadre de partenariat» entre la France et la Libye. Une signature destinée à récompenser le colonel pour la libération des infirmières bulgares, et achever de réhabiliter Tripoli sur la scène internationale.