Affaire des assistants: Marine Le Pen a refusé d'être entendue

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comme en octobre 2015 dans l'affaire du financement des campagnes de 2012, Marine Le Pen a refusé de répondre à une convocation judiciaire. La candidate du FN à la présidentielle était convoquée mercredi 22 février dans les locaux de la police judiciaire, à Nanterre, dans le cadre d’une audition libre. Elle a expliqué par courrier qu'elle ne se rendrait à aucune convocation – policière ou judiciaire – jusqu’aux élections législatives du mois de juin.