Mediapart, mode d’emploi et visite guidée

Par
Cet article est en accès libre. Depuis le 23 mars, Mediapart devient payant. Au-delà de la page d’accueil, pour avoir accès à notre journal, il faut être abonné. En vous abonnant, vous devenez aussi membre de notre club où vous pouvez contribuer. la lecture des contenus du club est en accès libre.
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

De plus en plus nombreux à se connecter, passant de plus en plus de temps sur la Toile, de moins en moins réticents à payer en ligne: la culture numérique, ses habitudes et ses usages, ne cessent de progresser parmi les Français. Selon une étude récente de Médiamétrie, la France comptait en 2007 plus de 30 millions d’internautes. 77,2% d’entre eux se sont connectés tous les jours ou presque. Le temps quotidien qu’ils passent sur le Net atteint 52 minutes, soit près d’une heure par jour. Enfin, 19,8 millions d’internautes avaient déjà acheté en ligne fin 2007. Près de quatre Français sur dix ont effectué un achat sur Internet, soit 87% de plus qu’il y a trois ans. Près des deux tiers des internautes (62,3% exactement) disent avoir confiance dans l’achat en ligne.

 

Tel est le paysage dans lequel émerge ce nouveau venu : Mediapart. Depuis sa naissance le dimanche 16 mars, vous le découvrez et vous l’explorez. Cette période probatoire a pris fin dimanche 23 mars, Mediapart larguant les amarres de la gratuité pour adopter son modèle payant. Au-delà de la page d’accueil, il vous faut être abonné pour avoir accès à tous les contenus de notre journal, à l’exception des rubriques «Notre conférence» et «Revue du Web» qui restent en accès libre. Mais en vous abonnant, vous devenez aussi membre de notre club où vous pouvez participer, en tenant un blog individuel, en animant une édition collective, en postant des contributions, en communiquant, en échangeant et en discutant. A la différence de ceux du journal, tous les contenus du club sont en accès libre.

 

A la fois journal et club, Mediapart est un lieu inédit. Un lieu qui fait lien : lien avec les immenses richesses documentaires et informatives du Net, lien renouvelé entre journalistes et lecteurs, lien tissé entre lecteurs eux-mêmes. A la fois mode d’emploi et visite guidée, cet article tient lieu de présentation.

Le journal de ses lecteurs

 

Mediapart est un journal indépendant, numérique, participatif et payant. Chacun de ces mots a son importance.

Un journal d’abord : Mediapart se revendique d’une longue tradition qui lie l’invention de la presse à la marche de la démocratie. C’est ce qu’exprime le crieur de journaux qui est son emblème : la presse comme cri, appel, alerte et alarme, lieu d’information, de réflexion et de débat.

Un journal indépendant : Mediapart est un journal de journalistes, voulu par des journalistes et contrôlé par ses fondateurs. Il n’a aucun lien de dépendance, économique ou politique. Son équipe ne fait que du journalisme, sans aucune contrainte extérieure à ce métier.

Un journal numérique : se réclamant des valeurs classiques du journalisme professionnel, Mediapart entend enrichir sa pratique grâce à toutes les potentialités nouvelles offertes par Internet. A la différence d’un journal papier, ce n’est pas un lieu fermé ou clos, limité au numéro imprimé et à sa pagination. Du lien hypertexte à l’écriture multimédia, de la veille informative sur le Web à l’interactivité plurielle avec ses lecteurs, Mediapart ouvre toutes sortes de fenêtres qui en font un lieu de rendez-vous, d’échange et de partage.

Un journal participatif : à Mediapart, le journal est sans cesse confronté à son propre public. Un public qui le prolonge, le complète, le discute, l’enrichit. Le journal de Mediapart est au centre d’un forum où s’organise un débat de qualité entre citoyens, où prend forme une conversation démocratique, libre et ouverte. Si nous avons nommé club cette agora, c’est en référence aux clubs de la Révolution française, des Cordeliers aux Jacobins, en passant par les Girondins, tous ces lieux où s’est inventée l’espérance démocratique.

Un journal payant : au-delà du débat sur la gratuité, ses illusions et ses fragilités, qui a déjà été mené ici, notre modèle économique rejoint notre démarche professionnelle. Nous croyons qu’une information de qualité appelle la construction patiente d’un public fidèle qui choisit ce rendez-vous en faisant un acte volontaire, l’achat. Nous pensons que le débat démocratique est à rebours des logiques d’audience, c’est-à-dire de foule anonyme et de masse indistincte. Payer pour Mediapart, c’est à la fois garantir notre indépendance et faire vivre un club radicalement démocratique.

Hiérarchiser, classer et trier l’actualité

 

Le journal de Mediapart a été volontairement conçu, dans ses fonctionnalités comme dans son graphisme, de façon analogique : il évoque l’univers culturel de la presse dite de qualité, avec un certain classicisme, mélange d’élégance, d’austérité et de distance. Outre ce choix esthétique, sa première innovation, au regard de l’offre disponible sur la Toile, est de rompre avec les logiques de flux de plus en plus dominantes et envahissantes. Elles uniformisent et banalisent l’information, lui enlevant tout rythme, toute mémoire, toute mise en perspective.

 

Mediapart vous propose donc trois éditions quotidiennes, à 9 h, 13 h et 19 h. Chacune se distingue par un résumé de l’essentiel de l’actualité nationale et internationale (Notre conférence) qui vous permet de ne rien manquer de décisif. Lors de ces trois rendez-vous, notre page d’accueil (notre «Une» en somme) offre notre plus-value, notre hiérarchie et notre sélection dans cette actualité : sous la forme de quatre à cinq articles, ce sont nos informations exclusives, nos analyses et nos mises en perspective, nos enquêtes et nos recherches sur Internet, etc. Sur la colonne de gauche, en dessous de la conférence, une Revue du Web vous donne accès par ses liens aux articles, documents ou sites dont les informations sont au cœur de l’actualité de référence. Nos trois éditions sont déclinées de la même façon dans les pages d’accueil des quatre pôles du journal : International, France, Economie, Culture et Idées. A gauche de la «Une» de chaque pôle, on trouve une Revue du Web spécifique et dédiée, différente de celle de la page d’accueil.

 

Un semainier permet de mettre en perspective l’actualité hebdomadaire : la page d’accueil de la veille à 13 h est disponible sous la page d’accueil du jour et, en cliquant sur le semainier, vous pouvez retrouver les «Unes» de la semaine écoulée et, par conséquent, suivre notre hiérarchie de l’information. Bref, notre souci permanent est de hiérarchiser, classer et trier l’actualité, en vous proposant notre propre agenda. Cette démarche se concrétisera, dans un délai proche, par l’envoi à nos abonnés, s’ils en font la demande, d’un courriel quotidien, du lundi au vendredi, puis le week-end, leur présentant les points forts de notre actualité. De même, les fonctions d’archivage seront bientôt complétées et affinées. En attendant, vous pouvez retrouver les articles par thèmes, noms ou auteurs, en utilisant la fonction Rechercher, tout en haut, sur la gauche.

Enrichir le travail journalistique

 

Outre leur ouverture aux commentaires des lecteurs (l’onglet Commenter), nos articles sont, le plus souvent, accompagnés de deux instruments nouveaux. D'abord, la boîte noire (juste en-dessous des pages), qui permet au journaliste de rendre compte de sa démarche, d’expliquer ses motivations ou ses difficultés, de s’interroger sur sa pratique professionnelle. Ensuite, l’onglet Prolonger (en haut des pages) qui permet de proposer une documentation de référence sur le thème traité, en utilisant aussi bien le lien hypertexte, le format PDF, la vidéo ou le son. Parfois, une entrée Lire aussi, au début de l’article, signale les articles qui participent d’un ensemble ou d’un dossier publié dans la même édition.

 

Les articles sont toujours accompagnés, sur la colonne de droite, de trois sous-rubriques qui fonctionnent par automatisme, selon le référencement des contenus : Derniers articles (les derniers articles mis en ligne dans le pôle concerné), Du même auteur, Sur le même thème. Vous pouvez aussi naviguer à partir de ces entrées, de façon en quelque sorte latérale. Dans les pôles France et Economie, deux rubriques spécifiques figurent en «Une», sur la droite, en-dessous de la présentation du club. Republico, pour le pôle France, est un fil de l’actualité politique qui en donne les nouvelles brutes, sans commentaire ni approfondissement. Economico, pour le pôle Economie, est un fil de la crise financière qui, le plus souvent, n’est pas mise en perspective et n’est traitée que sous l’angle événementiel. Sous ce fil économique, une rubrique Les chiffres clés offre des liens avec les principaux indices macro-économiques. Dans un délai proche, ce pôle offrira également les principaux indices boursiers.

 

Dans les cas où ils vont au-delà d’une information élémentaire, nos articles sont identifiés selon leur registre. Nous avons retenu les sept catégories suivantes : Analyse, Brève, Enquête, Entretien, Note de veille, Parti pris, Reportage. Certains journalistes de Mediapart tiennent par ailleurs des blogs personnels. C’est leur expression libre, distincte de la pratique professionnelle collective qui nous réunit dans le journal. Aussi ces blogs de journalistes figurent-ils dans le club, au même titre que les contributions, individuelles ou collectives, de nos lecteurs.

Susciter un débat participatif de qualité

 

Quand vous naviguez dans le journal, le club est toujours présent: de la page d’accueil aux «Unes» des pôles, vous découvrez sur la droite une sélection variée des contenus du club, déclinée selon les thématiques de l’actualité. C’est donc un journal dans le journal ou, mieux encore, la cohabitation d’un journal de journalistes avec les divers et multiples journaux de ses lecteurs. Dès que vous êtes abonné, vous êtes libre de participer au club. Deux instruments sont à votre disposition. L’un, individuel, est la caractéristique même du Web 2.0: le blog. Mediapart est aussi une plate-forme de blogs. Sur cette base, vous pouvez construire et animer votre réseau social, chosir vos contacts, utiliser la messagerie, exprimer vos préférences.

 

Inédit, le second instrument est un outil de publication collective : nous l’avons appelé une édition participative. C’est votre lieu, un lieu à élaborer, un lieu à inventer. Il suffit de créer une édition sur le thème de votre choix et d’en être le coordonnateur. Dès que votre demande est acceptée, vous disposez pratiquement des mêmes instruments de publication que les journalistes de Mediapart. L’édition, c'est votre cercle de réflexion, le journal de vos centres d’intérêt, votre club dans le club. Pour participer à une édition existante, il suffit d’en faire la demande au responsable de l’édition.

 

L’esprit du club est la liberté, qui ne va pas sans responsabilité. Notre charte éditoriale en définit précisément les règles, principes et usages. En vous abonnant, vous vous engagez à la respecter. Notre modération n’intervient qu’a posteriori : ce lieu vous appartient et il vous revient, à vous lecteurs, d’en faire un lieu de qualité, de respect et de hauteur. Tout ce qui se publie dans le club est en accès libre, et peut donc être lu par des internautes de passage qui ne sont pas (pas encore?) abonnés. Au-delà de la page d’accueil, le journal est payant, tandis que le forum qui l’accompagne est ouvert à toutes et tous.

 

Voilà, vous savez presque tout. L’aventure Mediapart ne fait que commencer. Nous avons gardé en réserve nombre d’idées pour la suite tant il y a déjà beaucoup à découvrir. Il ne vous reste plus qu’à vous abonner, si ce n’est pas déjà fait.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous
Cet article est une présentation concrète de Mediapart : de quoi s’agit-il ? comment cela fonctionne ? que peut-on y faire ? Etc. Destiné à répondre à vos questions et à satisfaire votre curiosité, il est soumis à vos critiques et à vos remarques. Si tout ne vous paraît pas clair ou si des points vous semblent avoir été oubliés, n’hésitez pas à nous le dire. Soit en réagissant dans les commentaires (c’est le plus rapide et le plus efficace), soit par courriel en écrivant à contact@mediapart.fr (c’est plus discret mais moins immédiat). Utilisez également cette adresse si vous rencontrez des difficultés ou des bugs techniques.