Mosquée de Pantin: comment mairie et préfecture ont pris en main les affaires du culte

Par Lou Syrah

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Un chantage, ni plus ni moins. » Les proches de M’hammed Henniche voient rouge. Après avoir tenu tête de longues semaines à la préfecture de Seine-Saint-Denis, au ministère de l’intérieur et à la mairie, le recteur de la mosquée de Pantin a préféré jeter l’éponge. Dimanche 14 mars, il a annoncé sa démission de la présidence de la fédération musulmane de Pantin (FMP), gestionnaire du lieu de culte.