Femmes journalistes et hommes politiques, épisode 2

Par

Le collectif de femmes journalistes « Bas les pattes ! », qui dénonce le harcèlement sexuel dont peuvent être victimes les journalistes politiques, rappelle aux auteurs d'un livre sur l'Élysée publié cette semaine la nécessité de rapporter les faits avec exactitude.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Michel Sapin aurait fait « claquer l'élastique de la culotte d'une journaliste » en marge du forum économique de Davos, rapporte un extrait d'un livre sur les coulisses de l'Élysée, publié cette semaine. Problème : les auteurs du livre utilisent un incident dont s’était fait l’écho, dans Libération, le 5 mai 2015, un collectif de femmes journalistes politiques nommé « Bas les pattes ! » – ayant par ailleurs fait le choix, alors, de ne pas divulguer le nom des auteurs de ces actes. Réponse aujourd'hui du collectif aux auteurs du livre : dans le texte, « il n'y avait ni culotte, ni string, ni élastique ». Les journalistes invitent les « confrères et consœurs qui souhaitent s'emparer du sujet grave que constitue le harcèlement sexuel à le faire via des enquêtes basées sur des faits recoupés »