Voter, et voter pour

Par

Il n’est pas l’heure des votes tactiques. C'est le moment d'un vote d'adhésion.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les votes des 23 avril et 7 mai ne feront pas que clore six mois d’une inédite campagne présidentielle. Ils sont un début. Ils amorcent un processus qui sera, selon toute vraisemblance, sans précédent depuis 1958 et l’avènement de la Ve République. En cette élection, nous ne désignons pas seulement un monarque républicain, ce rituel terriblement français qui laisse stupéfaits nos voisins européens, tant ce présidentialisme exacerbé et sans contre-pouvoirs demeure sans équivalent dans les démocraties occidentales. Non, avec ce scrutin et les crises qui s’ensuivront doit s’engager une reconstruction en profondeur de notre système politique, qui devra se bâtir sur de nouveaux équilibres démocratiques.