Après sa garde à vue, le journaliste Gaspard Glanz interdit de manifestations

Par

À l’issue de près de 48 heures de garde à vue, le journaliste indépendant Gaspard Glanz a été présenté à un magistrat au tribunal de Paris. Il sera convoqué à une audience ultérieure. En attendant, il est interdit de manifestation à Paris. Une nouvelle entrave à la liberté de la presse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Interpellé samedi 20 avril au cours de la manifestation des gilets jaunes, le journaliste indépendant et fondateur de l’agence Taranis News Gaspard Glanz, 32 ans, a été présenté lundi 22 avril, à l’issue de 48 heures de garde à vue, devant un procureur pour « participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations » et « outrage à personne dépositaire de l’autorité publique ».