EDF: l'affaire d'espionnage de Greenpeace menace la direction

Par et
Révélée par Mediapart le 31 mars dernier, l'affaire d'espionnage informatique visant notamment Greenpeace se rapproche dangereusement des instances dirigeantes d'EDF. Suspectée d'avoir commandité des surveillances et autres intrusions illégales, l'entreprise publique, pour le moment témoin assisté dans le dossier du juge Thomas Cassuto, craint maintenant d'être mise en examen. Les deux responsables de la sécurité ont été suspendus de leur fonction. Mais le dirigeant du groupe, Pierre Gadonneix (photo), pouvait-il tout ignorer de ce scandale?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Révélée par Mediapart le 31 mars dernier, l’affaire d’espionnage informatique visant notamment Greenpeace se rapproche dangereusement des instances dirigeantes d'EDF. Suspectée d’avoir commandité des surveillances et autres intrusions illégales, l’entreprise publique, pour le moment témoin assisté dans le dossier du juge Thomas Cassuto, craint maintenant d’être mise en examen.