La France insoumise, un mouvement prophète

Par

En tête de la gauche, dotée d’une base sociologique diversifiée et dynamique, La France insoumise a réussi à briser le duopole PS/PCF. Pour forger dans la durée une nouvelle identité politique, elle doit clarifier son organisation et son rapport aux forces anciennes de la gauche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un passage qui résonne étrangement aujourd’hui, et que l’on trouve à la fin d’un ouvrage consacré par Bernard Ravenel à l’histoire du Parti socialiste unifié (PSU). Ce petit parti, fondé en 1960 par des dissidents socialistes et communistes opposés à la guerre d’Algérie, s’était forgé dans les luttes politiques et sociales une identité originale, autogestionnaire et écologiste. N’ayant pas réussi à briser la domination du PS et du PCF sur la gauche, et encore moins à réunifier le mouvement ouvrier français, le PSU s’est peu à peu éteint au fil de la décennie 1980.