PSA-Aulnay, « la bombe à retardement » de la cité des 3000

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quand elle a appris « à la télévision » la fermeture de l'usine automobile PSA d'Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis, Aminata a pris « un coup sur la tête ». Femme de ménage pour pallier le chômage longue durée de son mari, elle nourrissait le rêve de le voir un jour embauché par « la maison Citroën » où il a fini par décrocher une mission d'intérim début juillet.