A Paris, plus d’un millier de réfugiés évacués d’un campement

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il est 6 heures ce vendredi 22 juillet, le jour se lève sur Paris. Sina, 12 ans, et sa mère Fatima ont abandonné leur tente, montée sous les rails de la station Jaurès, pour éviter d’être pris dans un mouvement de foule. Quelques Soudanais plient leurs couvertures, d’autres se rincent le visage. Des deux côtés du boulevard de la Villette, interdit à la circulation, des dizaines de CRS sont déployés pour boucler le périmètre.