Affaire Benalla: le pouvoir K.O. debout

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’histoire s’accélère. Après deux jours passés en garde à vue, Alexandre Benalla a été mis en examen  et placé sous contrôle judiciaire  dimanche 22 juillet dans la soirée, ainsi que Vincent Crase et trois fonctionnaires de la préfecture de police de Paris. L’hypothèse du limogeage de Gérard Collomb est désormais sur la table. Unies comme un seul homme, les oppositions parlementaires ont réussi un joli coup politique : en obtenant, ce dimanche 22 juillet, la suspension des travaux à l’Assemblée nationale jusqu’à la prise de parole du ministre de l’intérieur, qui aura lieu demain, devant la commission des lois. Elles sont parvenues à geler la vie politique et ainsi, à garder la main sur la suite des événements.