Crise sanitaire : une Assemblée chauffée à blanc fait durer l’examen du projet de loi

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le virus a encore imposé son rythme à l’Assemblée nationale, mercredi 21 juillet. « L’urgence » devant la progression de l’épidémie devait tout justifier. Une seule petite journée était consacrée à l’examen des 13 articles du projet de loi sur la gestion de la crise sanitaire, dessiné par le président Macron dans son allocution du 12 juillet. Patatras : les députés ont déposé 1 200 amendements. À minuit, ils ne sont même pas venus à bout de l’article premier, qui définit le passe sanitaire. 915 amendements restent à examiner.