Djihadiste présumé libéré, un "grave dysfonctionnement", dit Griveaux

Par
La libération par erreur en avril dernier, révélée par le Canard enchaîné, d'un participant présumé à un projet d'attentat déjoué en septembre 2014 à Lyon constitue un "grave dysfonctionnement", a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La libération par erreur en avril dernier, révélée par le Canard enchaîné, d'un participant présumé à un projet d'attentat déjoué en septembre 2014 à Lyon constitue un "grave dysfonctionnement", a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement.