Harlem Désir veut saisir la future haute autorité du PS du cas Guérini

Par

En déplacement à Marseille ce dimanche matin pour une simulation de vote en vue des primaires socialistes les 13 et 20 octobre 2013, Harlem Désir, le premier secrétaire du PS, a annoncé qu’il saisirait « dans les prochains jours » la future haute autorité du parti du cas Jean-Noël Guérini.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En déplacement à Marseille ce dimanche matin pour une simulation de vote en vue des primaires socialistes les 13 et 20 octobre 2013, Harlem Désir, le premier secrétaire du PS, a annoncé qu’il saisirait « dans les prochains jours », la future haute autorité du parti du cas Jean-Noël Guérini. Ce dernier, déjà mis en examen à trois reprises, notamment pour association de malfaiteurs dans une affaire de marchés publics, est toujours membre du PS et continue de présider le puissant conseil général des Bouches-du-Rhône. « Je saisirai la haute autorité du PS de sa situation, elle statuera de façon souveraine, a déclaré Harlem Désir. J’ai été le premier en septembre 2011 à dire que Jean-Noël Guérini n’avait plus sa place dans notre famille politique. Guérini, c’est fini pour le Parti socialiste. » Et d'ajouter : « Il ne souhaite pas le succès de ces primaires, de nos candidats. »