Sénatoriales: les équilibres ne devraient guère bouger

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 2011, le Sénat basculait à gauche, dans une élection « historique ». Il est depuis revenu à droite, comme il l’a toujours été sous la Ve République. Et ça ne risque pas de changer dimanche 24 septembre, à l’issue d’une élection sénatoriale qui renouvelle 170 sénateurs sur 348. En pleine affaire sur les fonds détournés par la droite au Sénat, plus de 76 000 grands électeurs sont appelés à voter, essentiellement des conseillers municipaux. La vague LR des élections de 2014 assure logiquement au parti de la rue de Vaugirard une confortable avance pour ce scrutin.