Ramadan reconnaît des relations sexuelles mais nie le viol

Par
L'islamologue suisse Tariq Ramadan a reconnu lundi avoir eu des relations sexuelles avec deux femmes qui l'accusent en France de viol mais a dit aux juges chargés de l'affaire que ces relations "dominant-dominé" étaient consenties, a déclaré son avocat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - L'islamologue suisse Tariq Ramadan a reconnu lundi avoir eu des relations sexuelles avec deux femmes qui l'accusent en France de viol mais a dit aux juges chargés de l'affaire que ces relations "dominant-dominé" étaient consenties, a déclaré son avocat.