Lait contaminé: comment Lactalis a bravé les règles sanitaires

Par Disclose
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

L'utilisation du verbe braver peut surprendre mais il n'y a rien d'équivoque, au contraire. C'est beaucoup plus fort que les termes bafouer ou piétiner. En effet, si on se réfère à sa définition sur le site du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (https://www.cnrtl.fr/), on obtient comme définition " [Le compl. d'obj. désigne une pers. hostile ou que l'on considère comme telle] S'opposer à, tenir tête à". Cela inclut donc une notion d'adversité et non pas simplement de transgression.

C'est consternant.

""...C'est beaucoup plus fort que..??? ""  ""... au contraire...?? ""

Votre commentaire est très partiellement convenable, et il néglige une face entière de ce verbe : il a une connotation positive, il se lève contre une injustice, au moins une mauvaise décision d'une autorité établie qui agirait mal.

Et ce n'est pas du tout le schéma de l'affaire Lactalis.

Je complète : diffuser largement le nom de toutes les sociétés du groupe Lactalis qui commercialisent des produits laitiers.

 

A ajouter à  ces méfaits , la façon de s'approprier le roquefort en rachetant la marque Société et les caves de la ville de Roquefort. La ville s'est vidée et les éleveurs de brebis proches de Roquefort n'ont le choix que de vendre leur lait à Lactalis  car les autres petites laiteries produisant du roquefort sont trop éloignées. Pour lutter contre la dessertification de la ville de Roquefort , le maire et Lactalis vont bénéficier de fonds publics pour réaliser un projet touristique mais  Lactalis restera propriétaire des lieux (France culture)

Il est grand temps de ne plus acheter les produits de ces malfaisants!

  • Nouveau
  • 22/10/2020 13:09
  • Par

"dans une note saisiE en perquisition."

DGCCRF  Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes. Un peu long , donc difficile à retenir mais cela veut dire ce que cela dit !

Un service de l'Etat, qui concentre expérience et savoir-faire. Un service de l'Etat qui manque probablement de moyens en fonctionnaire pour garantir que l'alimentation qu'on me vend est indemne de contaminations, de produits frelatés et de tricheries diverses. 

Un service de l'Etat à l'origine de normes précises contraignantes et non pas aléatoires ou fantaisistes. 

Un Service de l'Etat à mon service comme consommateur et comme citoyen. Un service de l'Etat qui doit avoir notre soutien. Le reste n'est que bavardage !

Monsieur Sarkozy a volontairement - à l'époque - déconstruit la DGCCRF nationale. Chaque région (ou assimilé) dispose d'un service presque identique, sauf qu'il n'y a plus la concentration des données d'une infraction, que ce service porte un autre nom, qu'il n'y a plus d'échanges et que chaque service "provincial" ne peut agir que sur son champ d'expertise, sans pouvoir influer sur d'autres "provinces".

La DGCCRF "parisienne" ne s'occupe que de quelques cas, trop évidents en termes de manquements.

Une association de consommateurs pourrait vous expliquer plus précisément ce qu'il en est aujourd'hui, car il est possible qu'une DGCCRF nationale ait été reconstituée...

"Diviser pour régner"... ou faire silence en multipliant les obstacles et supprimer les relations

Que voit-on quand on voit ce truc ? Comment le "lire" ?

Johannes Vermeer - Het melkmeisje - Google Art Project.jpg

 

Comparez la photo ci-dessus avec le tableau "la laitière" peint par Vermmer. Quelles différences voyez-vous ?

(A la manière des cours de quatrième, pas mal faits, que les parents feraient mieux de relire...)

Que pensez-vous de l'utilisation de ce tableau dans les publicités pour des produits laitiers ?

erreur

L'enseignant en Morale et Instruction civique fera discuter les élèves sur la notion de "progrès", de morale, d'instruction civique.

C'est tout simplement de la publicité mensongère dont sont coutumiers tous les fourgueurs de malbouffe. 

S'ils mettaient en image la manière réelle dont sont fabriquées leurs saloperies, plus personne ne les achèterait ;-)

Non, emmanuel, ce n'est pas une cimenterie ... oui, Jean-Michel, très bien, c'est une laiterie besnier... laughing

Cimenterie, laiterie... tout est interchangeable pour ces industriels.

Je fais personnellement toutes mes confitures par moi-même mais ne colle jamais d'étiquette sur mes bocaux. Pourquoi me demanderez-vous ? Parce que que dans mes confitures, les fruits sont dans le bocal et pas seulement sur l'étiquette comme dans l'industrie foot-in-mouth

Ah ! Camarade Jean-Michel...Des confitures avec des fruits du jardin quand on a la chance de vivre à la campagne... Confitures de pêches, d'abricots, de cerises, de figues, de rhubarbe, de mûres, même de tomates vertes agrémentées de citron.D'un citronnier d'un voisin l'hébergeant dans une véranda...Pas une véranda de chez je ne sais qui, une véranda des années 1950... Tout çà nous éloigne de Besnier (Lactalis) de la Laitière de Chambourcy...Pas celle de Veermer non celle de Chambourcy Nestlé ...Le plus grand groupe agro-alimentaire du Monde avec 2000 marques! Beurk... Où je suis rassuré, c'est qu'Emmanuel Besnier le fils introverti de Michel son père, partira en laissant ses milliards sur Terre comme tous les autres milliardaires avant lui ! Arrivera le moment où les ayants droit entamerons une procédure afin de s'accaparer, à qui mieux mieux l'héritage... Re beurk !

Ben, il y a des escaliers de secours/d'évacuation en cas d'incident ?

Et de gros bidons pour stocker la production.

C'est tout simplement une escroquerie.
Johannes Vermeer - Het melkmeisje - Google Art Project.jpg

La publicité mensongère n'a pas de limites, on le voit ici, et c'est maintenant un sujet nouveau qu'il faudra aborder rapidement, surveiller de près la publicité mensongère, encore une tâche à mettre sur le métier, pour limiter la consommation sans réflexion, puisque chacun sait bien que les produits laitiers Lactalis sont fabriqués dans des usines, pas dans une petite ferme sur le coin d'un bahut..!!

 

Vous pourriez faire la même chose avec le beurre Président...

les autres ne sont sûrement pas mieux.............ce sont les produits laitiers dans leur ensemble qu'il vaut mieux bannir de son alimentation!

  • Nouveau
  • 22/10/2020 16:26
  • Par

Emmanuel Besnier risque sa vie, il n'est pas à l'abri d'un parent communautariste familial qui voudrait trancher dans le vif.

Merci pour la photo, je photographie mon écran tout de suite avec mon téléphone portable pour conserver avec moi ces références en toutes circonstances et éviter d'acheter tous ces produits.

Les "mensonges" de Besnier ne datent pas d'aujourd'hui. Au début des années 1990, il y avait déjà de gros problèmes, constatés par la DRIRE de l'époque (entre autres, une histoire de lavage de tuyaux mélangé au lait...

Peut-être que le service Documentation du ministère concerné (environnement) pourrait retrouver quelques documents

Le lait frelaté, une longue histoire...

Déjà au XIXème siècle on ne comptait plus les cas de lait dilué, ou adultéré à la craie, ou pire encore, à la céruse (carbonate de plomb!).

Plus récemment on a eu il y a environs 10 ans le scandale en Chine de la mélamine industrielle ajoutée au lait pour bébé destiné à faire augmenter le taux de protéine, du moins en apparence.

Je réalise que j'ai dû consommer au moins trois produits de ce fabricant ces deux dernières semaines. :-( Là, je me sens tout chose...

  • Nouveau
  • 22/10/2020 22:47
  • Par

ben moi, je sais pourquoi je suis végétalienne et ne mange que bio.................une preuve de plus que j'ai raison!

  • Nouveau
  • 22/10/2020 22:59
  • Par

https://fr.openfoodfacts.org/marque/lactalis/marques

 

"En plus de ces marques très connues, Lactalis produit aussi des "marques distributeurs""Nos produits se trouvent chez Casino, Carrefour, Système U, Auchan, expliquait un porte-parole de la marque au Journal du Net en 2007. Nous fournissons même le hard-discount, comme Aldi ou Lidl."

L'entreprise Lactalis détient aussi 24,1% des fromageries Bel, qui produisent, entre autres, La Vache qui rit, Boursin, Babybel ou Kiri."

bon appétit...........

On ne souhaite pas "Bon Appétit" avant d'avaler une telle "nourriture", mais "Bonne Chance".

Je serais curieux d'avoir l'avis d'un professionnel soudeur/tuyauteur sur le fait d'intervenir sur une tuyauterie inox (tout est en inox dans une laiterie) et d'avoir à opérer une soudure sans avoir la possibilité de créer le passage d'argon à l'intérieur ?

Sachant d'expérience comment on peut faire belle la soudure à l'extérieur mais totalement merdique à l'intérieur (mais ça ne se voit pas), je me demande si, en plus de divers manquements à l'hygiène préjudiciables dans les manipulations de matières consommables relevés dans l'article ça ne pourrait pas créer des nids à cochonneries si c'était le cas ?

PS1 : je ne soupçonne rien ni personne, mais je sais qu'au cas où on ne respecterait pas le mode opératoire dans une telle intervention (réparation,  entretien), on gagne un temps fou, mais le boulot est saboté . J'ose espérer qu'aucun collègue ne se soit mis dans le fait de faire une merde pour faire gagner du temps et donc du fric â son patron.

PS 2 : C'est pas coton de savoir comment est la soudure à l'intérieur quand tout est fini, propre...faut un contrôle radio...dans le nucléaire c'est obligé,  dans une laiterie en basse-Mayenne je suis moins sûr...

Merci beaucoup pour cette précision sur la qualité des soudures, qui a toute son importance.

La soudure sur inox est en effet bien particulière, comme vous le décrivez, avec des procédures bien précises.... j'ai travaillé dans la construction pétrolière en mer, et les contrôles étaient triple, radiographie, ultrasons, ressuage. Chez Lactalis, on en est loin, sans aucun doute.

Ben voui, c'est comme ça l'économie ultra-libérale : Les entrepreneurs s'auto-contrôlent. Vous, citoyens ordinaires, toutes les administrations : police, justice, impôts, lecteurs, voisins… vous surveillent et vous contrôlent… parce que vous êtes de dangereux gauchistes ?

Mais eux, entrepreneurs, sont tellement insignifiants dans leurs pratiques productives ou commerciales, qu'on doit les «laisser faire», comme disait déjà le marquis de Condillac ?

Absolument TOUS les ultrariches , ces "premiers de cordées©" si chers à notre souverain et qui ruissellent si aimablement sur lui et sa cour , ont du sang sur les mains ...

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

Les auteurs de l’enquête, à consulter ici sur le site de Disclose, sont Mathias Destal, Marianne Kerfriden, Inès Léraud et Geoffrey Livolsi.

Disclose est un média d’investigation, à but non lucratif, entièrement financé par le don. Des équipes de journalistes mènent des enquêtes pendant plusieurs mois, puis publient leurs sujets sur un site en accès libre et avec des médias partenaires. Objectif : maximiser l’impact des révélations et soutenir le droit à l’information des citoyens.