Sondages de l'Elysée: le cas Patrick Buisson devant le tribunal

Par
Lundi 22 novembre, le conseiller opinion de Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson, poursuivait Libération et un politologue, Alain Garrigou, en diffamation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Patrick Buisson, conseiller de l'ombre de Nicolas Sarkozy, est décidément avare de ses apparitions publiques. Lundi 22 novembre, l'ancien directeur du journal d'extrême droite Minute, «politologue» autoproclamé, a snobé la Justice. C'est pourtant lui qui avait assigné Libération et Alain Garrigou (professeur en sciences politiques) en diffamation, pour un entretien publié en novembre 2009, au faîte de l'affaire des sondages de l'Elysée. C'est lui, surtout, qui réclamait 100.000 euros de dommages et intérêts.