Usul. Que reste-t-il du gaullisme chez Les Républicains ?

Par Usul et Ostpolitik
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

C'est comme se dire "chrétien", c'est un marqueur de classe…

Il reste à ses héritiers que le même uniforme de médiocrité qui leur va si bien.

Fascisme libéral, le terme est outré. Néolibéralisme autoritaire correspondrait mieux. Le fascisme, c'est quand même autre chose - mais les deux sont à combattre, bien entendu.

Il nous reste tout de même le roman national de 39-45, où il est dit que De Gaulle a "libéré" la France.... ça me fait bien rigoler.

Et les gens le croient, ne cherchent pas à savoir ce qu'il s'est passé réellement.

Avec des bases historiques aussi erronées nous ne pouvons pas avancer.

Reste-t-il des républicains dans le gaullisme ?

Mais au fait, le gaullisme existe-t-il encore ou est-ce encore un mythe français ?

J'ai employé le terme fascisme libéral à dessein.

Au vu de la politique anti-migrants de ce gouvernement et de son cynisme dans la gestion des violences policières, je pense qu'on a amplement dépassé le cadre du libéralisme autoritaire.

Et pourtant, je suis le premier à dire qu'il convient de distinguer les différents monstres issus du clair-obscur.

Et cette classe est pleine ... de vide !

Et que s'est-il passé "réellement" ?

J'ai trouvé plus d'infos sur les sites étrangers qu'en France....

Je ne peux pas tout vous écrire dans un commentaire.

Et de nationalité... Y'a qu'en France qu'on se dit "chrétien" comme synonyme de "catho". Chez nos voisins les germains, on a quand même fortement tendance à dire "catholique" ou "protestant" (qui se dit "evangelisch", sachant que ce n'est pas la même chose que "freikrichlich", nos "évangélistes" américains, désignant un ensemble de groupes).

Qui est le monsieur en pull violet qui parle de la 5ème République au micro de France Inter ? Je n'ai pas trouvé la référence.

C’est étonnant que vous ne vous fassiez pas dépublié plus souvent pour votre propagande politique aussi constante, visiblement vous avez réussi à user la modération laughing

Propagande ? Et cette image de ces cinq mousquetaires du monde d'hier, responsables de trente années de régressions sociales, c'est quoi à votre avis ?

Et à quel titre serait-il dépublié ?

On vous laisse bien rabâcher votre propagande macronâtre et vos marottes en toute liberté ! 

Voilà. Avec son summum avec Sarko qui n'avait besoin de rien pour aller lécher l'oncle Sam, puisque pour lui, c'est des surhommes qui font tout plusse mieux que les autres et doivent dominer le monde pour mille ans (comme tout les beaufs franchouillards, bien sûr, ben ne parlant pas la langue et n'ayant qu'une vague idée glanée sur M6 de la culture en dehors de "c'est mieux parce que, heuuu… C'est mieux. Là.")

Non, car De Gaulle était quand même un homme de droite, rien que la droite, toute la droite. Et la politique de la droite s'est toujours faite, sinon autour de la Corbeille elle-même, en tout cas en tenant d'abord compte des priorités de la Corbeille (la Bourse). Pas pour rien qu'on a parlé, par la suite, de gaullisme affairiste.

Et rien ne dit qu'un De Gaulle après les années 80 n'aurait pas mené la même politique que ceux que vous citez. OK, De Gaulle était un type droit, non corrompu etc, mais pro-capitaliste. Donc pro-boursier. Evitons d'idéaliser De Gaulle, déjà qu'il a été idéalisé dans son combat résistant mené...au chaud à Londres, quand des gens se battaient et risquait les tortures et la vie sur place.

Pas question de lui reprocher d'avoir géré cela depuis Londres, il fallait quelqu'un qui le fasse. Mais si le geste est courageux, dans ce milieu bourgeois qui était plutôt tenté par la Collaboration, il n'a rien d'héroïque. Et cela ne lui donnait aucun privilège pour ensuite gérer la France. Sinon la fin de la décolonisation qui l'a fait apparaître de nouveau comme un Sauveur.

Euh, quand tu vois que même Xavier Bertrand, qui de tant à autres..veut passer pour le fils caché de l'abbé Pierre, sur un malentendu... veut perpétuer le bonheur des Mutuelles...avant toutes choses....

Même son passé d'assureur tous risques...ne peut justifier qu'il n'ait retenu que le plus mauvais de F.Fillon.

C'est gênant..il y a tout de même des Français des classes populaires, qui le soutiennent mordicus. 

Cela devient ridicule !

PS: vous voir hypothétiquement.... n'avoir dans le futur.... rien à payer à l'hôpital..lui donne déjà des boutons ! Et pour cause :Le  gars connaît son électorat naturel, sur le bout de l'oreille ! Vous savez ? Les fumistes qui se disent ancrés à Droite...pour faire riches !

Cela ne s'invente pas ! C lui qui le couine, à qui veut l'écouter..sans réfléchir plus loin que le bout de son nez !

Citation issue de “Mémoires d'espoir"  ouvrage paru en 1970. 

« ...Pour moi j’ai, de tous temps, mais aujourd’hui plus que jamais, ressenti ce qu’ont en commun les nations qui la peuplent. Toutes étant de même race blanche, de même origine chrétienne, de même manière de vivre, liées entre elles depuis toujours par d’innombrables relations de pensée, d’art, descience, de politique, de commerce, il est conforme à leur nature qu’elles en viennent à former un tout, ayant au milieu du monde son caractère et son organisation ... »

Citation ci-dessous, reproduite par Peyrefitte, dans son ouvrage "C'était De Gaulle".

« Le peuple français est tout de même avant tout un peuple de race blanche, de culture gréco-latine et de religion chrétienne. »

Aujourd'hui, s'il revenait parmi nous, il  ne reconnaîtrait pas la France pour laquelle il s'est battu et serait traité de raciste, mais aussi de fasciste comme il a été souvent qualifié après 1958. C'est absurde et ridicule, à l'image du procédé de fascisation de la droite par une partie de la gauche ! Ce procédé a été historiquement inventé par Staline pour  légitimer son totalitarisme face au nazisme. Hitler faisait réciproquement de même pour légitimer son totalitarisme face au communisme soviétique. 

La droite actuelle est évidemment plus proche du gaullisme que la gauche actuelle. Mais elle l'a globalement trahi jusqu'à présent par son incompétence notoire dans les domaines clés pour la nation. Elle ne vaut pas plus que la gauche pour cette raison. 

Tiens ! Charlotte de C. est abonnée à Mediapart ?

mais encore d'Annie Lacroix-Riz, Le choix de la défaite et La NonépurationLa non-épuration en france de 1943 aux années 1950 chez l'éditeur Armand Colin

Vous devriez être plus vigilant par les temps qui courent car vous risqueriez de terminer votre vie dans un zoo humain si vous me permettez ce trait d'humour...smile

N'imaginez pas un instant que je vais me soumettre à votre interrogatoire pervers consistant à prouver ce que l'on est pas ou ce que l'on n'a pas fait puisque c'est logiquement impossible. Cela vous a apparemment échappé. C'est exactement la méthode utilisée par les régimes dictatoriaux, notamment par les commissaires politiques sous le régime stalinien. 

Par exemple, pourriez-vous nous prouver que vous n'avez jamais agressé sexuellement une femme ? Il me serait facile de vous suivre dans les fils et faire naître et grossir la rumeur selon laquelle vous seriez un agresseur sexuel. Seuls les simples se laisseraient duper. 

Si vous savez lire, vous avez ici quelques éléments de réponse... 

J'avais envie de m'y mettre mais à ce stade ce serait frapper une handicapée à terre. De plus, c'est plaisant de te voir t'enfoncer chaque jour un peu plus.

Euuhhh ... là vous flirtez avec le pénalement sanctionnable. Vous seriez bien inspirée de la mettre en veilleuse.

Il y a de cela, mais ça n'explique pas tout.

Le fond de l'affaire est que la droite, puis, de manière plus ou moins complexé le PS, ont pu surfer sur la "nouveauté" du néolibéralisme dans la foulée de Thatcher et Reagan (et Pinochet...). Durant un temps, cette "nouveauté" a pu donner un second souffle à la droite, sur le mode "à bas les impôts", "à bas les réglementations", "vive la liberté d'entreprendre, le chacun-pour-soi" - thèmes capables de séduire un large électorat.

Mais au bout de 40 ans, les gens voient bien que ça ne marche pas. Le grand rêve néolibéral qu'on leur avait servi finit par un fossé entre très riches et les autres. C'est là que l'extrême-droite s'est développée, non pas tant à cause de Mitterrand, mais à cause des premières déceptions à l'égard d'une droite qui ne tenait pas ces promesses d'un néolibéralisme libérant.

L'électorat conservateur populaire, notamment rural mais aussi le "petit blanc" urbain et de plus en plus rurbain, s'est donc dirigé vers la promesse portée par le FN, qu'en virant les salzimmigrés tout irait bien. Sarko a vu le danger, et donc a commencé à trianguler, comme on a dit par la suite de Hollande. Mais bien entendu, il n'a pu donner satisfaction, puisque il est impossible de virer de France les immigrés, a fortiori les descendants d'immigrés, de nationalité française (encore heureux). Le Kärcher, ça ne marche que dans les discours, pas sur le terrain (je mets de côté les interventions musclées de policiers racistes, ils ne sont nullement téléguidés depuis Matignon ou l'Elysée).

Et donc, la droite n'en finit pas de vouloir récupérer l'électorat populaire qui lui est nécessaire pour poursuivre sa domination idéologique. Macron a fait le choix de récupérer l'électorat bourgeois libéral, mais il est effectivement obligé, lui aussi, de lorgner sur les autres composantes de l'électorat de droite, ce qui conduira à terme à évincer LR. Ne reste plus à LR qu'à carrément rejoindre l'extrême-droite. En propos, et un jour prochain en actes. Les désistements croisés, revendiqués, sont pour très bientôt entre RN et LR.

Bien joué !, Usul.

L'histoire repasse souvent les mêmes plats avariés. Il fallait l'expliquer, tel que cet article l'a fait.

Pourvu que nous soyons majoritairement armés intellectuellement...pour ne pas nous faire embrigader dans une idéologie autant raciste... qu'anti-démocratique.

PS: mes commentaires concernant Eric Zemmour n'ont d'autre but... que d'éclairer sa nature ô combien perverse !

D'ailleurs, le voir menotter Alètheia (la vérité vraie pour les Grecs anciens) comme un petit fou !, est somme toute assez logique.

Ce zigoto a toujours eu un rapport difficile avec les femmes !

De Gaulle c’est celui qui a su dire non à la défaite, pratiquement tout seul, et qui a réussi à entraîner une grande partie du pays derrière lui. Et à l’époque c’était un parfait inconnu du public, il avait qqs entrées dans le pouvoir de l’époque grâce à sa personnalité et d’avoir été bien vu par Raynaud et Churchill. Un géant  envié par les nains LR qui ne sont que de pathétiques bouffons en comparaison. Par la suite il s’est accroché au pouvoir en vieillissant mais on ne peut pas lui ôter ce qu’il a fait pour notre pays. 

"De Gaulle c’est celui qui a su dire non à la défaite, pratiquement tout seul, et qui a réussi à entraîner une grande partie du pays derrière lui."

Bien au contraire: De Gaulle refusait que le peuple lutte, ce ne devait être que l'armée. De Gaulle refusait d'armer la Résistance, il n'a fait ça qu'au tout dernier moment pour pouvoir aider l'armée, et encore en ciblant les militaires au lieu des résistants (eux dans les maquis), ce qui fait que 80% des armes envoyées sont tombées dans les mains des allemands.

Ouh la, De Gaulle celui qui a entraîné tout un peuple ! Le peuple ne l'a pas attendu ! Les gens sont partis dans la Résistance, soit armée, soit "urbaine", sans attendre l'avis d'un Général lointain, planqué à Londres. OK, il a pu permettre qu'une certaine droite, qui avait laissé Hitler se renforcer (dans l'espoir qu'il s'en prenne d'abord à l'URSS), se dirige plutôt vers la Résistance que vers la Collaboration. 

Mais il n'est qu'une des pièces de la Résistance en France. Les seuls qui ont entraîné le pays, ce sont...ceux qui sont resté sur place, qui comme dans nos familles (je pense à mes grands parents, grands oncles etc) ont organisé tout cela, parfois de manière modeste (il n'y avait pas que le Maquis).

De Gaulle a pu certes récupérer tout cela pour son récit, mais faut pas pousser dans le laudatif le concernant : il n'a fait que son boulot de militaire, quand d'autres sombraient dans la déchéance nationale vichyste ! En fait, s'ils avaient eu un minimum de dignité, absolument tous ces généraux auraient dû faire ce que De Gaulle a fait. Je sais bien qu'au royaume des aveugles, les borgnes sont rois, mais quand même. C'est comme si l'on félicitait un militaire haut gradé de n'avoir pas déserté. Voilà : De Gaulle n'a pas déserté. Bravo, mais sans plus.

Lui a renoncé, après constat de non adhésion à son projet par le peuple.

Dignité.

Les autres suivent, revendiquent, s'attribuent l'héritage.

Bassesse.

LR = La Ruine morale et politique, quand on voit qu’ils vénèrent Ssssarko le corrompu de Neuilly, qui est responsable de l’état de l’hôpital public par sa politique de destruction des emplois et moyens, ça donne envie de dégobiller.

Est-il vraiment pertinent de se poser ce genre de questions...

  • Nouveau
  • 22/11/2021 15:12
  • Par

Ben si , il leur reste la 5 ème république , régime napoléonien , qu'ils veillent bien à ne jamais remettre en cause  . Ils doivent faire une prière au grand charles chaque matin pour ce cadeau qu'il leur a laissé ...

Même si zemmour/lepen ne "passe" pas, même si nous devons morfler un 2e mandat de macron, l'extrême droite aura gagné à influencer notre jeune centriste à tomber par où il penche.

Reste l'espoir d'un coup de théâtre, le peuple de gauche qui enfin se rend aux urnes. Ou un "boom" des écolos... sans beaucoup d'espoir.

Le vieux fond fasciste français remonte des égouts où l'épuration l'avait jeté. C'est la honte vis à vis de nos voisins européens.

  • Nouveau
  • 22/11/2021 17:37
  • Par

Bravo! Bravo pour ces instants partagés!

Comme dirait la Valoche au Père la blagounette : merci pour ce moment !

J’ai comme l’impression que beaucoup de ceux qui parlent et se servent du gaullisme ne l’ont pas connu puisque De Gaulle a été viré en 68 et il fallait donc avoir 20 ans pour « «l’apprécier » : pénalisation de l’avortement ( il fallait aller en Angleterre ) , refus des radios libres et des tv libres , ne parlons pas du fiasco algérien, de Mai 68 et sa répression , du Général cherchant le soutien des soldats à Baden ….etc , etc De quoi être fier !!!!

Merci de ces rappels. Dans ma famille, on considérait De Gaulle comme un dictateur. Elu, certes, mais de par le Monde, on en connaît plein, des dictateurs élus ! Il a bénéficié d'une situation trouble, où 80% des gens se sont jetés dans ses bras, sans trop réfléchir, lui donnant carte blanche.

Et depuis, on se traîne une V° de m..., qui nous pourrit la démocratie, qui bloque le système au point que des gens ne voient que l'émeute (Gilets Jaunes) pour en sortir sans y arriver, puisqu'il n'existe aucun moyen de "règlement des conflits" comme dans toute démocratie (contre-pouvoirs, représentativité, séparation des pouvoirs).

Et je trouve très bien que Usul ait terminé sur quelques mots à propos de la V°. Cela fera, j'espère, l'objet entier d'une vidéo, car la V° rend fou jusqu'aux candidats de gauche, qui se laissent piéger par la logique mortifère de la course de petits chevaux imposée par ce scrutin.

Alors qu'ils devraient DEJA se placer dans une logique VI°, parlementaire représentative, où ce qui importe ce sont les députés, et faire en sorte que toutes les forces (de gauche) soient bien représentés. Au lieu de vouloir remporter tout seul le gâteau présidentiel au détriment des autres.

" une logique VI°, parlementaire représentative, où ce qui importe ce sont les députés, et faire en sorte que toutes les forces (de gauche) soient bien représentés"

Mais, si ce n'est plus une monarchie (comme l'est la 5e rép), ce n'est toujours pas une démocratie: c'est une aristocratie (qui depuis 1791 a d'ailleurs abandonné la représentativité, qu'avait obligée le roi pour le parlement). Comme disent les gilets jaunes, il ne faut pas une Nème république, mais une Première démocratie, où tout le peuple est député, citoyen, par exemple par le RIC.

Sur la droite et De Gaulle, on peut aussi ajouter qu'une partie des réseaux Zemmour/Le Pen et même LR avec des gens comme Ciotti sont des nostalgiques/anciens de l'OAS qui ont quand même essayé de zigouiller le brave général dont ils se réclament tous aujourd'hui.

Le monde grenouilleux des politiques est le royaume des paradoxes.

Police nationale, milice du capital.

Ouais je sais, c'est un peu hors sujet mais ça fait du bien.

C'est pas que c'est hors sujet, c'est que l'équation est inexacte. La Police Nationale n'est milice du Capital que si un gouvernement le veut. Si l'on nettoie les Ecuries d'Augias, si l'on vire la haute hiérarchie policière, complice de tous les autoritaires, si l'on musèle certains syndicats, si l'on réforme en profondeur l'IGN, certes ça ne va pas se faire tout seul, mais on peut faire de cette Police Nationale une vraie Police Républicaine.

Oui oui c'est bien.

Police partout, justice nulle part!!

Avec des si, on met Lallement en cellule.

Casquette-melon et bottes de cuir. Berghofiennes, les bottes. Le ridicule ne l'atteint pas, l'éteint de la préfecture. 

La Police Nationale est du capital justement parcequ'elle est républicaine, càd antidémocratique, ce depuis que la bourgeoisie, les républicains, a réussi à transformer pendant la révolution française les sections populaires en police nationale, comme ces sections surveillaient toutes les aristocraties, dont ces bourges républicains qui voulaient gouverner sur les autres.

Quand allons nous avoir le vrais inventaire de De Gaule car ce monsieur à part son appel du 18/6 d’Angleterre il  a fait quoi  ?

Bien dit !

Au passif, il restera ce coup d'Etat permanent qu'est la V°

Il restera aussi cette flagornerie de ces élus LR (et EZ) d'aujourd'hui, se revendiquant de lui. On ne les voit pas se revendiquer de Blum, de Jaurès, encore moins se revendiquer des grands ministres qui ont institué les bases d'une France protectrice : Sécurité Sociale, système de retraite universelle (certes restée un peu en chantier, d'où les régimes spéciaux jamais rejoints par le régime général), monopoles publics qui ont fait leurs preuves (SNCF, EDF etc).

Si cela n'avait tenu qu'à De Gaulle, jamais ces mesures n'auraient vu le jour. De Gaulle se serait totalement satisfait d'un régime de droite dure. Sans doute De Gaulle n'aurait pas apprécié un EZ de le mettre au niveau d'un Pétain, mais pour le reste, je ne suis pas certain que aujourd'hui De Gaulle déparerait tant que ça dans une primaire LR.

Car à l'époque, les idées de droite dure étaient totalement discréditées, et le danger étaient que ces c... de Français soient attirés par la réussite soviétique (qui, certes, n'a pas duré). La droite de l'époque avait tellement peur, sans doute à l'excès, d'un effet domino, les populations occidentales risquant d'instaurer à leur tour des démocraties populaires, que leurs dirigeants étaient obligés de ne pas trop la ramener, et faire preuve d'un minimum de social.

Mais De Gaulle a tout fait pour réhabiliter les principes de droite, l'économie capitaliste. Et confronté à la même situation que nos LR actuels, contrairement à Fillon ("imagine-t'on..."), je l'imagine très bien aujourd'hui parler d'immigrés, voire de grand rpt si cela permettait de garantir le maintien du néolibéralisme. Tout comme un Ciotti, en 1947 ou même en 1958, aurait pu aussi bien être un Chaban Delmas, gaullisme social et tout ça. On compare des gens dans un contexte historique donné, qui ne dit rien de ce qu'ils auraient fait dans un contexte différent.

Cette incontinence verbale..

Pour information.

Le Cardinal Gerlier © Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation

Je suis très régulièrement anti-christianisme et l'église a souvent eu un rôle détestable. Simplement, juger les actes des uns et des autres en connaissant la fin de l'histoire, ça ne sert pas à grand chose et surtout pas à se préparer à éviter de recommencer.

Soyez clair dans vos propos... Georges commet une éloge bien suspectes en évitant de sonder une somme de documents postérieurs à 2003 ... en évitant soigneusement les luttes intestines entre pro fascistes (Pacelli en est ... ) et anti nazis et anti fasciste comme le concurrent direct de Pacelli. 

La proximité de l'Eglise et Pétain n'est plus à démontrer. En France un seul évêque a voté contre le très germanophile Pacelli (Pie XII) en préférant l'ancien Nonce Maglione... C'était l'anti nazi Tisserant (conclave de 39) . 

On passera sur les pitoyables insertions dans La Croix en 1940... disant en gros ' Quel usage avons-nous fait de la victoire de 1918 ? Quel usage aurions-nous fait d'une victoire facile en 1940 ?" Saliège évêque de Toulouse...

Gerlier plus tard cardinal ... prédécesseur de Barbarin : 18 novembre 1940 à Lyon : « Pétain, c'est la France et la France, aujourd'hui, c'est Pétain ».

Valat représentait à Vichy l'Action Française et les tradi catholiques (Fédération nationale catholique) Vallat qui fut à l'origine de ..... Des lois antisémites avec Pétain !!! 

On continue ?

 François Valentin, l'un des principaux dirigeants de la Légion est un catholique reconnu, ancien dirigeant régional de l'Association catholique de la jeunesse française. 

Regardez les photos des manifestation de la LVF et vous y trouverez outre de nombreux prêtres, également, des hiérarques bien placés au Vatican !!! Pas étonnant que les Darquier de Pelpoix, et bien d'autres, trouvèrent refuge en Espagne, dans les couvents de la très sainte Eglise dont la hiérarchie faisaient le salut fasciste devant Franco  !

Pétain le 25 Juin 1940 : 

"L'esprit de jouissance a détruit ce que l'esprit de sacrifice a édifié. C'est à un redressement intellectuel et moral que je vous convie. Convaincu que l'Église peut aider au redressement moral qu'il envisage, le chef de l'État est bien disposé à accueillir toutes les demandes qu'elle lui présentera"

L'Ecole sera la première victime de cette proximité ! 

Encore Gerlier... « Travail, Famille, Patrie, ces trois mots sont les nôtres ! »  au congrès de la Ligue ouvrière chrétienne

qui ensuite déclarera devant l'Assemblée des cardinaux et archevêques :

"D'une part, le fait de l'existence d'une communauté juive internationale à laquelle sont rattachés les Juifs de toutes les nations et qui fait que ceux-ci ne sont pas des étrangers ordinaires accueillis dans un pays, mais des gens inassimilés, peut obliger un État à prendre des mesures de précaution au nom même du bien commun. D'autre part, cependant, un État ne peut chasser les Juifs sans distinction de leurs activités, leur dénier les droits qu'ils tiennent de la nature dans l'ordre individuel ou familial"

J'ai encore des friandises à vous fournir...

Vous mentez contre l'évidence de la collusion de l'Eglise catholique avec l'Etat Français mais aussi, dans la persécution des communistes (c'était conforme à l'excommunication ordonnée par Pie XI des Communistes) et celle évidemment des juifs et des "inassimilés" selon Gerlier ! 

Si bien que dire que la biographie de Gerlier comporterait une seule tâche : une phrase en 1940 est une sinistre farce révisionniste, alors que Gerlier dès le départ, est un "agent" de l'anti communisme et des largesses criminelles accordées aux fascistes et aux nazis par le Vatican sous Pacelli qui rappelons le tenait sa "germanophilie" et son accointance avec la lie nazie de son exercice en Bavière ! 

Nop.

Mon point était de ne pas considérer que tout le monde savait déjà à l'époque qui était Pétain et d'interpréter les déclarations avec les informations dont nous disposons actuellement.

Ne pas comprendre qui était Pétain ni quel était son projet, c'était une erreur omniprésente à cette époque, qui a évoluée de façon très sensible au cours de la guerre et qui dépasse de très loin le cardinal Gerlier ou l'église.

Je ne compte absolument pas nier la collusion de l'église avec le fascisme. Quand je dis que l'église a souvent eu un rôle détestable, je ne pense pas seulement à la 2nde guerre mondiale mais j'y pense quand même très fort.

Par contre, je récuse l'utilisation de cette phrase (qui n'est pas "la seule tâche" du personnage) comme argument définitif et auto-suffisant tel qu'il a été utilisé dans l'épisode d'Usul et Cotentin.

Je suis athée hein, alors mon commentaire n'a pas pour objectif de défendre une religion quelconque mais, pour être crédible, il doit être précis. Catholicisme et Christianisme ne sont pas la même chose. Le premier découle du second et sont deux conceptions différentes de la foi; Mais surtout deux façons d'interpréter les textes. Les Orthodoxes ne sont certainement pas des catholiques, mais sont issus eux-aussi du christianisme. On pourrait même affirmer que les orthodoxes sont restés chrétiens quand les catholiques ont déviés sur une autre 'organisation' temporelle de la foi et de la religion :

1) Différence d'interprétation avec le 'Filioque'

2) Différence d'application avec l'instauration d'une monarchie théocratique et l'instauration d'un Pape. ('Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église') > Patriarche de Rome devient Pape car Rome est le lieu du tombeau de l'apôtre Pierre.

Ce schisme de la chrétienté entre catholique et orthodoxe a eu lieu en 1054, si je dis pas de conneries.

PS Accessoirement y a aussi des différences de culture entre les racines grecques et latines issues de l'empire romain, mais je vais pas vous casser les burnes avec ça

Il n'est pas besoin à l'époque de savoir qui est Pétain (Gerlier sait qui est Pétain soit dit en passant) mais rien ne l'oblige à l'époque de se faire le chantre du travail famille patrie dans divers meetings, et assemblées du clergé sous divers formats. 

Or Georges n'en parle jamais pas même de la lutte intestine dans la haute hiérarchie de l'Eglise avec les pro et anti nazis ou fascistes , 

Usul est donc pertinent dans son exposé dans la vidéo. 

Bravo les gars ! On a toujours l’impression d’être un peu moins con à la fin de vos émissions, « le récit de la bourgeoisie «  est plus clair dans mon esprit.

  • Nouveau
  • 22/11/2021 19:46
  • Par

Je lis fréquemment le journal "le1", mais depuis son numéro sur le Général 2G, je n'y retrouve plus la controverse et la diversité de points de vue qui m'intéressaient dans les numéros précédents. C'est un peu ennuyeux, à la longue, non?

Le G2G. Je garde, ça, j'aime bien.

Quelle différence voulez-vous? Quelle controverse voulez-vous? Quand les faits sont clairs, pas besoin d'arrondir les angles. Le terreau du fascisme, c'est la bourgeoisie.

Point.

Sans doute, mais peut être pourrait-on pousser l'analyse un peu plus.

Il me semble qu'il y a surtout une instrumentalisation des inquiétudes par les plus aisés. Le conservatisme peut servir les intérêts de ceux qui bénéficient de l'ordre établi, il peut aussi rassurer ceux qui pensent qu'ils auraient des difficultés à s'adapter à des changements.

Ainsi un magnat du pétrole arme des religieux réactionnaires, comme un opportuniste du boursicotage douteux équipe un histrion démago, à gogo, une famille de voisins sulfureux à qui mieux mieux.

L'arnaque est identique; les arguments, les idées, la rouerie mimétiques et si typiques

trois petits points

"instrumentalisation", vous dites. Par qui, par quoi? Les bourgeois sont ceux qui profitent le plus du système actuel, ceux qui ont le plus intérêt (à court terme et quand ils ne réfléchissent pas) à ce que rien ne change; et de continuer à disposer d'une main d'œuvre abondante, bon marché, pas trop cultivée et pas politisée/syndiquée.

Je vois ce que vous voulez dire et je suis d'accord. Mais pour moi, ce ne sont que des conséquences.

La base, c'est que tant qu'il y aura des profiteurs, il y aura des gens pour vouloir d'une société autoritaire. Et les profiteurs, dans une société capitaliste et consumériste, ce sont les bourgeois.

bonjour MR,

par qui, par quoi?

Hélas la liste est longue par les temps qui courent.

L'instrumentalisation commence quand on utilise les gens comme des objets, au sens grammatical, et non comme des sujets. Un article récent du monde diplomatique signalait la différence caricaturale des moyens financiers attribués à ce jeux de Sysiphes, le football, et ceux dévolus à la recherche, même sur des sujets des plus prégnants. Ces sommes considérables n'ont rien à voir avec le sport, mais avec la projet de pouvoir acheter et vendre des hommes. Cette amère pilule a semble t il besoin d'un gobelet conséquent de pétrodollars pour passer.

Les flux tendus de marchandises ont fait les beaux jours des capitaux de ce début de siècle. Si la fragilité de ce système apparait à la faveur d'un virus, son application aux vivants pourrait toujours se poursuivre.

Le dernier épisode de Tzitzimitl sur LR est autrement plus factuel, intéressant et étayé que les diatribes anti De Gaulle qu'on trouve ici 

https://youtu.be/ZV1uDvPz-Ag

  • Nouveau
  • 22/11/2021 21:28
  • Par

Des tirs à balle réelle sur les manifestants en Hollande et pas un mot ,vous le faites exprès !

De Gaulle ,on s en fout, il a également fait tirer sur la foule ,le parallèle était facile. 

Mais rien à foutre , Usul , silence radioallo ,non mais allô ,ou plutôt à l ouest

Ce plan perdu sur Hidalgo.... C'est elle qui veut neutraliser la gauche ! Alors pourquoi Hidalgo ?

""neutraliser la gauche""

Quelle gauche ? Elle est où LA gauche ?

Et Hidalgo, elle veut "neutraliser" cette gauche qui est disparue, liquéfiée, sabordée, introuvable donc ?!

De toute façon Hidalgo est bien incapable de neutraliser quoi que ce soit. Un poisson mou, sans charisme, sans aucun punch. Une Bérézina pour une gauche ectoplasmique.

Bravo, celui la il est bien et utile, il explique les leviers, les échos et les mécanismes à l'oeuvre, histoire de rendre le peuple moins bète... car l'heure est grave, la bougeoisie est bien excitée et surffe avec envie sur racisme et sexisme pour diviser le peuple pendant qu'elle engrange les bénéfices records : merci covid boosté par les petites et grandes magouilles du grand chef bien propre sur lui. Le défi montrer que les français ne sont pas des veaux... pas gagné.

Il y a un bug dans la vidéo. Vous parlez de la gauche et on voit la tête d'Hidalgo.

Faut mettre à jour votre logiciel de montage !

Beurk, qu'est-ce que c'était pénible,  ailleurs servir la soupe à rantanplan, Castaner devenant le sauveur des gilets jaunes.
Ça y est, Usul a parvenu? La gauche qui atteint son but, dont le marxisme, prendre de la place de la bourgeoisie, devient une droite, fatalement.

je crois qu'il est interdit d'utiliser et de mentionner en France "Maréchal" à propos de Philippe PETAIN, car cette personne a été déchue de tous ses titres militaires.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous